Live. Coronavirus : la situation au Maroc, mardi 11 août à 18h    En soutien aux petites entreprises et au commerce : La BERD accorde un financement de 40 millions d'euros au Maroc    Bientôt une usine de production d'acide phosphorique à Jorf Lasfar    Mia la sainte, Mia « la salope »    Les joueurs du club tangérois en confinement : Le match IRT-RSB reporté à une date ultérieure    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Les Eaux Minérales d'Oulmès se renforce en profils internationaux    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Alerte météo : rafales et chute de grêle dans des régions du Maroc    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Fondation Ali Zaoua organise le 1er Festival HipHop On-line    L'AS FAR et le Difaâ se neutralisent    El Ouafi appelle à un mécanisme participatif de dialogue et de concertation    Ça commence à bouger...    Les parents d'élèves rencontrent le Conseil de concurrence    Damane Relance hôtellerie : les critères d'éligibilité    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Hommage aux acteurs de la lutte contre la Covid-19    Fatalisme et fatalité    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Une malade Covid dénonce    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Une protéine suspectée de jouer un rôle dans les formes graves de Covid-19    Maigre salaire et grosse déconvenue    Report imminent du match IRT-RSB    Deux cas de Covid-19 à l'Atlético : Premiers remous à la Ligue des champions    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Gad Elmaleh de retour sur scène    France Télévisions prépare un concert caritatif pour le Liban    Une rentrée des classes sous le signe du mystère    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouverneur de Bank Al-Maghrib appelle à la vigilance
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 12 - 2008

Le gouverneur de Bank Al-Maghrib appelle à la vigilance face à la crise internationale, en dépit des mesures entreprises par le gouvernement pour limiter l'impact négatif de cette crise sur l'économie nationale.
«Il faut rester très vigilant, car il y a encore beaucoup de points d'interrogation sur cette crise», c'est le message essentiel qu'a voulu passer Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al- Maghrib lors d'une conférence de presse organisée jeudi 25 décembre, à Rabat. M. Jouahri a précisé au cours de cette rencontre que les efforts consentis par le gouvernement pour limiter l'impact négatif de la crise financière internationale sur l'économie nationale «vont dans le bon sens».
Toutes les mesures qui ont été prises par le gouvernement pour le secteur du tourisme, la classe moyenne, les PME, l'habitat social et le moyen standing, en plus de l'effort de la Caisse de compensation, doivent être coordonnées au niveau sectoriel et avec la Banque centrale, estime le gouverneur de la banque centrale. Le Maroc ne manque pas de confiance entre les institutions bancaires ni des difficultés de financement de l'économie. Bank Al- Maghrib intervient comme il le faut pour mettre sur le marché les liquidités nécessaires à l'activité économique, afin que le taux interbancaire soit très près de son taux directeur, a assuré M. Jouahri. Durant les deux premiers semestres de l'année 2008, Bank Al-Maghrib a intervenu sur le marché monétaire avec un total hebdomadaire de 8 milliards de dirhams. Les injections de liquidité ont doublé durant le dernier trimestre 2008 pour s'élever à 16 milliards de dirhams par semaine, a-t-il précisé. Il n'y a pas d'éléments maintenant qui démontrent que la crise a touché l'économie nationale, sauf quelques secteurs en relation directe avec la demande extérieure, comme l'habitat haut standing. Il n'y a pas de crise de liquidité, ni de restrictions au niveau de l'octroi de crédits à l'économie. «Bank Al-Maghrib alimente le marché de façon importante», a-t-il poursuivi. Les crédits bancaires ont connu à fin novembre une augmentation remarquable qui est de 26 %, après l'accroissement de 29 % de 2007, «une année exceptionnelle au niveau de l'activité crédit», a noté M. Jouahri. En effet, cette augmentation a touché toutes les catégories de crédits. Il s'agit en fait des crédits d'équipement, crédit de trésorerie, crédit à la consommation, crédit immobilier, etc. Pour la croissance de l'économie nationale, M.Jouahri a indiqué qu'elle serait en 2008 au de 6 et 7 %. Elle sera tirée par le secteur agricole ainsi que par les secteurs non-agricoles. Le gouverneur de Bank Al-Maghrib a mis l'accent aussi sur la soutenabilité du déficit budgétaire, qui atteindrait cette année environ 1,3 %. De même, la décélération du taux d'inflation se situerait autour de 3,9 %, suite essentiellement au recul des cours des produits de base importés. M. Jouahri table en 2009 sur un taux de croissance variant entre 5 et 5,5 %. «Le récent rapport de la Banque mondiale sur les pays du Maghreb place le Maroc dans une position très favorable au niveau de la croissance. Le déficit budgétaire restera dans des normes acceptables avec un peu moins de 3 %, tout comme le solde de la balance des paiements avec -2 ou -2,5 %», a conclu M. Jouahri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.