Parlement: Des lois organiques encore dans les tiroirs    CTM célèbre son centenaire    Vidéo. Safae Hbirkou, nouvelle égérie de Taous    Egypte: Sissi pourrait rester plus longtemps!    23e édition du Caftan: Pour un fabuleux voyage dans le temps    Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons    La pensée de Abdelwahab Meddeb en arabe    Reconnaissance française pour l'appui financier marocain à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris    Le Roi Mohammed VI suit de près la problématique de l'eau    Netflix installe un studio de production à New York    Ground Zorro: Pet de lapin    Festival de Cannes : le film marocain «Adam» en compétition dans la section «Un certain regard»    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Le Raja s'offre l'IRT et revoit ses ambitions à la hausse    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Les concours d'internat fermés aux étudiants des Facultés de médecine privées    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Lydie Beassemda : Bénéficier de l'expérience marocaine    De nouvelles Assises pour un système fiscal qui ne tient pas debout    Lancement prochain du programme Souk At-tanmia à Guelmim    Driss Lachguar : Notre objectif est d'éviter des situations où les institutions et donc le pays se trouvent bloqués pendant de longs mois    Le Bureau marocain du droit d'auteur n'a pas renoncé au système numérique    L'acteur Mahjoub Raji n'est plus    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Philippe gillet, CSO chez SICPA : Aucun secteur n'échappe à la digitalisation    Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    Pas besoin d'en savoir plus    Agriculture durable, systèmes alimentaires durables, et «Diaf» : Le Maroc renforce son partenariat avec la Suisse et l'Allemagne    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    L'allaitement maternel, «un premier pas pour la prévention de l'obésité»    Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    SIAM2019. Le GCAM et l'AFD actent une ligne de crédit axée sur l'agriculture durable    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    Ambiances Soul et Disco-Funk à la 14e édition de Jazzablanca    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 35.000 cas de violences recensés en 2008
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 11 - 2009

L'Observatoire marocain des violences faites aux femmes vient de rendre public son rapport annuel. En 2008, 34.242 cas de violences ont été recensés et 3.547 dossiers ont été traités.
La violence à l'encontre des femmes prend des proportions plus qu'alarmantes au Maroc. La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée chaque année le 25 novembre, est l'occasion de dresser un état des lieux de ce fléau qui constitue un grave problème de santé publique et des droits de l'Homme. Le rapport annuel de l'Observatoire marocain des violences faites aux femmes «Oyoune Nissaiya» présenté mardi 24 novembre à Casablanca est particulièrement accablant. Le document indique qu'en 2008, 34.242 cas de violences ont été recensés. Celles-ci sont physiques, sexuelles, juridiques, économiques et psychiques. Le rapport relève 18 cas de suicide, 2.867 cas pour coups et blessures. Ces violences ne sont pas sans conséquences, puisque 1.299 femmes ont perdu leur foyer, 858 se sont retrouvées sans emploi et 1.181 souffrent d'une dépression nerveuse. Des chiffres choquants qui révèlent l'insuffisance des actions menées pour lutter contre ce phénomène. A noter que l'Observatoire a traité 3.547 dossiers durant l'année dernière. Pour l'Observatoire, la lutte contre ce fléau implique la mise en place d'une politique adaptée. Sur le plan juridique, il y a un véritable vide. Une loi destinée à protéger la femme contre la violence tarde à voir le jour. Le projet de loi visant à pénaliser la violence à l'égard des femmes n'a pas encore été finalisé par le ministère du Développement social.
Lors de cette rencontre, l'Observatoire a appelé à la réactivation de la stratégie nationale contre la violence à l'égard de la femme, à l'adaptation des lois nationales avec la convention de lutte contre toutes les formes de discrimination à l'égard de la femme. Il regrette le manque d'implication de la part du gouvernement et revendique la mobilisation des moyens financiers conséquents pour lutter contre ce fléau.
Enquête du HCP sur la violence à l'égard des femmes :
Les premiers résultats pour juin 2010
Pour soutenir les efforts du Maroc dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes et mettre à la disposition des décideurs et des intervenants dans le domaine des droits des femmes une information fiable et exhaustive, le Haut Commissariat au Plan réalise depuis mars 2009,une enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes.Celle-ci est menée en étroite collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).
Les premiers résultats de l'enquête sont prévus pour le mois de juin 2010.Cette enquête d'envergure cible 9.000 ménages et couvrant les différentes régions du Royaume. Elle a ainsi pour objectif de mesurer la prévalence du phénomène et de ses différentes formes dans la société marocaine. Il est aussi question d'identifier les caractéristiques des femmes victimes de violences et les caractéristiques de leur environnement socio-économique. Cette enquête, en phase finale de collecte des données sur le terrain, permettra de produire une série d'indicateurs pour une connaissance approfondie de ce fléau. Des informations nécessaires pour l'élaboration des politiques publiques de lutte contre la violence à l'égard des femmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.