CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    Vers une alternance consensuelle ?    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Voici les villes marocaines qui abritent le tiers des réfugiés (ENQUETE)    Pour une stratégie d'identité visuelle    Tebboune. Ah, ce Maroc que je ne saurais tolérer    Vidéo choc. Des morts comptés Covid qui scandalisent les familles    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Violence faite aux femmes. Un film choc    BLADI SUMMER TOUR. Une édition 2020 en ligne    Dubaï. Mohamed Melehi expose « New waves » à Al Circel    Un comédien marocain met fin à sa carrière (PHOTO)    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    Algérie : un journaliste libéré après plus d'un an de détention    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Saisie d'une tonne de chira près d'Errachidia    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 24 septembre    Investissements: les USA saluent les efforts du Maroc    Officiel: Luis Suarez rejoint l'Atletico Madrid    BERD-CAM : Une alliance pour booster le commerce extérieur    Test PCR: comment Fès fait face à la pandémie    Covid-19 : Gare aux séquelles neurologiques !    ENTRETIEN/ Entreprises. La transformation digitale devient obligatoire    Wafa assurance: chute du résultat net (premier semestre 2020)    Blanchiment de capitaux : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020    WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    Enrichissement illicite Détails de la proposition de l'USFP    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Amekraz dans la ligne de mire de la jeunesse du PJD    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : Les autorités de Tanger serrent la vis pour contenir la propagation de la pandémie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 08 - 2020

En pleine pandémie Covid-19, la période de fête du sacrifice à Tanger est marquée par la mise en place par les autorités locales et en coordination avec les services compétents concernés de nouvelles restrictions, dont la fermeture provisoire des jardins et les parcs urbains parmi les plus fréquentés. Dans ce sens, les différents services de la sûreté nationale ont investi l'espace public pour éviter tout relâchement par la population quant au respect des mesures sanitaire en vigueur pendant cette période de fête. Ils ont durci leur contrôle dans les points d'accès aux quartiers et lieux publics jugés à risque, dont les plages qui restent encore fermées au public en raison de l'envolée de cas de contamination sur le territoire urbain. D'ailleurs, Tanger a enregistré à elle seule, samedi 1er août, quelque 313 cas d'infection au coronavirus, soit presque la moitié du nombre total de contaminations recensé au niveau national.
Appel à plus de sens de responsabilité et d'engagement
Face à cette situation épidémiologique très inquiétante, les représentants des commerces et les simples Tangérois ont été appelés à faire preuve de plus de sens de responsabilité et d'engagement pour l'intérêt général de la ville.
Dans ce sens, les propriétaires des cafés ont répondu favorablement à cet appel avec leur décision de limiter leurs heures de travail pour pouvoir contribuer à contenir la propagation de la pandémie parmi la population. Cette décision intervient, selon le bureau régional de l'Association nationale des cafés et restaurants au Maroc-section Tanger, suite à «l'augmentation du nombre de nouvelles contaminations et de décès liés à l'épidémie du Coronavirus». La même source fait part, dans un communiqué, de la décision des professionnels de la fermeture, jusqu'à nouvel ordre, des cafés à 20h et des restaurants à 23 h. Ainsi, les responsables du bureau régional ont tenu à rappeler les règles sanitaires et d'hygiène imposées (port du masque de protection, pose de distributeurs de gel hydroalcoolique sur les lieux, prise de température à l'entrée et distanciation entre les tables) en cette période de crise sanitaire. Tout établissement risque, en cas de non respect de ces règles en vigueur, «sa fermeture et l'enlèvement de son autorisation d'exercer de la part des autorités locales», précise-t-on.
Les unités industrielles ne sont pas en reste
De leur côté, les industriels de Tanger ont choisi la période de fête pour interrompre provisoirement leurs activités afin de contribuer à contenir la contamination à la pandémie. Ils ont ainsi procédé, en concertation avec les autorités locales, à la fermeture de leurs unités de production du 29 juillet au 12 août. Cette décision a été prise par les industriels pour l'intérêt général de la ville, mais aussi dans le but de garantir une reprise de leurs activités dans les meilleures conditions pour préserver la santé et la sécurité de tous leurs personnels au sein de leurs usines. Alors que pour les unités industrielles ne pouvant interrompre leurs chaînes de production, elles sont appelées à continuer à respecter les règles d'hygiène ainsi que les gestes barrières et les mesures de distanciation physiques au sein de leurs lieux de travail.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.