Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Le poison du racisme fait trembler l'Allemagne    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Taghazout Bay: la notion introuvable du développement    Coronavirus : le nombre de nouveaux cas en forte baisse, près de 900 nouvelles contaminations    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Education à la santé sexuelle et reproductive : Les Nations Unies appuient le ministère de l'éducation nationale    Economie nationale : 2020 devrait connaître un ralentissement    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discours royal : Une nouvelle feuille de route pour le Parlement
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 10 - 2019

Le Souverain préside l'ouverture de la première session de la quatrième année législative de la 10ème législature
Très attendu, le discours royal prononcé à l'occasion de l'ouverture de la première session de la quatrième année législative de la 10ème législature a tenu toutes ses promesses. Un discours qui ressemble à une véritable feuille de route. «Du fait qu'elle intervient au milieu du mandat parlementaire en cours, cette année législative doit être marquée du sceau de la responsabilité et du sérieux.
Elle a, par ailleurs, la particularité d'être éloignée du temps des élections, généralement ponctué de tensions. Il vous appartient, donc, de saisir cette conjoncture favorable pour vous acquitter au mieux de la mission dont les citoyens vous ont investi. Votre devoir est aussi d'agir dans un esprit d'émulation constructive afin de servir leurs intérêts, défendre les causes nationales», a indiqué le Souverain. «Vous devez aussi aborder cette année législative dans la perspective de l'étape nouvelle dont Nous avons esquissé les contours lors du dernier Discours du Trône.
Si Notre souci a été de définir les défis essentiels ainsi que les enjeux économiques et développementaux majeurs de cette étape, la responsabilité de la classe politique, plus particulièrement celle du gouvernement, du Parlement, des partis politiques, est de réunir les conditions favorables à son aboutissement», a ajouté SM le Roi. Il a été question d'un discours mobilisateur, notamment pour les parlementaires et les membres du gouvernement. «L'étape, qui s'amorce dès à présent, requiert une implication unanime, fondée sur une confiance redoublée, une volonté ferme d'œuvrer dans un esprit de collaboration et d'unité, une mobilisation vigilante ; elle doit aussi se caractériser par le souci de transcender les vaines querelles et d'enrayer toute perte de temps et d'énergie. Ses chantiers prioritaires sont l'opérationnalisation des réformes, le suivi des décisions, la réalisation des projets.
Ils relèvent au premier chef des appareils exécutif et législatif», a dit le Souverain. Le discours royal a été marqué par des orientations à la fois claires et précises. «Le gouvernement doit veiller à l'exécution efficace des décisions, en mettant en place les ressources adéquates, plus particulièrement les données statistiques, les mécanismes d'inspection et de contrôle. Il doit aussi veiller à ce que les différents intervenants œuvrent dans un esprit de transparence, de collaboration, d'harmonie.
A cet égard, en matière de responsabilité, aucune dérobade n'est possible dans le cadre d'une stricte application du principe de reddition des comptes», a fait savoir le Souverain expliquant qu'en «vertu de la Constitution, le Parlement se voit, lui, investi de larges attributions en matière de production législative, de contrôle de l'action gouvernementale, d'évaluation des politiques publiques». Le Souverain a tenu à responsabiliser encore davantage les membres de l'institution législative.
«En tant que parlementaires, vous êtes donc responsables de la qualité des lois qui encadrent la mise en œuvre effective des projets et des décisions, afin que l'action entreprise reflète bien les dynamiques à l'œuvre au sein de la société, et qu'elle réponde aux attentes et aux préoccupations des citoyens. Il vous appartient également de suivre l'action du gouvernement en termes de gestion des affaires publiques, tous domaines confondus, et de veiller scrupuleusement à son adéquation avec les préoccupations réelles des citoyens», a conclu SM le Roi.
Appel
Le Souverain a fait savoir dans son discours devant les parlementaires que «les différents acteurs assument une responsabilité partagée, chaque partie ayant l'obligation d'honorer ses engagements, de remplir ses devoirs. Dans ce contrat, sont ainsi impliqués non seulement les institutions de l'Etat et les élus, mais aussi le secteur privé, plus particulièrement les organismes de financement, le secteur bancaire».
Plus loin encore, SM le Roi a souligné que «le Maroc, Dieu soit loué, dispose d'un secteur bancaire alliant robustesse, dynamisme et professionnalisme ; autant d'atouts qui lui permettent de soutenir la résilience et le développement de l'économie nationale. Par ailleurs, le système financier marocain fait l'objet d'un contrôle rigoureux de la part d'institutions nationales indépendantes, hautement qualifiées. Aussi la crédibilité du secteur bancaire, la confiance dont il jouit s'en trouvent-elles renforcées, à l'échelle nationale comme à l'extérieur».
Le discours royal a été marqué aussi par un appel aux banques, exhortées par le Souverain à faire preuve d'un «engagement plus ferme, à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît notre pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.