Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bouteflika menace Soltani
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 12 - 2006

Le président algérien Bouteflika a répondu samedi aux accusations lancées par le ministre sans portefeuille, Abou Djara Soltani, sur la corruption de hauts responsables algériens.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a répondu, samedi dernier lors de l'allocution d'ouverture de la réunion entre le gouvernement et les walis au Palais des nations, aux accusations lancées par le ministre sans portefeuille et chef du Mouvement de la société pour la paix, Abou Djara Soltani sur la corruption de hauts fonctionnaires de l'Etat. Profitant de la commémoration de la Journée internationale sur la corruption, qui coïncide avec le 9 décembre, le président algérien s'est adressé au ministre islamiste sans pour autant le nommer.
«Toute personne ayant des dossiers ou des preuves, se doit impérativement et promptement de saisir la Justice sans autorisation préalable de qui que ce soit. Ceci sans tomber dans la délation, les règlements de compte indignes… », a déclaré le président Bouteflika dans un long discours prononcé au cours de cette rencontre.
La semaine dernière, le chef du parti islamiste avait affirmé au cours d'une conférence de presse «détenir des vérités, des dossiers de corruption impliquant de hauts fonctionnaires de l'Etat». Par ailleurs, Soltani est allé jusqu'à avancer des chiffres sur la corruption à la chaîne Al Jazeera. Initiative qui, en pleine pré-campagne électorale, a soulevé un tollé médiatique sans précédent dans les sphères d'un pouvoir peu enclin à parler de façon aussi précise de la corruption.
Membre de la coalition présidentielle, Soltani avait par la suite effectué une volte-face, déclarant que ce n'est pas à lui de jouer au détective privé. «Je ne suis pas non plus un détective privé. L'Etat a le pouvoir de mener la bataille juridique contre la corruption», a-t-il lancé à l'occasion du quatrième colloque national des cadres de son parti. Il a également ajouté que «la lutte contre la corruption est l'apanage des institutions spécialisées de l'Etat » et que son rôle à lui est « de la dénoncer, comme c'est aussi le rôle de la société civile». «En tout cas, c'est une question qui sera étudiée tôt ou tard; à savoir lors d'une réunion extraordinaire ou de la prochaine réunion du Conseil consultatif prévue en février prochain», a-t-il poursuivi.
Visiblement les vœux de Soltani vont être exaucés plus tôt que prévu.
Le chef de l'Etat a promis de donner «des instructions à la justice pour que tout responsable prétendant détenir des dossiers apporte des preuves ou, alors, il sera lui-même poursuivi en justice». Déclaration qui montre une menace non voilée de la part d'un Bouteflika qui se dit excédé par les aspirations personnelles et partisanes. «Chacun est responsable. Si ce n'est pas vrai, il sera poursuivi. Les aspirations personnelles ou partisanes ne se construisent pas sur le dos du pays que ce soit clair pour tous. Nous avons déjà supporté beaucoup», a-t-il menacé.
Interrogé à la fin de la deuxième rencontre gouvernenment-walis, le président du MSP, s'est abstenu de tout commentaire. La sortie médiatique de Soltani sur la corruption pourrait bien être le déclic pour le grand déballage, si toutefois celui-ci présente ses preuves.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.