Coupure d'électricité à Casablanca: 80% des clients rétablis selon Lydec    Produits finis: Le droit d'importation passerait à 40%    Transformation digitale documentaire: CaptureDoc s'implante au Maroc    Terrorisme: Une cellule liée à un combattant marocain démantelée à Barcelone    France: Nadia Hai, d'origine marocaine, nommée ministre délégué à la Ville    Covid19: 123 nouveaux cas au Maroc, ce mercredi à 10h00    Les plages où il fait bon se baigner cet été    Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact    Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra    Driss Lachguar se réunit avec les membres du Front national pour la sauvegarde de la Samir    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Réunion du Bureau politique    Le stress test de BAM confirme la résilience des banques au choc induit par la crise liée à la pandémie    BAD : l'Algérie, 3ème économie la plus touchée par la récession en Afrique    Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie    Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés    La contamination bat son plein : A qui la faute ?    Pour Tom Hanks, son nouveau film de guerre peut servir de leçon face au coronavirus    "Des peurs et des hommes, sous l'influence du covid-19", nouvel essai qui identifie les réponses psychologiques face à la pandémie    Une série d'activité culturelle et artistique à Assilah    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Zouhair Feddal tout proche du Sporting Lisbonne    Chelsea chasse Leicester du podium    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Avocat : voici le nouveau projet de loi encadrant la profession [Document]    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    Météo : temps généralement stable avec ciel peu nuageux à clair, ce 8 juillet    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les règles d'origine, clé de succès de la Zone de libre-échange continentale africaine
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 06 - 2019


La Cnuced les recommande dans son rapport annuel
Le succès de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), ouverte depuis mai dernier, reste tributaire du déploiement de règles d'origine. Véritable passeport de biens, ces règles représentent les critères permettant de déterminer le pays d'origine d'un produit. L'idée étant de permettre aux biens de circuler en franchise de droits à l'intérieur d'une zone de libre-échange à condition que ces biens soient considérés comme originaires de ladite zone.
C'est ce que recommande la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) dans son dernier rapport sur le développement économique en Afrique 2019 dévoilé mercredi 26 juin. «La Zlecaf marque une étape décisive dans l'histoire de l'intégration régionale du continent et devrait entraîner des gains importants.
Ce sont toutefois les règles d'origine qui détermineront si la libéralisation préférentielle du commerce dans le cadre de la Zlecaf pourra changer la donne dans l'industrialisation de l'Afrique», relève-t-on de Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la Cnuced. Ce rapport baptisé «Made in Africa, règles d'origine, un tremplin pour le commerce intra-africain», examine le potentiel des règles d'origine en vue de permettre à la zone continentale africaine de libre-échange de catalyser l'intégration régionale du continent en générant des gains importants.
Toutefois, des critères sont à tenir en compte. La Cnuced dans son rapport appelle à ce que ces règles ne soient ni complexes ni coûteuses notamment en termes de transparence et de simplicité. «S'il s'avérait trop coûteux ou trop complexe de respecter les règles d'origine, les entreprises pourraient renoncer à ces préférences et choisir de commercer avec des partenaires extérieurs à la Zlecaf», peut-on déduire du rapport. Et de préciser que «les entreprises pourraient privilégier le statu quo et choisir, par exemple, de commercer uniquement au sein des communautés économiques régionales existantes.
La consolidation du marché régional n'entraînerait alors que peu de gains supplémentaires. De même, les règles d'origine devraient tenir compte du niveau des capacités productives et des asymétries structurelles de l'ensemble des pays, qui éprouvent des difficultés à tirer profit des traitements préférentiels, et à appliquer des prescriptions». L'entrée en vigueur de la Zlecaf a pour but de dynamiser le commerce intercontinental dont les parts ont été jusque-là limitées.
Les échanges commerciaux devraient progresser de 33% et ce après suppression complète des droits de douane, permettant ainsi d'attirer de nouveaux investissements intra-africains. La Zlecaf devrait, en outre, consolider le Produit intérieur brut de la plupart des pays africains. Les estimations de la Cnuced portent sur une augmentation de 1 à 3%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.