Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La SOMED contrôlée par la partie marocaine
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 02 - 2008

Après la prise de participation de la SNI dans le capital de la SOMED pour un montant de 1,24 milliard DH, l'actionnariat de la SOMED est désormais partagé entre le Trésor Marocain à hauteur de 33,25%, la SNI avec 32,9% et la partie émiratie avec 33,9% du capital.
C'est désormais la partie marocaine qui contrôle la société Maroc-Emirats Arabes Unis de développement (SOMED). Le capital de cette société est détenu à hauteur de 66,15% par le Trésor marocain et la Société nationale d'investissement (SNI) qui vient de prendre une participation de 32,9% du capital de la SOMED pour un montant de 1,24 milliard de dirhams. L'actionnariat de la SOMED compte ainsi le Trésor marocain avec 33,25%, la SNI avec 32,9% et la partie émirati avec 33,9% du capital. «Cette opération s'inscrit dans le cadre de la nouvelle vocation de la SNI en tant que holding d'investissement qui gère de manière dynamique un portefeuille de participations significatives, mais non majoritaires», précise la SNI dans un communiqué de presse.
Ce holding indique aussi qu'il
«n'assume pas la gestion opérationnelle de ses participations, mais s'implique activement dans la définition de stratégies créatrices de valeur à travers sa participation dans les différents organes de gouvernance».
Selon les analystes de BMCE Capital, la SOMED est valorisée après cette transaction à
3,769 milliards de dirhams.
«La SOMED est dorénavant contrôlée par la partie marocaine qui devrait donner un sérieux coup de fouet au développement de ce holding, réputé pour sa discrétion et sa prudence en matière d'investissement. Enfin, cette opération soulève d'autres interrogations sur l'opportunité de réaliser certains rapprochements synergiques entre les deux Groupes notamment dans les domaines des télécoms, de l'immobilier, de l'hydrométallurgie et du négoce», indiquent-ils. Pour les responsables de la SNI, cette opération, réalisée avec l'assistance d'Attjari Finances Corp, permet de diversifier le portefeuille de la SNI qui s'articule désormais autour de quatre participations,
à savoir le groupe ONA,
Lafarge Maroc, SONASID et tout récemment la SOMED. «Cette opération constitue, pour la SNI, l'occasion de mettre ses moyens financiers au service du tourisme, un secteur vital pour l'économie marocaine, qui constitue une des principales activités de SOMED», selon la même source.Créée en 1982, la SOMED est un holding d'investissement historique dans le secteur du tourisme qui a opéré depuis 2006 une nouvelle stratégie s'articulant principalement autour de l'hôtellerie, l'industrie du plomb et le négoce, la production oléicole, la pêche et l'immobilier. La SOMED a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,4 milliard de dirhams et un résultat net part du groupe de plus de 200 millions de dirhams en 2006. Ses capitaux propres se sont élevés en 2006 à 1,6 milliard de dirhams.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.