Immigration clandestine : les sorties forcées du territoire français ont augmenté de 10 %    Voici le nouvel entraîneur du Raja de Casablanca (VIDEO)    Tanjazz 2022: en images, les premier et deuxième jours du festival    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne    Chefchaouen: tenue d'une conférence internationale sur les « Simuliidae »    New York: Bourita s'entretient avec son homologue indien    Nouveau Citroën C5 Aircross : la belle découverte (VIDEO)    Impériales 2022 : et voici la marque marocaine la plus aimée    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne dans l'action entreprise sous le leadership de SM le Roi    Crise de l'énergie: le chancelier allemand en Arabie saoudite    Après avoir échappé à la peine capitale, Brahim Saadoun arrive ce samedi soir au Maroc    Politique monétaire : Vers une hausse du taux directeur selon les prévisions de l'AGR    Maroc Vs Chili: la presse sportive chilienne fait l'éloge des Lions de l'Atlas    Le ministre des Sports : « Le président a approuvé la candidature de l'Egypte d'organiser les JO 2036 »    Conseil de BAM: un relèvement du taux directeur « peu probable »    Météo: Averses et pluies ce week-end dans plusieurs provinces du Royaume    Covid-19 : 22 nouveaux cas et zéro décès ce 24 septembre    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Grands concerts de Rabat: la scène OLM Souissi retrouve son éclat après deux ans de Covid-19    Marrakech : Des shows et rythmes variés au menu du 5è Festival Gnaoua Show pour le Monde    OLM Souissi : 170.000 personnes ont assisté à Toto, Dadju et Ayra Starr    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce samedi 24 septembre 2022    Casablanca accueille la première édition du Festival des Marocains du monde    Burkina : Au moins 14 personnes tuées par des hommes armés    Prix du pétrole et concurrence internationale    Sourcing local : Convention de partenariat entre le ministère de l'Industrie et le Groupe Kitea    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    Maroc – Chili : Conférence d'après match de Walid Regragui    Division Nationale Amateurs / 1ère Journée : Réussir l'entame pour mieux se projeter !    Division Amateurs : Tihad Benahmed (CUSBA) demande justice    Marrakech: un «ould lfchouch» commet un terrible accident (VIDEO)    Nador: peine de prison alourdie pour des migrants impliqués dans les événements de Melilla    Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à Internet    Abdelilah Benkirane défraie encore la chronique    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    Sahara marocain: Le Soudan du Sud déjuge la propagande algéro-polisarienne et rétablit la vérité sur sa position    Enlèvement d'une fillette à Kénitra: le suspect arrêté sur un bateau de pêche    CAN cécifoot: le Maroc sacré champion d'Afrique    Tennis: Sourires et larmes pour les adieux du "roi" Federer    Le Partenariat Vert UE-Maroc sera signé prochainement    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    La revue de presse des hebdos du samedi 24 septembre    Les températures attendues ce samedi 24 septembre    Pétrole: le WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis plus de 7 mois    France : Une centaine d'associations signe la pétition « La politique des visas : discriminations et injustice »    Samira Saïd: « Rabat ne cesse d'embellir de jour en jour » (VIDEO)    Rabat: Cheb Khaled, Manal... La soirée de l'OLM Souissi comme si vous y étiez (VIDEO)    5ème Salon régional du livre du 28 septembre au 4 octobre à Tinghir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oussama Almouhandiz, un maquilleur cinémato-graphique à la quête de renommée mondiale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 08 - 2022

Originaire de Taroudant et basé à Agadir
C'est un déclic qui est à l'origine de cette passion. Dans ce sens, il révèle avoir été «influencé par le trucage cinématographique dans des œuvres de renom à l'instar de «Star Wars».
Il fait du make-up comme un artiste conçoit une œuvre. Il y agence même les couleurs avec brio. Comme il peut reproduire des personnalités de renom avec son art. L'artiste marocain Oussama Almouhandiz spécialisé en make-up cinématographique est vivement passionné pour cette discipline. Il fait même de cet art, qu'il apprend sur le tas, sa raison d'exister depuis un très jeune âge. En tant qu'autodidacte, il devient un artiste professionnel dans son domaine. En fait, dès l'âge de 13 ans, cet originaire de la ville de Taroudant et basé à Agadir s'y initie en recourant au maquillage disponible à la maison familiale.
Cependant, c'est un déclic qui est à l'origine de cette passion. Dans ce sens, il révèle avoir été «influencé par le trucage cinématographique dans des œuvres de renom à l'instar de «Star Wars». Après quoi, il cherche à ses 16 ans à intégrer le domaine artistique. Ainsi, il commence en tant qu'assistant d'un artiste make-up à Agadir lors d'un festival de théâtre en 2001. Dès lors, le parcours d'Oussama démarre en bonne et due forme alors qu'il est jeune élève au lycée. Outre l'opposition de son entourage, son choix de devenir un artiste make-up de renommée mondiale n'est pas apprécié par l'un de ses enseignants. Mais il finit par prêter attention à ceux qui l'encouragent.
A propos de la différence entre le make-up cinématographique et les effets spéciaux, il se veut clair. «Les effets spéciaux sont un art qui a recours aux accessoires au moment du tournage», précise-t-il. Dans ce sens, il donne l'exemple de membres, de sang artificiels et d'ailes, etc. «Quant au maquillage cinématographique, il consiste à introduire des changements à la forme des personnages par le seul make-up sans accessoires. Généralement, il est utilisé dans les films qui n'ont pas assez de budget», avance l'artiste âgé de 37 ans en rappelant le manque d'écoles dédiées à l'enseignement de cet art au Maroc. Hormis quelques formations et ateliers, ce genre d'écoles est plutôt disponible en Europe, Asie et Amérique.
Depuis 2018, ce maquilleur cinématographique enchaîne les collaborations. C'est le cas de sa participation, via son art, dans deux films marocains et cinq autres étrangers outre sa collaboration avec une troupe tunisienne de théâtre, au festival international de théâtre à Taroudant ainsi qu'au festival international de théâtre de Khouribga. Après quoi, il se met, dès la même année, à réfléchir à ses propres projets en optant pour un thème de travail approprié, notamment «la nature». Le tout en reproduisant entre-temps des personnalités comme l'artiste-peintre Frida Kahlo. «Pour l'heure j'ai un premier projet dédié à l'esprit de Boujloud pour ressusciter ce patrimoine en recourant au maquillage et accessoires. Dans mon deuxième projet, j'ai l'idée d'allier le maquillage aux techniques cinématographiques professionnelles», annonce-t-il. Son souhait ultime étant de créer une école pour l'enseignement de cet art outre celui de gagner une grande renommée planétaire. Bon vent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.