Cour des comptes: une refonte de l'investissement public s'impose    OCP acquiert 20% de l'Espagnol Fertinagro    Infographie – Commission des investissements : 57,65 milliards de dirhams prévus pour 2019    DGSN : Trois promotions exceptionnelles dont deux, post-mortem    Lydec obtient le trophée « Top Performers RSE » et intègre l'indice « Casablanca ESG 10 »    Erdogan veut punir « tous » les coupables du « meurtre sauvage » de Khashoggi    Air Malta connecte Casablanca et Malte    Retrait d'un traité nucléaire : Washington vise autant Pékin que Moscou    La Belgique nous renvoie ses terroristes    L'excès de vitesse est la cause du déraillement du train à Bouknadel    Meknès. Attijariwafa bank ouvre le centre Dar Al Moukawil    Ain Sebaâ : Suicide d'un détenu à la prison locale    Mme Bariza Khiari au Festival des Cultures Soufies : La destruction des Mausolées de Tombouctou, détruire le passé, la différence et l'humanité.    McGregor s'exprime pour la première fois et explique sa défaite    La nouvelle collection automne-hiver 2018-2019 égaie les marques d'Aksal Luxury    Mohamed Laaraj au Musée national de la Serbie    M'hamid El Ghizlane : Tinariwen à l'ouverture du Festival Taragalte    Le Maroc et l'Italie déterminés à renforcer leur coopération dans le domaine de la justice administrative
 
    8ème Conférence internationale sur l'ingénierie des modèles et des données se tiendra à Marrakech    Un magnifique sans faute de Philippe Rozier montant Cristallo ALM    5ème journée de la Botola Maroc Telecom : Le Wydad débloque son compteur    Poursuite de la décompensation: ce ne sera pas en 2019    Yémen: L'ONU tire la sonnette d'alarme    Dialogue social : Le gouvernement cherche un compromis    «Parcours amoureux de Salé», un guide pour revisiter Salé avec Rita Aouad    Botola: Enfin une journée complète!    (Vidéo) Meurtre de Khashoggi.. Erdogan sort l'artillerie    Fake news. Un observatoire voit le jour    Kamal Lahlou: participation «très honorable»    Parlement – PLF 2019, les pour et les contre    Edito : Mobilisation générale    Le ministère lance une plateforme dédiée aux MRE    Télémédecine. Lancement officiel au Maroc    La place de la Femme dans le soufisme débattue à Fès    Le Paraguay réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    News    18 morts dans un accident de train au Taïwan    Des chercheurs ont compté le nombre de joints dans les clips de rap    Insolite : Alliance retrouvée    Divers    Lopetegui tremble avant une semaine infernale    Malgré procès et scandales, l'argent reste tabou dans le sport universitaire américain    200 migrants irréguliers entrent en force à Mellilia    Driss Lachguar au Colloque international sur «La reconsidération du modèle de développement à la lumière des évolutions que connaît le Maroc»    Les opérateurs chinois satisfaits du climat des affaires au Maroc    Les influences africaines sur les travaux des artistes peintres occidentaux    "Halloween" en tête du box-office nord-américain    Les "tests de virginité" dans le viseur de l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une femme à la tête de l'AMDH
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 05 - 2007

Khadija Ryadi, une militante du parti Annahj, vient d'être élue présidente de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH). C'est la première fois qu'une femme prend les commandes de cette association.
Une femme à la tête de l'AMDH. C'est ce qu'a décidé dimanche soir le nouveau bureau central de cette association, qui a élu à l'unanimité de ses 21 membres Khadija Ryadi. Contactée par ALM, cette militante née en 1960 dans une famille de résistants à Taroudant a affirmé «mesurer l'ampleur de la responsabilité» dont elle vient d'être investie, en assurant qu'elle «poursuivra sur les traces de ses prédécesseurs», dont le président sortant Abdelhamid Amine (Annahj), élu avec Abdelilah Benabdessalam ( indépendant) vice-président de l'AMDH. Khadija Ryadi est la première femme à être élue présidente de l'AMDH. Un acte fondateur et porteur d'une forte symbolique, d'autant plus forte que l'AMDH s'est toujours vu reprocher « un hégémonisme machiste ». En effet, l'AMDH n'a pas été insensible à l'expérience de sa consœur l'OMDH, qui compte déjà à sa tête la militante Amina Bouayach. Au-delà de la présidence, 38% de femmes sont désormais présentes dans les instances dirigeantes de l'AMDH. Pour s'en rendre compte, il suffit de préciser que le nouveau vice-secrétaire général de l'AMDH est une femme (Samira Kinani), sans oublier Zermouq Fatima Zahra, Yacoubi Fatiha, Gallas Naïma et Fatiha Mesbahi, fraîchement élues «conseillères». Simplement, cette «vague féministe» n'est pas entendue de la même oreille. Khadija Ryadi est proche du président sortant de l'AMDH. Le rapprochement «idéologique» entre Khadija Ryadi et Abdelhamid Amine, compte tenu de leur appartenance au parti Annahj (Voie démocratique), n'est pas vu d'un bon œil. Certains militants ont déjà exprimé à ALM leur crainte que l'ancien mouvement d'extrême gauche «ne fasse main basse sur l'AMDH». «Association de défense des droits de l'Homme, l'AMDH doit préserver sa neutralité et se mettre à l'abri de l'influence de tel ou tel parti», a déclaré à ALM Mohamed Tarek Sbaï, un ancien militant de l'AMDH. Interrogée sur ce point, la présidente Khadija Ryadi a déclaré à ALM que «l'appartenance politique des militants est une question personnelle, et que les positions politiques des uns ou des autres n'influeront en rien sur la ligne de militance de l'association, à savoir la lutte pour la globalité des droits humains». En ce qui concerne son étiquetage politique «Annahj», Mme Ryadi s'est voulue rassurante. «Les décisions seront prises au sein de notre association de manière collégiale», dans une référence à ses collègues dans le nouveau bureau central de l'association. Sur ce dernier point, 21 membres, dont sept femmes, ont été élus dimanche soir par la commission administrative issue du 8ème congrès de l'AMDH : en plus de Khadija Ryadi (présidente), Abdelhamid Amine et Abdelilah Benabdessalam (vice-présidents), le nouveau bureau central comprend Moustaghfir Abdellatif (secrétaire général), Samira Kinani (vice-SG), Tayeb Madmad (Trésorier), Mohamed Sadkou (vice-trésorier), Ali Ammar, Gallas Naïma, Ahrat Alhassan, Al Assal Abdessalam, Ettaïf Atika, Al Hayij Ahmed, Zermouq Fatimazahra, Ali Tabhi, Yacoubi Fatiha, Khattab Mohamed, Fatiha Mesbahi, Bouhdoudi Hamid, Benyoub Mohamed et Mesdad Abdellah (conseillers).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.