Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une femme à la tête de l'AMDH
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 05 - 2007

Khadija Ryadi, une militante du parti Annahj, vient d'être élue présidente de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH). C'est la première fois qu'une femme prend les commandes de cette association.
Une femme à la tête de l'AMDH. C'est ce qu'a décidé dimanche soir le nouveau bureau central de cette association, qui a élu à l'unanimité de ses 21 membres Khadija Ryadi. Contactée par ALM, cette militante née en 1960 dans une famille de résistants à Taroudant a affirmé «mesurer l'ampleur de la responsabilité» dont elle vient d'être investie, en assurant qu'elle «poursuivra sur les traces de ses prédécesseurs», dont le président sortant Abdelhamid Amine (Annahj), élu avec Abdelilah Benabdessalam ( indépendant) vice-président de l'AMDH. Khadija Ryadi est la première femme à être élue présidente de l'AMDH. Un acte fondateur et porteur d'une forte symbolique, d'autant plus forte que l'AMDH s'est toujours vu reprocher « un hégémonisme machiste ». En effet, l'AMDH n'a pas été insensible à l'expérience de sa consœur l'OMDH, qui compte déjà à sa tête la militante Amina Bouayach. Au-delà de la présidence, 38% de femmes sont désormais présentes dans les instances dirigeantes de l'AMDH. Pour s'en rendre compte, il suffit de préciser que le nouveau vice-secrétaire général de l'AMDH est une femme (Samira Kinani), sans oublier Zermouq Fatima Zahra, Yacoubi Fatiha, Gallas Naïma et Fatiha Mesbahi, fraîchement élues «conseillères». Simplement, cette «vague féministe» n'est pas entendue de la même oreille. Khadija Ryadi est proche du président sortant de l'AMDH. Le rapprochement «idéologique» entre Khadija Ryadi et Abdelhamid Amine, compte tenu de leur appartenance au parti Annahj (Voie démocratique), n'est pas vu d'un bon œil. Certains militants ont déjà exprimé à ALM leur crainte que l'ancien mouvement d'extrême gauche «ne fasse main basse sur l'AMDH». «Association de défense des droits de l'Homme, l'AMDH doit préserver sa neutralité et se mettre à l'abri de l'influence de tel ou tel parti», a déclaré à ALM Mohamed Tarek Sbaï, un ancien militant de l'AMDH. Interrogée sur ce point, la présidente Khadija Ryadi a déclaré à ALM que «l'appartenance politique des militants est une question personnelle, et que les positions politiques des uns ou des autres n'influeront en rien sur la ligne de militance de l'association, à savoir la lutte pour la globalité des droits humains». En ce qui concerne son étiquetage politique «Annahj», Mme Ryadi s'est voulue rassurante. «Les décisions seront prises au sein de notre association de manière collégiale», dans une référence à ses collègues dans le nouveau bureau central de l'association. Sur ce dernier point, 21 membres, dont sept femmes, ont été élus dimanche soir par la commission administrative issue du 8ème congrès de l'AMDH : en plus de Khadija Ryadi (présidente), Abdelhamid Amine et Abdelilah Benabdessalam (vice-présidents), le nouveau bureau central comprend Moustaghfir Abdellatif (secrétaire général), Samira Kinani (vice-SG), Tayeb Madmad (Trésorier), Mohamed Sadkou (vice-trésorier), Ali Ammar, Gallas Naïma, Ahrat Alhassan, Al Assal Abdessalam, Ettaïf Atika, Al Hayij Ahmed, Zermouq Fatimazahra, Ali Tabhi, Yacoubi Fatiha, Khattab Mohamed, Fatiha Mesbahi, Bouhdoudi Hamid, Benyoub Mohamed et Mesdad Abdellah (conseillers).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.