Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Botola Pro D2 : L'Union Touarga promue en élite    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Coupe de la CAF : La RSB signe une large victoire et file en finale    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    Tennis : Ons Jabeur se hisse à la 6e place mondiale    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les mines du Polisario tuent un géomètre topographe à Boujdour
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 08 - 2008

Une autre personne vient s'ajouter récemment à la liste des victimes des mines semées d'une manière anarchique par le Polisario, et dont certains habitants du Sud du Royaume continuent à en payer les frais.
La victime cette fois est un géomètre topographe, et était dans une mission de travail, qui consiste dans la réalisation de certains dessins topographiques pour les environs de Boujdour, lorsqu'il a été surpris ainsi que ses collaborateurs par l'explosion d'une mine, qui l' a tué. L'un des autres membres de cette équipe de travail a été gravement blessé, alors que les deux autres, sont sortis indemne. Ce nouvel accident a suscité la colère des habitants de cette région, qui ne peuvent plus se déplacer en tranquillité, malgré les efforts déployés par les autorités locales, pour assurer le déminage de cette partie du Royaume. Opération qui se complique par l'inexistence de l'emplacement de ces mines, du fait que le Polisario les a semées anarchiquement, sans le moindre souci pour la vie des civils. Signalons que depuis son lancement en 1980, l'opération de déminage des provinces du Sud a permis la récupération de 20.469 mines antichars et 44.253 mines antipersonnel. Ces engins ont coûté la vie à 540 personnes. Les équipes de démineurs marocains ont ainsi récupéré et détruit 3.201 mines antichars et 43.652 mines antipersonnel dans le secteur d'Oued Saguia El-Hamra ainsi que 857 mines antichars et 601 mines antipersonnel dans le secteur de Oued Eddahab. Le Maroc, qui adhère pleinement et sans réserve aux principes de la convention d'Ottawa sur l'interdiction de l'utilisation, du stockage, de la fabrication et du transfert des mines antipersonnel, a mis en œuvre toute une stratégie pour lutter contre ce phénomène qui, au Sahara, est l'œuvre de ceux qui se sont opposés au parachèvement de son intégrité territoriale. En dépit de toutes les mesures prises et de l'importance des moyens engagés, les accidents ont été inévitables à cause de la densité des bouchons de mines posés par les hordes du «Polisario» et leurs commanditaires et de l'inexistence de leurs emplacements.
Les Forces armées royales déploient également toute une logistique pour venir en aide aux victimes qui sont et évacuées vers les centres hospitaliers civils ou militaires les plus proches où leur prise en charge est totale. Pour renforcer davantage les infrastructures hospitalières de la zone Sud, les FAR ont récemment mis en service un hôpital militaire à Guelmim et un centre médico-chirurgical à Agadir. Cette région fait partie des dix régions les plus menacées par ce phénomène. Le Polisario semait des mines, de manière aléatoire, dont la localisation est très difficile. Même la direction du Front du Polisario est incapable de fournir la moindre indication sur ces mines et leurs emplacements. Elle ne dispose d'aucune carte dans ce sens. Ainsi, des moyens humains importants ont été mis en place pour assurer la réussite de l'opération de déminage. Pour la seule année de 2007, plus de 100.000 personnes y ont participé, sans oublier les moyens matériels puisque le déminage d'une seule mine peut coûter jusqu'à 3000 dirhams. L'autre volet de cette opération porte sur la sensibilisation des éleveurs qui sont la tranche de population la plus menacée par ces mines. Le déminage demeure compliqué, si l'on prend en compte le manque de cartes de leurs emplacements et la complexité des méthodes de déminage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.