Covid-19 au Maroc : 196 écoles et 30 établissements de missions étrangères fermés    Les rebelles du Yémen tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Tuchel: « Ziyech a livré son meilleur match avec Chelsea »    CAN-2021: Fayçal Fajr, seul cas positif au Covid-19    Journée internationale de l'éducation: l'INDH,un acteur engagé dans la transformation éducative    Covid-19/France: le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi matin    Météo: les températures prévues ce lundi    USA: la vague Omicron atteint bientôt son pic    Covid dans les écoles : 5.802 cas et 196 fermetures au Maroc    L'honneur du maillot... de l'ado au joueur !    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    CIH BANK lance CIH PAY    La France n'a délivré que 69.408 visas aux Marocains en 2021    Boufal et Hakimi dans l'équipe type    Covid-19 : Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    Mehdy Mariouch expose ses «Studios. (c)» à Meknès    Spotify lance «Ghareeb Alay» d'Eliana et Balti    Environnement: Marrakech se dote d'un hôtel éco-responsable    Système normatif marocain : Une production en quête d'attractivité    Voitures électriques : la Chine choisit le marché marocain pour percer en Afrique    Coupe d'Afrique des nations : Hakimi et Boufal, plébiscités par la CAF    Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc : Renforcer la résilience et la protection des migrants    Transition politique en Guinée: Après nomination des membres du CNT, les scenarii du possible    Bruxelles: Débordements lors d'une manifestation contre les restrictions anti-Covid    La US Navy saisit un navire de contrebande d'armes dans le golfe d'Oman    Un parti d'opposition dénonce la « criminalisation » de l'action politique en Algérie    Emprisonnement pour délits mineurs: des experts mettent en garde contre les coûts financiers et sociaux    TotalEnergies et Chevron se retirent de Birmanie, presque un an après le coup d'Etat    «Marocains d'Algérie : Rafle au Couchant», nouveau roman de Mansour Kedidir    Interview avec Abdesselam Idrissi : « Le commerçant et l'investisseur marocains préfèrent la justice classique»    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    António Guterres a clairement désigné les parties concernées par le dossier du Sahara    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    Le Polisario et la fuite en avant    Maroc : mais où sont passées les abeilles ?    كأس أمم إفريقيا: مسحة فيصل فجر إيجابية ويخضع حاليا للبروتوكول الصحي المعتمد    La revue de presse du lundi 24 janvier    Neuf individus interpellés dans une affaire de falsification et de trafic de drogue, dont 2 policiers    Edito : Courage de réformer    Le temps qu'il fera ce lundi 24 janvier 2022    Drâa-Tafilalet : l'INDH contribue à la réalisation de 978 unités du préscolaire entre 2019 et 2021    Un club de Premier League courtise Sofyan Amrabat    L'Algérie nie le report du sommet arabe, annoncé pourtant en mars par Tebboune    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tanger : Le court voit large
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 05 - 2007

Pour la 5ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger, le CCM a choisi la saison estivale, histoire de joindre l'utile à l'agréable.
Le Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger remet ses pendules à l'heure d'été. Ce n'est plus en septembre, mais à la fin du mois de juin, et plus précisément du 25 au 30 juin, que se tiendra cette grand-messe cinématographique. Ce changement de calendrier n'est pas le fruit des aléas climatiques, mais le résultat d'un choix qui a été établi de manière à donner à ce rendez-vous plus de visibilité. En effet, l'automne concentre à lui seul le principal des festivals de cinéma. Pour s'en rendre compte, il suffit de rappeler que cette saison est marquée par l'organisation du Festival national du film (FNF) en octobre et le Festival international du film de Marrakech (FIFM) à la fin novembre. Il fallait, donc, espacer les trois rendez-vous. C'est ainsi que le court marque le lancement de la saison, talonné par le Festival national du film (itinérant) et, pour clôturer la saison en apothéose, le Festival international du film de Marrakech. Le court peut déjà parier sur deux atouts majeurs : les délices de l'été et le charme d'une ville féerique comme Tanger. Si à ces deux atouts, il faut ajouter la programmation pointue et variée élaborée par le CCM, le 5ème Festival du court-métrage de Tanger aura sans doute mis toutes les chances de succès de son côté.
A propos de programmation, les organisateurs annoncent la participation de 17 pays avec près de 40 films, sans oublier les films marocains en compétition officielle dont les titres seront révélés au début juin.
Le cinéaste palestinien Michel Khleïfi, président du jury de cette 5ème édition, aura certainement l'embarras du choix pour départager les films en course pour le «Grand sacre». Mais il peut compter sur une pléiade d'artistes rompus à l'analyse de l'image, qui vont l'accompagner dans cette tâche ardue. Il y a lieu de citer Sibele Voskay (productrice turque), Ben Diagaye Beye (cinéaste sénégalais), Charaf-Eddine Anbary, Saâd Hassani, Aziz Saâdallah et Khadija Assad, respectivement réalisateur, artiste-plasticien et comédiens. Au total, sept jurés rodés par tant d'années vouées (et dévouées) au cinéma. En marge de la compétition, le programme prévoit, comme à l'accoutumée, une rubrique spéciale « Panorama du cinéma marocain». Un véritable régal pour le commun des cinéphiles, d'autant plus qu'il sera procédé à la projection, dans la prestigieuse salle de cinéma Roxy, de près de 50 courts-métrages marocains. Et ce n'est pas tout… A l'instar des précédentes éditions, le festival prévoit une rubrique «Leçon de cinéma». Cette année, c'est au tour du réalisateur du long-métrage «Le Gosse de Tanger», Moumen Smihi, d'animer cette rubrique prévue à la fin du festival. Question de décor, le festival peut compter cette fois sur l'ambiance festive de la ville du détroit qui s'est parée de ses plus beaux atours pour briguer le privilège d'accueillir à l'horizon de 2012 l'Exposition internationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.