Le quotient électoral est désormais établi en prenant pour base le nombre total des électeurs inscrits, le PJD dépité    Une association d'amitié maroco- israélienne voit le jour aux Etats-Unis    Omar Zniber: Les allégations mensongères de l'Algérie, une tentative désespérée pour contrer la dynamique internationale d'appui à notre intégrité territoriale    Karim Medrek: Le soutien croissant à la marocanité du Sahara consacre la prééminence du Plan d'autonomie    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Quel rôle pour l'épargne privée dans la relance ?    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab    Maha Tahiri, une Marocaine à la pointe de la science de la nutrition aux Etats-Unis    En faisant un don à l'association Insaf, Arval Maroc soutient les femmes en détresse    Souss-Massa : Les retenues des barrages dépassent les 249 millions m3    Sony dévoile sa FX3, une caméra au format ultra compact    Préservation des ressources hydriques : Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Biden retire une nomination à son cabinet face à l'opposition du Sénat    Barrage sur le Nil : Egypte et Soudan proposent une médiation dirigée par la RDC    La Chambre des représentants adopte un projet de réforme de la police    USA: risques d'attaque contre le Capitole, les autorités en état d'alerte    Plus de deux milliards de revenus en moins en deux ans pour les clubs espagnols à cause de la Covid-19    Coupe du Trône : L'AS FAR élimine l'IRT pour affronter le Raja !    Real Madrid: nouvelle offre pour Sergio Ramos    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Covid-19 : nouveau record de décès en 24 heures au Brésil : 1 910 morts    Fkih Ben Salah: adoption de l'enseignement à distance dans deux lycées    Vers la création d' une Faculté des sciences appliquées à Chichaoua    Taounate: 4 morts dans un terrible accident de la route    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Jack Lang: L'arabe est la langue d' une civilisation d' une incroyable richesse et diversité    Sofia Alaoui: Symbole d'une irrésistible ascension de la création cinématographique marocaine    Cour pénale internationale : enquête sur des crimes potentiels durant la guerre de Gaza de 2014    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    Soufiane Rahimi, son parcours et ses aspirations    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    A l'initiative du Maroc, l'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Coupe du Trône: La RSB éliminée par le MAS    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    La Chambre des représentants adopte trois projets de loi sur la nomination aux fonctions supérieures et les échéances électorales    Coupe du Trône : Le MAS au bout du suspense    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc à l'affiche à Ouagadougou
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 02 - 2007

Pour sa vingtième édition, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a choisi de consacrer l'une de ses rubriques au cinéma marocain. Une manière de rendre hommage à une cinématographie qui a le vent en poupe.
Les regards se braquent sur le Burkina Faso, à moins de deux semaines de l'ouverture de l'une des plus importantes rencontres cinématographiques africaines : le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FesPaco). L'événement est de taille : le Fespaco se prépare à fêter ses vingt ans d'existence, du 24 février au 3 mars prochain. Pour ce vingtième anniversaire, ce festival a choisi de rendre un hommage particulier au cinéma marocain. Aux côtés d'un autre cinéma en vogue, à savoir le cinéma malien, objet d'une «Rétrospective», le Maroc sera fort présent à travers une rubrique intitulée «Focus». Cinq longs-métrages sont programmés : «Mémoire en détention» de Jilali Ferhati, «Les ailes brisées» de Mjid Rchich, «La symphonie marocaine» de Kamel Kamel, «Le Regard» de Nordine Lokhmari, et «Ici et là» de Mohamed Ismaïl.
Au-delà de cette marque d'intérêt pour un cinéma marocain en plein essor, le Fespaco a décidé de présenter le long-métrage «La vague blanche» de Mohamed Ali Mejdoub en compétition. Dans la catégorie du film de court-métrage, le choix s'est porté sur «Le prince de Ouarzazate» de Fouad Chella, sans compter d'autres participations dans les rubriques «Panorama», «Vidéo»…
Le cinéma marocain se taille ainsi une place de choix dans la programmation de la vingtième édition du Fespaco. Mais, en dehors de cet hommage, le seul film marocain sélectionné va-t-il disputer la timbale aux côtés du film sud-africain «Tsostsi», Oscar 2006 du meilleur film étranger, «Daratt» du cinéaste tchadien Mahamat Saleh-Haroun ou encore «Africa Paradis» du Béninois Sylvestre Amoussou ? La «nature», voire la «légitimité» de «La vague blanche» sont contestées. Selon des sources proches du Centre cinématographique marocain (CCM), le long-métrage de Mohamed Ali Mejdoub n'est pas un film cinématographique à proprement dit. Réalisé dans le cadre de la Film Industry de Nabil Ayouch, qui produit des films commandés par la SNRT, «ce film n'aurait pas été tourné selon les normes cinématographiques en cours», nous a précisé un responsable au CCM.
En marge de la compétition, le 20ème Fespaco a choisi de se décliner autour du thème «Cinéma africain et diversité culturelle» qui fera l'objet d'un colloque. Ce colloque a pour objet de susciter la réflexion sur la façon dont doit exister le cinéma africain dans ce contexte de mondialisation assez complexe. Il s'agit pour le Fespaco de trouver le moyen d'inscrire culturellement l'Afrique dans le processus de mondialisation en cours. Le Fespaco a le mérite d'accueillir, au-delà de l'Afrique, des cinéastes représentant d'autres continents comme l'Europe, l'Amérique et l'Asie. C'est par ce brassage de festivaliers de différents bords et de diverses nationalités que le festival entend promouvoir sa vocation d'espace privilégié de la diversité culturelle.
Outre ce colloque, le Fespaco accueillera, fête oblige, l'illustre Manu Dibango, grand musicien qui a beaucoup collaboré avec les cinéastes africains.
A ce propos, les organisateurs prévoient un panel sur la musique de film, dans le cadre du Marché international du cinéma et de la télévision, le MICA, en vue de réfléchir sur l'apport de la musique dans la fabrication des films.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.