Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Le pape Francois invite 1.500 démunis à sa table    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Lutte ouvrière!    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 10 - 2019

Des anticipations positives de la Banque mondiale en faveur du Maroc.
L'institution financière internationale s'attend à une accélération progressive de la croissance de l'économie marocaine. Elle devra s'établir en moyenne à 3,3% en 2020 et 2021. Ces prévisions ont été relayées dans le dernier rapport de suivi de la situation économique de la Banque mondiale.
Cette accélération de croissance telle qu'estimée par l'institution financière devrait être tirée principalement par les activités secondaires et tertiaires. Cette dynamique sectorielle devrait par ailleurs être soutenue par de substantiels investissements étrangers. Selon la Banque mondiale, d'importants flux d'investissements directs étrangers (IDE) continueront d'alimenter l'industrie automobile. La nouvelle usine Peugeot est citée en exemple du fait qu'elle doublera à terme la capacité de production du secteur. A cela s'ajoutent également les services logistiques et commerciaux liés à l'extension du port de Tanger.
Les prévisions de la Banque mondiale portent également sur une inflation d'environ 1 % en moyenne. «Les perspectives à moyen terme supposent des réformes soutenues, notamment pour maintenir la rigueur budgétaire, augmenter les recettes fiscales, améliorer la gouvernance et la surveillance des entreprises d'Etat, accroître la flexibilité des taux de change et réformer l'environnement des entreprises et les marchés du travail», peut-on relever de la Banque mondiale. Pour ce qui est de la situation actuelle, l'institution financière internationale estime que l'économie marocaine continue de tourner à un niveau inférieur à son potentiel. D'après la Banque mondiale, le PIB réel devrait continuer de ralentir pour atteindre 2,7 % en 2019.
Du côté de la demande, la consommation privée contribuera, selon la Banque mondiale, le plus à la croissance, stimulée par l'augmentation des salaires et le recul de l'inflation. La contribution des exportations nettes devrait rester, pour sa part, négative, traduisant la faible compétitivité des exportations et de la dépendance à l'égard des importations énergétiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.