Impôts: Peu utilisé, le rescrit n'a pas réduit la peur du contrôle    Douane: Le Brexit ne change rien avec le Royaume-Uni    Athlétisme: Les griefs de la mission parlementaire    Un Monde Fou    Hooligan    Du théâtre improvisé pour challenger les comédiens    Coronavirus: nouvelle sortie rassurante de l'OMS    Ouverture d'un consulat à Laâyoune : la Côte d'Ivoire refuse qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Mise en place d'un mécanisme de dialogue parlementaire entre le Maroc et le Chili    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    Divers sportifs    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    L'OMS opposée à toute prise de mesure disproportionnée contre le coronavirus    Divers Economie    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    Bon début d'année pour les aéroports marocains, Casablanca en tête    Béni Mellal: ils falsifiaient les dossiers de couverture médicale    Banque : des dizaines de milliers de suppressions de postes annoncées dans le monde    Virus : en Chine, le « cauchemar logistique » des entreprises étrangères    Escalade dans l'est de l'Ukraine: un soldat tué, cinq blessés (Kiev)    FIFM : Rémi Bonhomme nouveau directeur artistique de la 19ème édition    L'Oriental Fashion Show : Rajae Lahlou dévoile sa quête de soi    Un paysage politique recroquevillé!    Secousses telluriques: Au Maroc, la terre a tremblé    Le Raja s'incline en Egypte sur un petit score jouable à domicile    Liga: le Real Madrid accroché par le Celta Vigo    La constitution chilienne au cœur de la contestation populaire…    GPBM : le programme d'appui des PME connaîtrait déjà un engouement de la part des porteurs de projet    Maroc Telecom: un RNPG fortement impacté par la sanction de l'ANRT    Le thème est axé sur le terrorisme    Maroc-Guinée Equatoriale : Rencontre à Rabat pour «mettre en route» la coopération dans les domaines des mines et des hydrocarbures    Le Japon premier employeur privé étranger au Maroc    Un joueur du Wydad hospitalisé en urgence (PHOTO)    Starlink : Space X rate l'atterrissage en mer du premier étage de sa fusée    Parlement, l'action des commissions tourne au ralenti    « Biohacking » et transhumanisme : des Russes expérimentent avec leur corps    Deuxième édition de la Conférence sur les défis de l'Union africaine : Objectif, renforcer l'intégration et l'émergence du continent    La SNRT rend hommage à Feu Abderahmane Achour    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dentaire : Jettou détartre la profession
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 07 - 2005

Le Premier ministre s'est réuni mercredi avec les professionnels du secteur dentaire. A l'ordre du jour : la présentation de l'avant-projet de création d'un Ordre national des médecins-dentistes.
Le calvaire des chirurgiens- dentistes du Maroc toucherait à sa fin. Après plus d'un an et demi d'activité, les membres de la Délégation spéciale des chirurgiens Dentistes se sont réunis, mercredi 20 juillet, avec le Premier ministre, Driss Jettou, pour lui présenter les résultats de leurs travaux. A noter que la création de cette instance, la Délégation spéciale, a été décidée par la loi 02/01 relative à la dissolution du Conseil supérieur et Conseil national de l'Ordre des chirurgiens. Cette dissolution a été décrétée par le gouvernement, en 2001, à la suite d'une série de crises internes qui ont engendré une paralysie totale des instances ordinales de la profession. Composée notamment de représentants de l'Administration, de chirurgiens-dentistes du secteur privé et du secteur public ainsi que des enseignants de la Faculté dentaire, la Délégation Spéciale a été chargée essentiellement de proposer un nouveau cadre juridique pour la profession, avant l'organisation de nouvelles élections.
Lors de la réunion d'hier, les membres de la Délégation spéciale ont présenté les grandes lignes d'un projet de loi relatif à la création d'un Ordre national des médecins dentistes. Ce texte a été élaboré en commun accord avec l'ensemble des professionnels du secteur, qu'ils soient enseignants, publics, privés ou militaires.
Ce nouveau texte comporte un certain nombre de nouveautés, notamment en matière d'élargissement des compétences de l'Ordre national. C'est le cas, par exemple, de la délivrance des autorisations d'exercice, de la défense des intérêts moraux et juridiques de la profession et du pouvoir disciplinaire en cas de manquement à la déontologie de la part d'un chirurgien-dentiste. En somme, l'esprit de cet avant-projet consiste à doter l'Ordre national des moyens nécessaires à une gestion efficace et transparente de l'ensemble de la profession. L'ordre sera également appelé à élaborer une stratégie nationale dans le domaine de la santé bucco-dentaire. Maintenant que le projet a été soumis au Premier ministre, il devra passer par le circuit normal qu'empruntent tous les textes de loi. Après son examen et son adoption en Conseil de gouvernement, puis en Conseil des ministres, il atteindra le Parlement. Théoriquement, cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps. Car la Délégation spéciale a pris le soin de se concerter avec l'ensemble des professionnels. Pour ce faire, ses membres ont effectué une vaste tournée à travers plusieurs régions du Maroc. A cette occasion, ils ont rencontré des syndicats de chirurgiens- dentistes et des associations afin de leur présenter les grandes lignes de la réforme, et partant, recueillir leurs remarques et leurs recommandations.
Ces dernières concernaient essentiellement trois points. D'une part, la formation et la formation continue, d'autre part, l'exercice illégal de la profession et enfin la répartition des praticiens sur l'ensemble du territoire national. Les membres de la Délégation spéciale ont donc profité de la rencontre avec le Premier ministre pour mettre sur le tapis ces trois problèmes.Pour sa part, Driss Jettou leur a promis de faire le nécessaire en matière de formation et de formation continue, surtout que le secteur des chirurgiens-dentistes a deux ministères de tutelle : la Santé et l'Enseignement supérieur. Aussi, le Premier ministre a rappelé à ses interlocuteurs que la mise en œuvre de l'AMO représentera une véritable bouffée d'oxygène. Mieux encore : le gouvernement est en train de réfléchir, dans le cadre de la mise en œuvre du Ramed, à l'instauration d'un système de conventionnement entre les hôpitaux publics et les praticiens privés.
Pour ce qui est du problème de la répartition géographique, les professionnels, à travers la Délégation spéciale, devront opter pour une solution qu'ils soumettront ensuite au gouvernement. Il s'agira soit d'instaurer un système de numerus clausus, soit prévoir des avantages fiscaux aux praticiens qui choisissent de s'installer dans des régions éloignées. Lors de la réunion avec le Premier ministre, il a également été question des stages de formations qui pullulent ces dernières années. A défaut d'une réglementation claire et d'un contrôle efficace, les orthodontistes sont les premières victimes de cette anarchie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.