Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»     Brand & Image et Kam Global Strategies annoncent le premier partenariat stratégique en RP    Recherche & Développement : le Maroc joue la carte des réseaux intelligents    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Maroc/Etats-Unis : Echange de distinctions au sommet des deux Etats    Déclaration de Houcine Ammouta : « La victoire face au Togo est d'une importance capitale dans la course au titre »    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    Euromed : Quel avenir ?    Régime fiscal : Oxfam appelle à la réduction des inégalités    Mondial de Handball 2021 : Le Maroc s'incline face à l'Islande (23-31)    Nouvelle variante du Covid: le Maroc suspend ses vols en provenance de plusieurs pays    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Crainte d'un choc environnemental suite à la reprise des industries    Evolution du coronavirus au Maroc : 473 nouveaux cas, 460.144 au total, lundi 18 janvier 2021 à 18 heures    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    La nouvelle ère en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La COSEF toujours d'actualité
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 12 - 2001

La COSEF a accompli sa mission en élaborant la charte de l'enseignement. Elle est cependant sur le qui vive, veillant à la bonne mise en aplication des dispositions de la charte.
La COSEF, ne fait certes plus couler autant d'encre qu'auparavant, mais elle reste toujours active. En son temps, la commission spéciale éducation-formation, présidée par le conseiller de S.M. le Roi, Abdelaziz Meziane Belefkih avait exacerbé les passions.
La Mission qui lui a été confiée est remettre de l'ordre dans le gigantesque chantier de l'enseignement et sa composition avec pas moins de quatorze partis politiques, huit syndicats, sans oublier les représentants des oulémas et du mouvement associatif et autre experts, avaient concentré sur elle une attention de tous les instants. Longtemps on avait tenu l'émergence d'un consensus au sein de toutes ces composantes comme chose tout à fait impossible. Pourtant, le consensus a pu être dégagé. Et la charte nationale de l'enseignement a vu le jour. Avec la soumission de cette charte à S.M. le Roi Mohammed VI et sa présentation au Parlement, le travail de la COSEF etait en principe achevé. Le Parlement avait adopté en une seule session, les principes généraux de la charte. Un record.
Les textes sont passés comme une lettre à la poste et les projets prévus par la charte en sont au stade de mise en application pour certains, et déjà réalité palpable pour d'autres. Cela ne fait pas pour autant de la COSEF une structure désactivée. Le chantier est encore en pleine activité et la commission, hier initiateur du projet, est aujourd'hui une sorte d'observateur veillant à sa bonne mise en application.
La COSEF est devenue une sorte d'instance permanente, garant la mise en œuvre de la charte de réforme dans les délais fixés, à savoir au plus tard au terme de la décennie nationale de l'éducation et de la formation, proclamée dans la charte. Elle se consacre aussi à des études et recherches dans le cadre de la réflexion approfondie qu'elle avait eu le mérite d'initier sur les tares de notre système d'enseignement. D'aucuns s'accordent à dire que le bilan de la COSEF a été positif. Au-delà du consensus de toutes les composantes de la société qu'elle est arrivée à mettre à jour autour de la question de l'enseignement, elle a pu produire des propositions recevables, applicables et ayant l'aval du plus grand nombre. C'est grâce à cet esprit qu'on en est aujourd'hui à la mise en place d'institutions comme l'Institut royal pour la culture amazighe ou l'Académie Mohamned VI pour la langue arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.