Météo: le temps qu'il fera ce mercredi au Maroc    Vie privée: Un outil de veille pour mars prochain    FMI: «Pour être riche, il faut investir dans les gens»    Fès: Le stade Hassan II rouvre ses portes, mais…    Droit d'accès à l'information: Attention au délai du 12 mars 2020    Cinéma: Les maux du pays auscultés dans un hôpital    Coronavirus: l'Algérie enregistre son premier cas (VIDEO)    Cap sur la production décarbonée    Lydec affiche une baisse de 17% de son résultat net    Divers    Un Américain meurt en voulant prouver que la Terre est plate    Maintenir ou non le carnaval en Haïti    Vers l'institutionnalisation des relations entre la Chambre des représentants et le Conseil saoudien de la Choura    Eden Hazard Fissure de la cheville et gouffre d'inquiétudes    Garrido, nouvel entraîneur du Wydad    Botola Pro D2 : Aucune visibilité avant le dernier tiers de l'exercice    DGSN: la police de Safi s'attaque aux fumigènes    Rencontre sur la réforme du système judiciaire    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    Insolite : Pour sauver sa main    Psychose de par le monde Le Coronavirus tend vers la pandémie    Une très grosse menace pèse sur l'Afrique    Le Crédit Agricole du Maroc booste son soutien aux TPE et aux petites entreprises    Les groupes "Meriem & Band" et "Khmissa" en concert à Casablanca et Rabat    Philippe Garrel revient à ses premières amours    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    HCP : les secteurs « des services » et « de l'agriculture, des forêts et de la pêche » demeurent les premiers pourvoyeurs d'emploi    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Quand la fédération cautionne le hooliganisme!    3e édition de l'Afrique du Rire    Charles Berling lit Nuit d'épine de Christine Toubira    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Enseignement supérieur : clôture du projet de jumelage institutionnel Maroc-UE    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    En Allemagne, une voiture fonce dans la foule d'un carnaval à Volkmarsen, et blesse une trentaine de personnes    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Pétitions, le Parlement fait le point    Le Wydad remercie Desabre et trouve son remplaçant (PHOTO)    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Eliminatoires africaines de para-taekwondo: Rajaa Akermach et Soukaina Sebbar qualifiés aux Jeux de 2020    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zone africaine de libre-échange : les remarques du rapport de la CNUCED
Publié dans Challenge le 26 - 06 - 2019

Le rapport annuel de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) sur le développement économique en Afrique 2019 a été lancé, mercredi à Casablanca, sous le thème « Made in Africa : règles d'origine, un tremplin pour le commerce intra-africain ».
Présenté lors d'une conférence de presse par la directrice du Bureau sous-régional Afrique du Nord pour la Commission économique pour l'Afrique des Nations unies (CEA), Lilia Hachem Naas, en présence notamment du directeur général de la Bourse de Casablanca, Karim Hajji, le rapport met l'accent sur les règles d'origine permettant aux biens de circuler en franchise de droits à l'intérieur d'une zone de libre-échange (ZLE) à condition que ces biens soient considérés comme originaires de la ZLE.
Il examine l'important potentiel de ces règles pour changer la donne en Afrique et permettre à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) de catalyser l'intégration régionale du continent en générant des gains importants. A cette occasion, Lilia Hachem Naas, a souligné qu'une phase de négociation sur les règles d'origine a débuté suite à la ratification de la ZLECAf par 22 pays, pour s'accorder sur les textes d'application de cet accord de libre échange au niveau continental. Le rapport, a-t-elle dit, explique le rôle des règles d'origine et leur importance pour effectivement rendre cette zone de libre échange continentale opérationnelle et bénéfique pour le continent de façon à promouvoir l'industrialisation de l'Afrique, le développement de produits de grande valeur ajoutée et la création d'emploi.
D'après la publication, l'entrée en vigueur de la ZLECAf devrait donner un coup de fouet au commerce intra-africain, qui devrait progresser de 33% après la suppression complète des droits de douane, ce qui permettra d'attirer de nouveaux investissements intra-africains et de créer des débouchés qui favoriseront l'industrialisation de l'Afrique grâce au développement des chaînes de valeur régionales. La libéralisation préférentielle du commerce est la raison d'être d'une zone de libre-échange, dans laquelle les pays membres suppriment les droits de douane et les contingents à l'importation sur la plupart des biens qu'ils échangent entre eux afin de conférer un avantage concurrentiel aux entreprises de la ZLE, relève la CNUCED, ajoutant que pour bénéficier de ces préférences, les entreprises de la ZLE doivent toutefois satisfaire aux prescriptions relatives aux règles d'origine. Ces prescriptions définissent les conditions que les entreprises doivent remplir afin de prouver que leurs marchandises proviennent de la ZLE et sont donc admises à bénéficier d'un traitement préférentiel au sein de cette zone. S'il s'avérait trop coûteux ou trop complexe de respecter les règles d'origine, les entreprises pourraient renoncer à ces préférences et choisir de commercer avec des partenaires extérieurs à la ZLECAf, avertit le rapport.
La consolidation du marché régional n'entraînerait alors que peu de gains supplémentaires. S'il est vrai que les règles d'origine doivent être adaptées au contexte, la CNUCED recommande qu'elles restent simples, transparentes, favorables aux entreprises et prévisibles. Afin de rendre les règles d'origine de la ZLECAf accessibles aux entreprises, il est recommandé dans le rapport de créer une plateforme en ligne pour le commerce intra-africain, qui servirait de répertoire des règles d'origine et serait disponible dans plusieurs langues locales. Des règles d'origine simples facilitent la détection des fraudes.
En outre, pour que les entreprises puissent se conformer aux règles d'origine de la ZLECAf à moindre coût, il faudrait renforcer les capacités des autorités douanières de les faire respecter et favoriser la coopération internationale entre autorités douanières. Il ressort également du rapport que la mise en place de plateformes permettant un dialogue public- privé peut contribuer à recenser les obstacles à la mise en œuvre des règles d'origine au sein de la ZLECAf afin que ces dernières restent favorables aux activités des entreprises et aux échanges commerciaux du secteur privé.
Les règles d'origine définissent les critères qui doivent être remplis pour qu'un produit soit considéré comme étant originaire d'un pays exportateur de la ZLE et puisse bénéficier d'un traitement préférentiel (droits à l'importation nuls) au sein de cette zone. En d'autres termes, elles déterminent l'origine économique des biens. Un comité sur les règles d'origine sera créé en vertu de l'accord de la ZLECAf pour examiner chaque année le respect des règles et les dispositions relatives à leur transparence et soumettre des rapports et des recommandations à un comité de hauts fonctionnaires chargés des questions commerciales.
Avec MAP


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.