Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Chami mise sur la proximité : Il veut rapprocher le CESE du citoyen
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 05 - 2019

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) veut s'approcher davantage du citoyen. En tout cas, c'est l'orientation que veut donner le nouveau président Ahmed Reda Chami au Conseil.
«Nous devons vraiment être la voix du citoyen en exprimant, sous un angle pratique, ses aspirations et réflexions», précise la même source. L'idée étant, selon une source confirmée au Conseil, d'associer le citoyen aux sujets d'actualité avec une «restitution» à celui-ci. «Nous sommes un amplificateur de la vox populi», enchaîne la même source. De plus, le CESE veut même que le citoyen participe aux rapports qu'il élabore. Pour ce faire, des rencontres sont susceptibles de se tenir avec les représentants des citoyens dont les présidents de régions. De quoi mettre en œuvre la régionalisation avancée.
A propos de la démarche sur l'association des citoyens, la même source indique qu'un échantillon représentatif peut être pris sur un sujet en associant des experts. «Nous sommes dans une idée de débat. Nous allons essayer de faire participer toutes les personnes qui le veulent à travers des questions-réponses, forums et réunions dans les villes», explicite l'interlocuteur qui laisse voir que cette démarche est susceptible d'être entreprise le plus tôt possible. Aussi, le conseil veut que le citoyen lui propose des sujets. Déjà, cette structure pense, entre autres, au sujet des nouveaux modes de protestation. Dans ce sens, l'intervenant conduit l'exemple du CESE au Portugal qui se charge également du dialogue social. En entreprenant une telle démarche, le conseil, qui a établi 60 rapports dont seulement 3 ont été pris en considération par le gouvernement a, selon les dires de la source, l'idée de devenir plus performant, plus productif, plus pertinent et plus participatif. «Il ne suffit pas de formuler des recommandations mais d'être pertinents dans nos propositions en travaillant sur des sujets intéressants», avance l'interlocuteur. Il rappelle que le Conseil a une convention avec le Parlement, notamment la deuxième Chambre, qui le saisit sur les questions importantes. Pour lui, les médias sont à leur tour un élément essentiel dans cette démarche de proximité du citoyen. «Il faut réfléchir à un soft power en engageant les médias. Notre volonté c'est d'éclairer l'opinion publique. Nous n'avons aucun enjeu. Nous voulons apporter des éclairages qui peuvent être apportés en actions», détaille-t-il.
Entre autres, cette concrétisation est, selon ses dires, destinée à rendre les rapports du conseil vivants à travers des montages vidéo pour la diffusion de capsules. En outre, le conseil est conscient de ses prérogatives consultatives prévues par la Constitution. «Un conseil consultatif ne peut être exécutif. C'est pour cela que nous pensons à des leviers, à l'instar d'une loi, pour exercer une certaine pression ou persuasion à l'égard de tout gouvernement afin que nos propositions soient mises en œuvre», avance la même source.
L'ensemble de ces démarches du conseil, créé en 2011 et composé de 105 membres, fait partie d'une stratégie déjà finie. Il reste à la présenter au bureau du Conseil et à son assemblée générale. «Il est question de faire adopter la semaine prochaine à l'assemblée générale la contribution sur le modèle de développement que nous allons ensuite envoyer à la commission royale. Le mois suivant, nous allons adopter dans l'assemblée générale la nouvelle stratégie du Conseil qui comprend l'ensemble des démarches que le conseil envisage d'entreprendre», conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.