Le Conseil de gouvernement adopte un projet de décret fixant les indemnités versés aux magistrats hors grade    Nomination : Chadi Chemaly à la tête du Fairmont Royal Palm Marrakech    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Soutien des Etats-Unis «au droit d'Israël à se défendre»    Serie A: AC Milan cartonne, la Juve entretient l'espoir    RSB-RCAZ (2-0) : Lahouasseli responsable deux fois !    RCA-FUS (1-1) : Le Fath s'offre un nul in extremis !    ASFAR-MAS (3-2) : Une belle remontada face à une amère désillusion !    Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Conseil de gouvernement : adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Tan-Tan : saisie de 6,5 tonnes de chira, cinq individus interpellés (photos)    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ONG à Boujdour demande le jugement des criminels du "Polisario"
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 07 - 2005

L'Association "Al Amal" pour la légalité et l'intégrité territoriale, basée à Boujdour, a demandé le jugement des criminels du "polisario" devant un tribunal international pour y répondre des crimes et actes de génocide qu'ils ont commis contre les séquestrés des camps de Tindouf, dans le sud de l'Algérie.
Dans une lettre adressée à Amnesty International et à l'Association "France Libertés", dont copie est parvenue à la MAP, l'ONG souligne que les actes perpétrés sur le sol de l'Algérie, -pourtant un Etat signataire des conventions internationales sur les droits de l'Homme et les prisonniers de guerre- constituent une violation flagrante de ces droits et conventions.
Et de relever que depuis plus de trois décennies, des actes de torture, d'intimidation, d'assassinat, de viol et d'arrestations sont commis en toute impunité sur le sol de ce pays (l'Algérie) "par des terroristes déguisés en adeptes de l'indépendance, alors qu'ils ne sont ni plus ni moins qu'une poignée de tortionnaires parmi les dirigeants du polisario".
Selon l'Association "Al Amal" pour la légalité et l'intégrité territoriale, plus de 800 disparus ont été recensés à nos jours dans les camps et leur sort reste inconnu alors que plus de 400 Marocains sont toujours détenus dans les geôles du "polisario", battant ainsi le record de détention jamais connu par l'humanité. Ces détenus qui subissent l'arbitraire et souffrent de la faim, sont assujettis à des travaux dégradants et aux pires formes d'exactions, souligne l'Association. "Tous ces agissements interviennent avec la bénédiction et sur le sol d'un Etat signataire de toutes les conventions relatives aux droits de l'Homme et aux prisonniers de guerre, au moment où les tortionnaires, auteurs de ces actes, circulent en toute liberté à travers le monde et sans jamais être inquiétés", ajoute l'Association.
Dans cette lettre, l'association a appelé Amnesty International et "France Libertés" à apporter leur soutien pour que ces criminels soient jugés devant un tribunal international pour crimes contre l'humanité.
Elle a par ailleurs indiqué que les aides destinées aux citoyens séquestrés dans les camps de Tindouf ne parviennent jamais à destination et sont détournées sur des comptes des dirigeants du "polisario" ou vendues sur les marchés algériens, mauritaniens, nigériens et maliens.
Les séquestrés sont privés des droits élémentaires de rassemblement et d'expression et vivent à la merci de la dictature des tortionnaires, a poursuivi l'Association, appelant ces deux organisations à intervenir pour alléger les souffrances qu'endurent les séquestrés.
Par ailleurs, le président de l'association, M. Mohamed Yaslem Haydallah, a adressé une lettre au président de "Reporters sans frontières" (RSF) dans laquelle il attire son attention sur le sort d'un des membres de sa famille, le journaliste Abdelaziz Haydallah, qui a été dépêché en 1982 par le "polisario" pour couvrir un congrès en Corée. A son retour en Algérie, a-t-il révélé, il s'est rendu à "Rabouni", siège du "polisario" au Sahara algérien, où un commando du "polisario" était à son accueil pour le conduire ensuite à l'une des tristement célèbres prisons des séparatistes. Le journaliste, dont on ignore encore le sort, comme c'est d'ailleurs le cas de plusieurs autres séquestrés, n'a pas été jugé et n'a pu se défendre, ajoute la lettre.
M. Haydallah a demandé à RFS d intervenir pour élucider le sort de ce journaliste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.