Article 1067789    SCR: Deux nouveaux administrateurs désignés    L'EMSI primée à Istanbul    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Marocains bloqués à Mellilia: reprise de l'opération de rapatriement    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    OCP : La solidité financière au rendez-vous    TPME, ces chiffres qui font peur !    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Laâyoune : enquête judiciaire suite aux divagations de certains séparatistes    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : Parachèvement en matériel informatique de 34 établissements scolaires    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il louait des voitures pour agresser les femmes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 02 - 2010

Quand il remarquait une jeune fille toute seule, il s'arrêtait et lui demandait de lui indiquer une adresse quelconque. La jeune fille ne serait que l'une de ses victimes qui se comptent en une dizaine.
Nous sommes à Hay Mohammadi, à Casablanca. Latifa, jeune fille âgée de vingt-six ans, venait, ce jour du mois courant, de sortir de chez elle. Elle avait l'intention de rendre visite à l'une de ses amies qui demeure un peu loin de chez elle. C'est à pied qu'elle s'est rendue chez elle. Vers 17h, Latifa a décidé de partir. Elle avait assez de temps pour arriver tôt chez elle. Elle longeait les boulevards et les rues de Hay Mohammadi quand elle a entendu le son du klaxon d'une voiture qui venait de s'arrêter près de ses pieds. Elle s'est arrêtée et a dévisagé l'automobiliste. Celui-ci lui a demandé de s'approcher. Latifa a repris son chemin. Mais, il a démarré et l'a suivie tout doucement.
«Je veux juste te demander de m'indiquer où se trouve une rue que je cherche depuis une heure», lui a-t-il expliqué tout en restant à bord de sa voiture, une R21 de couleur noire. Latifa, qui croyait qu'il s'agissait de l'un de ces automobilistes qui harcèlent sans vergogne les jeunes filles, s'est arrêtée. L'automobiliste lui a demandé de lui indiquer une rue qui se situe près d'une mosquée.
«Peux-tu m'accompagner jusqu'à la rue et en même temps je t'accompagne chez toi ?», lui a-t-il demandé. Latifa s'est abstenue sous prétexte qu'elle n'habite pas loin et qu'elle préfère reprendre son chemin à pied. À ce moment, l'automobiliste a ouvert la portière de sa voiture et en est descendu.
Latifa a commencé à lui indiquer comment arriver à la rue en question. Tout d'un coup, elle s'est tue tout en restant bouche bée. Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ? Le jeune automobiliste a fait sortir un petit couteau de sa poche. Il lui demandé calmement de lui remettre sa chaînette en or, son téléphone portable et son sac à main. En gardant le silence, mais avec les larmes aux yeux, elle lui a remis tout ce qu'elle portait sur elle. «Tu pars calmement comme si rien ne s'était passé. Garde ta bouche fermée, sinon je te balafre le visage», l'a-t-il menacée avant de monter dans sa voiture et démarrer. Aussitôt, Latifa a rejoint le publiphone le plus proche. Son gérant lui a remis deux dirhams qu'elle lui avait demandés. Elle a appelé son cousin. À bord de sa voiture, celui-ci l'a rejointe. Il a remis les deux dirhams au gérant avant d'apprendre ce qui est arrivé à sa cousine. Il est monté dans sa voiture. À côté de lui s'est tenue Latifa. Et il s'est lancé à la recherche de la R21 noire à travers les boulevards et les rues de Hay Mohammadi. Non loin de la résidence Les Almohades, Latifa a remarqué son agresseur qui conversait avec une autre victime. Son cousin a arrêté sa voiture, l'a garée dans un coin avant de descendre tous les deux. Ils ont attrapé le jeune automobiliste. Il a donné un coup de téléphone pour alerter la police. Les éléments de la police judiciaire de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ se sont dépêchés sur les lieux. A bord de la R21, ils ont saisi quelques sacs à main, des téléphones portables, des bijoux en or et une somme d'argent de sept mille dirhams. Ils ont conduit le jeune homme au commissariat de police pour le soumettre aux interrogatoires. Il s'agit de Hamid, âgé de trente-trois ans, célibataire qui a commis plus d'une dizaine d'agressions contre les jeunes filles. Le mode opératoire était toujours le même: il louait une voiture et cherchait une victime pour lui demander de lui indiquer une adresse. Soit qu'il l'invitait à l'accompagner à bord de sa voiture, soit qu'il faisait semblant qu'il écoutait ses explications sur place. Dans les deux cas, il finissait par la délester de tout ce qu'elle portait sur elle sous la menace d'un couteau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.