Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Al Moutmir : Les expériences de semis direct concluantes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 05 - 2021

Baisse des charges, hausse du rendement, amélioration des revenus des bénéficiaires...
OCP poursuit son engagement envers les agriculteurs à travers son programme phare Al Moutmir. Dans le cadre de la deuxième phase de son programme de semis direct, le groupe a organisé du 22 avril au 12 mai 2021 quatre webinaires durant lesquels les résultats obtenus au niveau des plates-formes de démonstration dédiées à ce système ont été dévoilés.
Partagées sur les réseaux sociaux avec les agriculteurs et les personnes intéressées, ces rencontres étaient l'occasion d'échanger autour du semis direct avec la participation des différents acteurs du secteur agricole. L'objectif étant de contribuer aux efforts nationaux déployés par le ministère de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts afin de favoriser le développement d'une agriculture prospère, durable et résiliente aux effets des changements climatiques, expliquent les initiateurs du programme Al Moutmir.
Plus de 18.000 hectares concernés
A ce stade, le programme de cette deuxième phase 2020-2021 a couvert plus de 18.500 hectares au niveau de plus de 100 localités dans 23 provinces réparties sur différentes zones agro-climatiques avec l'accompagnement de plus de 40 organisations professionnelles porteuses. 3.000 agriculteurs ont bénéficié de cette opération. Elle englobe les grandes familles de cultures annuelles pratiquées au Maroc, à savoir les céréales et légumineuses en premier lieu, mais également d'autres cultures à fort potentiel comme les oléagineuses.
Dans le même sens, la campagne agricole continue avec les cultures printanières. Ainsi, 624 plates-formes de démonstrations céréales et légumineuses consacrées au semis direct ont été mises en place sur une superficie de plus de 312 hectares chez plus de 156 agriculteurs appartenant à 20 provinces (dans les différents niveaux agro-climatiques).
Pour les organisateurs de ce programme, ces plates-formes ont un double objectif, le premier étant «la perfection de l'itinéraire technique de chaque culture simultanément avec sa vulgarisation auprès des agriculteurs» alors que le deuxième consiste à comparer à tous les stades des cultures les résultats obtenus à ceux d'une parcelle témoin conduite en mode classique. Il s'agit ainsi d'évaluer durant cette deuxième phase les effets des traitements de fertilisation de fond pour pouvoir identifier la formule d'engrais la mieux adaptée au semis direct. Quatre formules sont utilisées, à savoir la formule régionale, la formule provinciale, la formule spécifique et la formule spécifique soufrée.
Résultats par région
Les équipes d'Al Moutmir misent sur l'agriculture de conservation face aux aléas climatiques. Partant de là, le travail effectué dans le cadre de cette deuxième phase du programme révèle des résultats probants au niveau des plates-formes de semis direct. Pour la région du Sud, notamment les provinces d'Essaouira et de Rehamna, les résultats obtenus sont «très satisfaisants au niveau des plateformes de démonstration semis direct par rapport aux parcelles témoins», indique la même source. On notera une amélioration du rendement en grains de 67% en moyenne pour la région (+94% pour la province de Rehamna), une croissance du rendement biologique atteignant 70%, une économie de 500 à 700 MAD/ha due à l'élimination des travaux du sol. Ce programme a permis d'économiser également dans les parcelles concernées 100 à 180 MAD/ha supplémentaires, dû à la réduction des doses de semis. Concernant la région du centre, les résultats obtenus dévoilent une augmentation du rendement biologique à 27%, la croissance du rendement en grain de 24,5%, une économie des charges due aux travaux du sol qui est très variable par province selon le degré de mécanisation et les pratiques agricoles dominantes, et une économie de 160 à 220 MAD/ha induite par la réduction des doses de semis. «Ces résultats viennent consolider ceux obtenus durant la première phase, pour confirmer que l'agriculture de conservation associant le système de semis direct, une rotation culturale adéquate et le maintien des résidus de cultures, représente une solution fiable et durable pour faire face aux aléas climatiques et la rareté d'eau surtout dans les zones arides où les rendements biologiques et en grain occupent une place primordiale surtout pour les agriculteurs-éleveurs», expliquent les initiateurs de ce projet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.