Habib El Malki reçoit le directeur général de l'ISESCO    Tanger: des gérants de restos classés visés par des enquêtes (DGSN)    Règles de bonne gouvernance des émetteurs: L'AMMC livre son 1er bilan    BAM pessimiste sur la croissance    Tempête au sein du PJD    La Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    Secousse tellurique à Larache    Mineurs isolés en France: Darmanin se rendra au Maroc    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    L'ONG Al Jisr crée un Fab Lab    COVID19: Retour progressif de la Omra    Centre d'immatriculation: suspension des services à Errachidia    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Derby Wydad-Raja : Le choc de la saison à ne surtout pas perdre    Le Serbe Zoran Manojlović nouvel entraîneur du MAT    Coronavirus au Maroc: mercredi 23 septembre, 2397 cas positifs…    Dakhla: des Subsahariens impliqués dans une sale affaire    Automobile : CDG Invest et le groupe Abdelmoumen signent un contrat d'investissement    La BERD octroie un prêt au Crédit Agricole du Maroc    El Guergarat: Mise en échec d'une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Retour progressif de la Omra : et le Maroc ?    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le PPS élu à la présidence de la commune Ouled Aissa à Taroudant    Ismahane Elouafi nommée au poste de Scientifique en chef à la FAO    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Communiqué du bureau politique du PPS    La beauté de la langue et la richesse de la culture    Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Gabon: La deuxième ligne de production de la CIMAF    Le roi Mohammed VI adresse un message au roi Salmane    Cinq individus déférés devant le juge d'instruction    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Lutte contre le cash: ce que propose Jouahri    Vaccin anti-covid: un virologue marocain annonce une bonne nouvelle    Santé : Le ministre de la Santé tend la main au « secteur libéral »    Le complot planétaire. Nabila Mounib révèle tout    La sécurité en Afrique en débat    Un regard intelligent sur un monde désorienté!    L'Institut français de Meknès expose les graffiti de Reda Boudina    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il tue son ami pour une fille de joie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 12 - 2005

Pour une fille de joie, un jeune repris de justice a poignardé mortellement son ami à Tétouan. Déféré devant la justice, il est poursuivi pour homicide volontaire.
Perturbé, Rachid est rentré rapidement, ce matin du mois de novembre, au commissariat de police à Tétouan. Devant le bureau de la brigade criminelle, il balbutiait : « Ils l'ont tué, ils l'ont tué ».
Suant à grosses perles, il est tellement essoufflé qu'il a du mal à reprendre sa respiration. Le chef de la brigade lui demande de s'asseoir et de se calmer. Il s'est effondré en larmes. "Qui a tué qui?", demande le chef de la brigade. Rachid n'a pas tous les éléments du crime.
Il leur a raconté que son frère se soûlait, la veille, en compagnie d'un jeune homme et une jeune femme au quartier Khandak Zarbouh. Mais qui est ce couple qui était en compagnie de son frère ? La jeune femme est-elle sa maîtresse ? Le jeune homme est-il son meurtrier? Si oui, pourquoi l'a-t-il tué et par quel moyen? Pour avoir des réponses à ces interrogations, les éléments de la brigade judiciaire ont accompagné Rachid au quartier pour faire leur enquête en effectuant le premier constat d'usage et recueillir des témoignages de voisinages. Sur les lieux, ils ont remarqué le cadavre d'un jeune homme, gisant dans une mare de sang, le dos au sol. Les vêtements de sport qu'il portait sont plus ou moins mouillés puisqu'il avait plu la nuit. A côté du cadavre, les enquêteurs ont mis la main sur quelques bouteilles de vin rouge et un petit couteau. Est-ce l'arme blanche avec laquelle la victime a été tuée ? Les enquêteurs tentent au départ d'identifier l'auteur de crime.
Dans ce dessein, ils se sont adressés à quelques voisins du quartier qui ont assisté à la rixe qui a eu lieu entre la victime et son protagoniste. Et ils sont arrivés à identifier l'auteur du crime. Il s'agit de Choukri, un repris de justice. Aussitôt, les enquêteurs se sont lancés à sa recherche.
Les efforts qu'ils avaient déployés porteront leurs fruits. Quelques heures plus tard, ils ont appréhendé l'accusé. En effet, Choukri a été arrêté et a été conduit au commissariat pour complément d'enquête.
Soumis aux interrogatoires, le mis en cause a craché le morceau. Il a affirmé avoir rejoint la victime en compagnie de sa maîtresse, Al Khamssia, à bord de sa voiture. En stationnant dans un coin du quartier, ils ont commencé tous les trois à s'enivrer.
D'un verre à l'autre, la victime a commencé à perdre la raison au point qu'il a commencé à faire des avances à Al Khamssia. Son ami, Choukri, lui a demandé de la laisser tranquille. Mais en vain. La victime ne pensait qu'à satisfaire son désir en couchant avec la maîtresse de Choukri.
Perdant le contrôle de soi, ce dernier a poussé la victime qui a commencé à s'approcher de la jeune femme. La victime lui a proposé une somme d'argent pour la laisser passer quelques moments entre ses bras. Mais Choukri était catégorique dans sa réponse : « Al Khamssia est à moi seul ». Cette phrase n'a pas plu à la victime qui a brandi un couteau pour menacer Choukri.
Cependant, ce dernier n'a pas hésité à faire sortir, également, un couteau. Sans attendre qu'il soit menacé une seconde fois par la victime, Choukri a asséné deux coups mortels à son ami avant de prendre la fuite en compagnie de sa maîtresse. Qui est cette femme ? Sur indication de Choukri, les policiers l'ont arrêtée, le même jour dans une baraque située à Darsa. Prostituée de son état, elle a affirmé avoir eu une relation amoureuse depuis belle lurette avec Choukri. Ce dernier et sa maîtresse ont été traduits devant la justice de Tétouan pour homicide volontaire avec guet-apens et préméditation, non dénonciation d'un crime, non assistance à personne en danger, débauche et ivresse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.