Italie/Législatives: Victoire historique de l'extrême droite    Témara: Le Prince Moulay Rachid préside le « Grand Prix SM le Roi Mohammed VI »    Amical U23: Le Maroc s'incline devant le Sénégal (1-3)    Météo: les prévisions du lundi 26 septembre    Caravane médicale au profit des habitants de la commune d'Ouled Mataa    Casablanca: Grand hommage rendu à Aïcha Ech-Channa lors de ses funérailles (VIDEO)    Météo Maroc : Pluies ou averses sur les provinces Sud, les régions Centre, l'Atlas et...    Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Maroc : Les militantes font leurs adieux à Aïcha Ech-Chenna, inhumée à Casablanca    Enseignants-chercheurs : la valorisation salariale au menu d'une réunion entre les syndicats et Aziz Akhannouch    Espagne : Des supporters pointés pour avoir entaché le match Maroc – Chili    L'Espagne répond à l'Algérie : Pas de changement de position sur le Sahara    Sahel: Un sursaut international s'impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l'ONU    Israël et le Maroc ou comment Alger façonne le « bon coupable » et la judéophobie sur le mensonge et la confusion    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Vidéo. "Paroles d'Experts" avec Faïçal Tadlaoui de retour sur H24Info    Musique électronique: Dakhla vibre au rythme de « Into the Wild » de festival Oasis    Les Emirats vont fournir une Allemagne sans atouts énergétiques en gaz liquéfié et en diesel    Covid-19 au Maroc : 7 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    AG de l'ONU/Sahara: Le Bahreïn réaffirme sa position ferme en soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Compilation du meilleur de Benjamin Bouchouari avec les Verts    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Un créateur marocain derrière l'habillement de la reine Maxima des Pays-Bas    Marrakech : Clôture en apothéose du Festival Gnaoua Show    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Attijariwafa Bank consolide ses performances    L'Iran entre révolution et contre-révolution    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Un autre club de Premier League courtise Yassine Bounou    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hydrogène vert : Le Maroc pose les jalons d'une nouvelle industrie énergétique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 08 - 2020

Le Maroc dispose de tous les atouts pour développer sa production de l'hydrogène vert. Les potentialités du Royaume ont été énumérées lors d'un webinaire organisé, récemment, par l'Association internationale de l'énergie éolienne (WWEA) et auquel a pris part Badr Ikken, directeur général de l'IRESEN. La présentation faite, à ce propos, est venue confirmer les ambitions du Maroc de renforcer son mix énergétique et par conséquent à décarboner son économie à horizon 2050. «Le Maroc a toutes les potentialités qu'il faut pour réussir ce pari. Son écosystème dispose d'une expertise reconnue et jouit d'une grande crédibilité au niveau des bailleurs de fonds et partenaires internationaux», relève-t-on de M. Ikken dans une déclaration accordée à ALM (voir entretien). Et de préciser que «l'éolien jouera un rôle beaucoup plus important que le solaire comme source d'énergie propre compte tenu des facteurs de charge qui peuvent atteindre jusqu'à 70%».
En effet, le potentiel renouvelable du Royaume le positionne dans la cour des grands. Une étude élaborée en 2018 place le Maroc parmi les 6 pays aptes à exporter l'hydrogène. Plusieurs facteurs entrent en jeu. Au-delà du mix énergétique, la pertinence de sa stratégie de transition énergétique et sa proximité avec l'Europe font du pays une destination appropriée pour développer cette industrie énergétique. Produire de l'hydrogène vert ouvrirait au Maroc de grandes perspectives, notamment à l'export. Un objectif qui pourrait être atteint dans 10 voire 15 ans du lancement effectif de cette production. Une autre étude confirme que le Royaume pourrait capter de 4 à 8% du marché global de l'hydrogène, ce qui représente un gisement allant de 150 à 400 milliards d'euros. La production d'ammoniac jouerait un rôle important dans cette ouverture à l'international. Combiné à l'azote, l'hydrogène permettra à long terme au Maroc d'économiser les 2 millions de tonnes d'ammoniac importées annuellement. Cette chaîne de valeur s'enrichirait davantage grâce au recyclage du carbone pour produire du méthanol synthétique, du kérosène synthétique ou encore du diesel synthétique, et autres.
A la veille du lancement de sa vision «hydrogène» le Maroc a signé avec la plus grande puissance économique en Europe en vue de développer ce secteur. La convention conclue avec l'Allemagne, en juin dernier à Berlin, témoigne de la confiance dont jouit le Maroc à l'échelle internationale. L'accord tend à mettre en place des projets de recherches et d'investissements. En principe une première plateforme de recherche découlant de ce partenariat devait voir le jour vers la fin de l'année. Compte tenu du contexte sanitaire actuel, ce lancement sera reporté pour début 2021.
En gros, le Maroc met les bouchées doubles pour entamer ce cap sur de bonnes bases. Le ministère de tutelle et les partenaires ont ainsi posé les jalons pour réussir ce nouveau challenge. Ceci se matérialise par la mise en place de la Commission nationale de l'hydrocarbure en 2019 ainsi qu'un ensemble d'actions de recherches et de développement. On relève dans ce sens quatre niveaux d'intervention. Le premier consiste à impliquer le talent universitaire dans ce process. IRESEN et l'Université polytechnique Mohammed VI travaillent de concert pour développer la recherche de base sur ce sujet. Parmi les actions engagées, on relève aussi la création de la plateforme nationale de recherche et développement, en l'occurrence le centre «Green H2A». Ce projet se veut une plateforme de test comprenant des pilotes de petites puissances (1 à 5 mwh) d'électrolyses, d'ammoniac vert, du méthanol vert et de combustibles synthétiques. L'Agence marocaine d'énergie durable (MASEN) pilote pour sa part un projet de référence portant sur l'hybridation. La dernière action porte sur l'intégration régionale. Rappelons que le développement de la production de l'hydrogène vert couvrira plusieurs besoins, notamment l'hybridation des énergies renouvelables, le développement de l'industrie de transformation du carbone et le développement de la mobilité à l'hydrogène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.