Marhaba 2021: le roi Mohammed VI demande un dispositif spécial d'accompagnement    L'Algérie retire l'accréditation à France 24    Blue Origin. Un milliardaire a déboursé 28 millions de dollars pour être avec Jeff Bezos    Le Raja s'incline contre Berkane et perd du terrain pour la première place    Djokovic-Tsitsipas: les meilleurs moments de la finale (VIDEO)    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Hamid Fettah, nouveau coordinateur de l'Istiqlal à Fès    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Botola / HUSA-WAC (3-5) : Un match renversant au score renversé !    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Provocation polisarienne à Mhiriz
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 06 - 2007

Après Tifariti et Mijik, le Polisario se prépare à faire incursion dans une autre localité marocaine nommée Mhiriz située dans la zone tampon, non loin de Dakhla, violant pour la troisième fois l'accord de cessez-le-feu.
Nouvelle dérive suicidaire signée Mohamed Abdelaziz, patron de la chimérique «RASD». Après Tifariti et Mijik, il part soi-disant à «la conquête » de Mhiriz, une localité marocaine située dans la zone tampon, non loin de Dakhla. C'est dans cette localité, proche de la côte Atlantique, qu'il veut organiser une nouvelle «parade militaire» en commémoration de ce qu'il appelle l'anniversaire de «l'Intifada de Zemla», nom d'un ancien quartier au Sahara marocain d'où aurait jailli, selon le Polisario, la première étincelle du «soulèvement de la population sahraouie pour l'indépendance» ( !).
Une grosse perle à ajouter au «bêtisier» du chef des séparatistes, qui préfère cultiver l'amalgame historique en présentant cet événement comme une «lutte pour l'indépendance», alors qu'en vérité, ce soulèvement, dirigé par un étudiant unioniste, nommé Mohamed Al Bassiri, était destiné à délivrer le Sahara marocain du joug de l'occupant espagnol. Pour s'en rendre compte, il suffit simplement de se renseigner auprès de la famille Al Bassiri, qui a toujours été en pointe dans le combat pour défendre la marocanité du Sahara. Mais ce n'est pas de cette oreille que le Polisario veut l'entendre, faisant preuve d'une grave cécité historique, conjuguée à une volonté délibérée de cultiver un anachronisme flagrant.
En effet, après l'adoption de la résolution 1754 par le Conseil de sécurité, favorable, dans l'esprit et la lettre, à l'offre d'autonomie présentée par le Maroc, dans laquelle l'ONU salue les efforts «crédibles et sérieux» du Royaume pour trouver une issue politique au conflit autour du Sahara, et alors que l'ONU, en la personne de SG Ban-ki moon, ainsi que son envoyé personnel Peter van Walsum, s'évertue à réunir les parties autour de la table de négociations, le Polisario n'a pas trouvé mieux que l'agitation inutile pour se mettre dans «la meilleure situation de négocier» ( !) Ainsi, dès le mois de février 2007, et dans la tentative désespérée de se donner une «légitimité historique», contredite d'ailleurs par la force des faits historiques, le Polisario a multiplié les anniversaires-bidon et les incursions dans des localités marocaines laissées par les Forces Armées Royales, pour ne pas avoir à se trouver en situation de confrontation avec les forces ennemies, et par respect de l'accord de cessez-le-feu signé en 1991, sous l'égide des Nations unies.
En l'espace des quatre derniers mois, le Polisario a squatté Tifariti, Mijik et désormais Mhiriz, trois localités marocaines qu'il déclare «zones libérées». Or, c'est avec «des femmes habillées à la manière des sahraouies marocaines qu'il entend réaliser cette pseudo-libération !», ironise Mohamed Talib, un membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes.
Selon des témoins oculaires, plusieurs femmes à la solde des mercenaires auraient fait circuler «sous le manteau», à Mhiriz, des armes qui devraient servir pour la «démonstration de force» à laquelle les milices du Polisario comptent se livrer dans cette localité, sous le regard (protecteur) du tuteur algérien.
Un acte de provocation qualifié d' «irresponsable» et d' «injurieux» à la légalité internationale par plusieurs militants unionistes ; d'après plusieurs Sahraouis marocains, cet acte nécessite «une réaction ferme et énergique de la part des Nations unies». D'autant plus que la Minurso avait déjà présenté un rapport au SG de l'ONU, dans lequel elle fait état de «violations de l'accord de cessez-le feu» de la part du Polisario.
Le Sahara au centre de la visite de Ban-ki-moon en Espagne
Le secrétaire général des Nations Unies, Ban- Ki-moon, a effectué, mardi et mercredi sa première visite en Espagne, depuis sa prise de fonctions, au début de l'année, à la tête de l'organisation onusienne. Au cours de son séjour en Espagne, Ban-Ki-moon a discuté avec les responsables espagnols de questions figurant sur l'agenda de l'ONU, notamment la question du Sahara marocain. Cette visite intervient au lendemain de la tournée européenne de l'envoyé personnel du SG de l'ONU, notamment en Espagne et en France. Ce ballet diplomatique onusien vise à préparer, en concertation avec Madrid et Paris, proches du dossier du Sahara, les négociations qui se dérouleront le 18 juin à New York entre le Maroc et le Polisario. Ban-Ki-moon a été reçu en audience par le Roi Juan Carlos 1er et a eu des entretiens avec le président du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, et le ministre des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.