Coupe du Trône: les FAR se qualifient pour les quarts et affronteront le Raja (VIDEO)    Le variant sud-africain du virus impacte les matchs organisés par la CAF    Soufiane Rahimi, son parcours et ses aspirations    Futsal : Les Lions de l'Atlas face à l'épreuve argentine les 6 et 8 mars    Vaccination: l'OMS félicite le Maroc (tweet)    Les marines marocaine et américaine mènent un exercice conjoint    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    A l'initiative du Maroc, l'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Programme Intelaka: La Banque Populaire sur le terrain pour rencontrer les porteurs de projets    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Approbation de projets de loi    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Salé: ouverture d'une enquête suite au décès d'une fille    Fès-Meknès : 4,4 milliards de dhs pour atténuer les disparités territoriales    Coupe du Trône : Le MAS au bout du suspense    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Plus de blanchiment d'argent ni de fuite de capitaux    Covid-19 : la stratégie de vaccination marocaine encensée par la BBC    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première feuille de route pour Stellantis : L'électrique avant tout
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 01 - 2021

Lors de sa première conférence de presse, Carlos Tavares dévoile sa «vision» pour le groupe
Fusionnés dans Stellantis, Peugeot et Fiat-Chrysler se donnent de nouvelles ambitions dans les véhicules électriques et vont revoir leur stratégie en Chine.
Le directeur général du groupe, Carlos Tavares, a dévoilé mardi lors d'une première conférence de presse sa «vision» pour le groupe, avant de présenter sa stratégie complète dans quelques mois.
«Rendre les véhicules électriques abordables pour les classes moyennes sera l'enjeu des prochaines années», a souligné Carlos Tavares. Le groupe propose déjà 29 modèles électrifiés via ses 14 marques et lancera 10 véhicules supplémentaires d'ici la fin 2021. En s'appuyant sur l'avance de PSA dans le domaine, chaque modèle lancé d'ici 2025 aura sa version électrifiée. Le groupe va également renforcer ses offres dans la mobilité à travers ses marques Leasys et Free2Move.
De Chrysler à Fiat en passant par DS, Dodge, et Opel, le groupe rassemble 14 marques, dont certaines, comme Lancia, sont mal en point. Mais Carlos Tavares assure que chaque marque «doit être capable de se projeter dans l'avenir».
«Les marques vont avoir des occasions de rebondir grâce à l'efficacité de nos synergies», a souligné ce passionné de sport automobile, rappelant que sa première voiture était une Alfa Romeo. Y aura-t-il une nouvelle Citroën à moteur Maserati? «On peut rêver à tout, dès qu'on assure notre pérennité par la récurrence de nos résultats», a répondu Carlos Tavares. Il n'exclut pas non plus le retour d'une marque comme Peugeot aux Etats-Unis, mais il préfère dans un premier temps «creuser le sillon» des marques qui s'y vendent bien, comme Chrysler, Dodge ou Jeep.
Le groupe doit encore définir ses ambitions dans le sport automobile, où il est présent en Formule 1, notamment avec Alfa Romeo et en Formule E avec DS. «Nous avons besoin du sport automobile, c'est un vecteur de validation de l'innovation», a souligné M. Tavares. Stellantis, basée à Amsterdam, devrait compter près de 300.000 salariés après le désengagement de PSA dans l'équipementier Faurecia.
Avant de partir à la rencontre de ses nouvelles équipes à travers le monde, le directeur général de Stellantis a voulu les rassurer sur les conséquences sociales de ce mariage. Lui qui se dit «concentré, lucide et excité» par cette fusion qu'il a menée à bout, considère que c'est l'absence de fusion qui aurait été «grave du point de vue social». Il devra notamment convaincre cette semaine les salariés transalpins du groupe: ils réclament des garanties pour l'emploi et un rôle plus fort de l'Etat italien, alors que l'Etat français détient 6,2% de Stellantis. Le nouveau groupe vise à terme 5 milliards d'euros d'économies par an, non via des suppressions de postes, mais en «diluant les investissements sur une base plus large», notamment dans la recherche, et en «achetant les composants à un volume plus important, donc à des conditions de coût plus compétitives», a souligné M. Tavares. Dans le cadre de ces synergies, deux tiers des véhicules vendus seront construits sur deux plates-formes (châssis) communes.
Les deux groupes ont fusionné samedi dans un grand jeu de chaises musicales : le directeur de Peugeot a remplacé le directeur d'Alfa Romeo qui est parti diriger Chrysler. Mike Manley, l'ex-directeur général de FCA, a pris la tête du groupe en Amérique du Nord.
Cette union permet aux deux groupes de rééquilibrer leur présence internationale, entre un FCA fort en Amérique et un PSA concentré sur l'Europe.
Un groupe de travail s'attelle déjà à une des priorités du groupe, a souligné Carlos Tavares : en Chine, premier marché mondial, «les deux familles ne sont pas satisfaites de leurs performances» et on peut s'attendre à une «remise à plat complète de la stratégie du groupe» d'ici la fin 2021.
Dans le Royaume-Uni post-Brexit, le groupe devrait prendre des décisions importantes sur ses implantations «dans les prochaines semaines», a ajouté M. Tavares.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.