ADM: Démarrage des travaux d'élargissement des derniers lots de deux autoroutes    Secousse tellurique de magnitude 4,7 degrés au large de la province de Laâyoune    CAN 2021 : Vahid Halilhodzic tacle gentiment la CAF    Maroc/Covid-19 : 18 décès et 7.756 nouvelles infections recensés en 24h    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 18 janvier 2022    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Une tempête de neige balaie le Canada    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Horaire continu : comment ça marche ailleurs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 09 - 2005

Source de toutes les réticences, l'horaire continu a non seulement prouvé sa faisabilité dans des pays comme l'Egypte, mais a également dégagé un temps libre que les fonctionnaires utilisent pour arrondir leurs fins de mois.
«Neuf à cinq» au Etats-Unis, travail «d'avant la prière du midi» en Egypte, «Horaire continu » au Maroc. Les appellations se suivent, ne se ressemblent pas, mais indiquent un seul et même système qu'impose non seulement une réalité économique que tout le monde partage, mais qui fait également office de réponse à des soucis et préoccupation spécifiques à chaque pays. Le nôtre reste l'un des rares pays où l'application de ce système a suscité tant de tollé, inadaptation avec un mode de vie bien de chez nous et manque d'efforts d'accompagnement obligent. Si, dès son introduction, l'horaire continu a provoqué toutes les formes de réticences possibles et imaginables, dans les autres pays où il est appliqué, il est non seulement perçu comme étant une aubaine, permettant aux fonctionnaires de dégager plus de temps pour le repos et les loisirs, mais aussi des frais en moins, notamment ceux du transport. Sans parler des pays développés où c'est l'efficience du service public qui l'emporte sur les autres motivations, et où il est question d'un véritable système, et non seulement d'une mesure déracinée de la réalité sociale et économique; des pays pas très loin de chez ont adopté le même système. Le cas de l'Egypte est des plus parlants. S'il n'a rien changé à la bureaucratie qui fait office de dogme dans la terre des pharaons, il aura au moins permis aux fonctionnaires de mieux vivre une situation déplorable sur le plan des salaires. Ceci, dans le sens où le temps d'après le travail est également le temps du travail.
A défaut d'augmenter des salaires ridiculement bas, les pouvoirs publics de ce pays avaient pensé l'horaire continu dans le but de libérer une partie du temps des fonctionnaires et leur permettre d'exercer d'autres occupations rémunérées. Il n'est donc pas rare de trouver dans une agglomération comme le Caire un respectable-cadre dans un ministère faire le chauffeur de taxi pour mieux arrondir ses fins de mois. Pour la large catégorie d'enseignants que compte ce pays, c'est l'occasion de faire de l'enseignement à domicile.
Idem dans des pays comme la Syrie, où l'application de cette mesure s'est traduite par les mêmes comportements sociaux. Conséquence : une légère hausse du pouvoir d'achat et une meilleure capacité à affronter les aléas du quotidien. Si au Maroc, ce qui pose le plus de problème est la restauration des fonctionnaires, mais aussi de leurs enfants, en Egypte, la solution a depuis longtemps été trouvée : un petit-déjeuner consistant. Au Maroc, c'est le déjeuner qui l'emporte. C'est dire qu'aux mesures d'accompagnements à mettre en place, toute une culture est à changer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.