Le Maroc et la Mauritanie veulent renforcer leur partenariat    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 01 - 2020


Le Royaume est classé 80ème sur 180 pays
Transparency International vient de publier l'Indice de perception de la corruption 2019. Avec un score de 41 points, le Maroc occupe la 80ème place sur 180 pays. Le Royaume a perdu 7 places dans le nouveau classement sachant qu'en 2018 il était classé au 73ème rang. En 2019, il partage la 80ème place avec d'autres pays, à savoir le Bénin, la Chine, le Ghana et l'Inde. Dans la région Mena, le Maroc arrive derrière plusieurs pays, à savoir les Emirats Arabes Unis (21ème dans le classement mondial), le Qatar (30ème), Israël (35ème) l'Arabie Saoudite (51ème), la Jordanie (60ème), la Tunisie (74ème) et le Bahreïn (7ème).
Le Danemark et la Nouvelle Zélande arrivent à la première position dans le classement mondial avec un score de 87 points. Viennent ensuite la Finlande, Singapour, la Suède, la Suisse, la Norvège, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Luxemboug. A noter que la France et les Etats-Unis arrivent à la 23ème place avec un score de 69. Les plus mauvais élèves sont la Syrie (178ème), le Soudan du Sud (179ème) et la Somalie (180ème).
L'IPC note 180 pays et territoires selon leurs niveaux perçus de corruption dans le secteur public, en s'appuyant sur 13 évaluations d'experts et enquêtes menées auprès de chefs d'entreprises. Cet indice utilise une échelle de zéro (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu).
L'analyse montre que les pays qui obtiennent de bons résultats sur l'IPC ont également une mise en œuvre plus stricte des réglementations sur le financement des campagnes et un éventail plus large de consultations politiques. Ainsi, les pays où les réglementations sur le financement des campagnes sont complètes et systématiquement appliquées ont un score moyen de 70 sur l'IPC, alors que les pays où ces réglementations sont soit inexistantes, soit mal appliquées n'obtiennent respectivement qu'une moyenne de 34 et 35.
Pour réduire la corruption et restaurer la confiance dans la politique, Transparency International recommande aux gouvernements de renforcer les systèmes de redevabilité et promouvoir la séparation des pouvoirs ; s'attaquer au traitement préférentiel pour assurer que les budgets et les services publics ne soient pas motivés par des relations personnelles ou orientés par des intérêts particuliers. Les gouvernements doivent aussi contrôler le financement politique pour éviter un excès d'argent et d'influence en politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.