L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Royal Air Maroc: Le détail du plan de départs "volontaires"    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    France: Le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne    Bac 2020: L'examen démarre avec des mesures sanitaires strictes    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Trafic de drogue: Un réseau maroco-espagnol démantelé    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Tanger: un gardien de nuit sème la terreur dans une station-service    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Plus de 150 Marocains rapatriés d'Egypte    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cactus, un produit à haute valeur ajoutée
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 02 - 2006

Pour Mohamed Boujnah, chercheur à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Rabat, le cactus est une plante qui a de l'avenir dans l'agro-industrie. Des projets prometteurs sont actuellement dans le pipe.
ALM : Les vertus du cactus marocain ont été démontrées par des chercheurs américains. L'INRA a-t-elle de sa part effectué des recherches dans ce sens?
Mohamed Boujnah : En fait, le cactus est une plante miracle. Généralement sa plantation n'a besoin d'aucune technique culturale ou d'entretien. Le cactus n'a même pas besoin d'eau. En effet, mes travaux de recherche à l'INRA portent sur la valorisation agro-industrielle du cactus qui comprend trois parties, le fruit appelé également figue de Barbarie, les raquettes et les fleurs. Au Maroc, le nombre d'espèces de cette plante s'élève à quarante. Dans le sud du pays, et plus exactement à Sidi Ifni, les superficies occupées par le cactus se situent entre 30.000 et 40.000 ha.
Vous parlez de la valorisation agro-industrielle du cactus. De quoi s'agit-il au juste ?
Savez-vous que l'on peut extraire de l'huile et faire des confitures à partir de cette plante ?
En effet, les technologies mises au point à l'INRA, pour la fabrication de la confiture à partir des figues de Barbarie et des filets en conserve à partir des raquettes, sont actuellement exploitées par une coopérative féminine «Aknari» au niveau de la région des Ait Baâmrane dans la province de Tiznit. Ainsi, le cactus permet de créer des emplois dans les zones rurales. Les produits de cette coopérative intéressent surtout les touristes. L'huile de cactus reste l'un des produits les plus demandés sur le marché de la cosmétique. Et ce sont les Suisses qui en raffolent le plus pour son action anti-vieillissement.
Comment comptez-vous développer ce créneau-là ?
Pour l'huile du cactus, nous sommes en train de travailler sur les modalités de son exploitation industrielle. L'homme d'affaires du Sahara marocain Hassan Derham compte investir ce domaine pour commercialiser cette huile dont le prix du litre oscille entre 4.000 et 10.000 DH. Cette huile est extraite à partir des graines des figues de Barbarie. Généralement, les graines sont obtenues après la préparation des confitures. Actuellement, nous sommes en contact avec un fournisseur allemand pour l'achat du matériel nécessaire pour l'extraction de l'huile. Cet appareil permet d'obtenir pour chaque kilo de graines une quantité de 80 g d'huile.
Les graines de figue de Barbarie contiennent de 6 à 10% d'huile composée de 82 à 92% d'acide oléique et linoléique, 9 à 16% d'acide palmitique et 1 à 2% d'acide stéarique.
En plus de l'huile et de la confiture, quels sont les autres produits que l'on pourra obtenir à travers la valorisation agro-industrielle de cette plante ?
Effectivement, les différents constituants du cactus (raquettes, fleurs et fruits) possèdent des propriétés diététiques. La consommation des jeunes raquettes, agissant sur le taux du glucose, est recommandée pour les diabétiques. Elle est également conseillée pour les malades souffrant d'hypercholestérolémie. C'est ainsi que nous avons procédé à la mise au point de nouveaux produits à base du cactus. En plus de la confiture et des conserves de raquettes, il y a également une farine riche en fibres alimentaires, un jus, un nectar, des fruits confis et même une soupe des raquettes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.