Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Secousse tellurique de 3 degrés dans la province de Ouarzazate    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    La police Espagnole confirme que Brahim Ghali a été admis à l'hôpital San Pedro avec une fausse identité    Le Conseil de surveillance de Facebook décide le maintien de l'interdiction de Trump sur le réseau social    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Thomas Tuchel : "Aucune raison de faire trop de changements"    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Investissement et savoir-faire : La CGEM mobilise les Marocains du Monde
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 02 - 2021

Comment capitaliser sur le savoir-faire des Marocains du monde pour assurer une relance économique profitable à tous.
C'est en partie l'objectif de la réunion à distance «Relance économique du Maroc : la mobilisation des compétences, des entrepreneurs et des investisseurs marocains du monde, levier de synergies» qui s'est tenue le 16 février 2021 avec la participation des Marocains résidant à l'étranger. Investissement, industrie, ingénierie, compétitivité, décarbonation... autant de sujets abordés au cours de cette rencontre organisée par la CGEM, à travers sa région «MeM by CGEM». L'occasion également de répondre aux interrogations des MRE voulant contribuer à la croissance de leur pays d'origine.
Opportunités
Lors de cette réunion, Chakib Alj, président de la CGEM, a expliqué que cette séance est une plateforme d'échange des opportunités d'investissement au Maroc, notamment celles mises en lumière par la pandémie et porte aussi sur les mesures capables de stimuler une relance économique saine et durable. Il s'agit aussi de présenter les voies à prendre pour investir et réussir le tournant historique imposé par la Covid-19. Au cours de son intervention, Mohamed Benchaâboun, ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration, a planté le décor en expliquant qu'en termes chiffrés, les relations des Marocains du monde avec leur pays d'origine s'évaluent essentiellement à travers un certain nombre d'indicateurs ajoutant que globalement les transferts des Marocains résidant à l'étranger évoluent depuis plusieurs décennies de manière régulière et continue. Indépendamment des crises et des événements qui pourraient se passer, ces transferts démentent à chaque fois toutes les prévisions pessimistes qui pouvaient se présenter. «L'année 2020 a démarré par une baisse des transferts des MRE avec entre 5 et 7%, ce qui est normal vu la crise de Covid-19 qui a traversé le monde. Mais très rapidement après le premier semestre, le trend haussier des transferts des MRE a repris et nous avons terminé l'année avec 5%, c'est-à-dire 68 milliards de dirhams», indique-t-il. Cette dynamique traduit le lien indéfectible entre le Maroc et les MRE.
Seul 10% des transferts de MRE vont vers l'investissement
Si l'on divise ces chiffres pour comprendre la destination de ces transferts. Il s'avère que 15% de ces transferts sont annuellement dirigés vers l'épargne alors que 10% sont orientés vers l'investissement. Dans ces 10%, on compte 70% qui vont vers le foncier et l'immobilier. Ainsi, la construction d'une valeur ajoutée économique par l'investissement industriel ou en service est extrêmement faible. Pour ce qui est des encouragements de l'acte d'investir, le ministre a donné quelques exemples récents et qui devraient hisser le Maroc dans les classements mondiaux, comme la loi sur les sûretés immobilières, la loi sur le crowdfunding, et la loi sur la simplification des procédures administratives. Cette dernière permet : la fixation d'un délai de réponse à un mois pour toute demande de réponse à un investisseur et au-delà de ce délai le silence vaut accord, la fin de la légalisation de documents et l'interdiction à l'administration à laquelle on fait une requête de demander des documents qu'elle peut obtenir auprès d'une autre administration.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.