Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    Tennis : Ce week-end, carton plein au Stade Marocain    Botola-Pro / D2 « Inwi » : Une journée chaude et des derbies explosifs à suivre !    BAM : La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Tourisme : Harhoura fait peau neuve    Aménagement d'une villa Casino et violation de l'état d'urgence sanitaire...la DGSN interpelle 29 personnes    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hydrogène vert : Le Maroc pose les jalons d'une nouvelle industrie énergétique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 08 - 2020

Le Maroc dispose de tous les atouts pour développer sa production de l'hydrogène vert. Les potentialités du Royaume ont été énumérées lors d'un webinaire organisé, récemment, par l'Association internationale de l'énergie éolienne (WWEA) et auquel a pris part Badr Ikken, directeur général de l'IRESEN. La présentation faite, à ce propos, est venue confirmer les ambitions du Maroc de renforcer son mix énergétique et par conséquent à décarboner son économie à horizon 2050. «Le Maroc a toutes les potentialités qu'il faut pour réussir ce pari. Son écosystème dispose d'une expertise reconnue et jouit d'une grande crédibilité au niveau des bailleurs de fonds et partenaires internationaux», relève-t-on de M. Ikken dans une déclaration accordée à ALM (voir entretien). Et de préciser que «l'éolien jouera un rôle beaucoup plus important que le solaire comme source d'énergie propre compte tenu des facteurs de charge qui peuvent atteindre jusqu'à 70%».
En effet, le potentiel renouvelable du Royaume le positionne dans la cour des grands. Une étude élaborée en 2018 place le Maroc parmi les 6 pays aptes à exporter l'hydrogène. Plusieurs facteurs entrent en jeu. Au-delà du mix énergétique, la pertinence de sa stratégie de transition énergétique et sa proximité avec l'Europe font du pays une destination appropriée pour développer cette industrie énergétique. Produire de l'hydrogène vert ouvrirait au Maroc de grandes perspectives, notamment à l'export. Un objectif qui pourrait être atteint dans 10 voire 15 ans du lancement effectif de cette production. Une autre étude confirme que le Royaume pourrait capter de 4 à 8% du marché global de l'hydrogène, ce qui représente un gisement allant de 150 à 400 milliards d'euros. La production d'ammoniac jouerait un rôle important dans cette ouverture à l'international. Combiné à l'azote, l'hydrogène permettra à long terme au Maroc d'économiser les 2 millions de tonnes d'ammoniac importées annuellement. Cette chaîne de valeur s'enrichirait davantage grâce au recyclage du carbone pour produire du méthanol synthétique, du kérosène synthétique ou encore du diesel synthétique, et autres.
A la veille du lancement de sa vision «hydrogène» le Maroc a signé avec la plus grande puissance économique en Europe en vue de développer ce secteur. La convention conclue avec l'Allemagne, en juin dernier à Berlin, témoigne de la confiance dont jouit le Maroc à l'échelle internationale. L'accord tend à mettre en place des projets de recherches et d'investissements. En principe une première plateforme de recherche découlant de ce partenariat devait voir le jour vers la fin de l'année. Compte tenu du contexte sanitaire actuel, ce lancement sera reporté pour début 2021.
En gros, le Maroc met les bouchées doubles pour entamer ce cap sur de bonnes bases. Le ministère de tutelle et les partenaires ont ainsi posé les jalons pour réussir ce nouveau challenge. Ceci se matérialise par la mise en place de la Commission nationale de l'hydrocarbure en 2019 ainsi qu'un ensemble d'actions de recherches et de développement. On relève dans ce sens quatre niveaux d'intervention. Le premier consiste à impliquer le talent universitaire dans ce process. IRESEN et l'Université polytechnique Mohammed VI travaillent de concert pour développer la recherche de base sur ce sujet. Parmi les actions engagées, on relève aussi la création de la plateforme nationale de recherche et développement, en l'occurrence le centre «Green H2A». Ce projet se veut une plateforme de test comprenant des pilotes de petites puissances (1 à 5 mwh) d'électrolyses, d'ammoniac vert, du méthanol vert et de combustibles synthétiques. L'Agence marocaine d'énergie durable (MASEN) pilote pour sa part un projet de référence portant sur l'hybridation. La dernière action porte sur l'intégration régionale. Rappelons que le développement de la production de l'hydrogène vert couvrira plusieurs besoins, notamment l'hybridation des énergies renouvelables, le développement de l'industrie de transformation du carbone et le développement de la mobilité à l'hydrogène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.