DGAPR : reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Le gouvernement espagnol érige ses relations avec le Maroc en priorité dans la région du Maghreb    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CIH : Un produit net bancaire en hausse de 10,3% en 2020    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Employabilité : Rabat Business School signe avec T-MAN Group    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Algérie: le remaniement gouvernemental révèle des conflits de pouvoir entre la présidence et les militaires    Algérie : le Hirak du vendredi est de retour    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    VIH : Baisse drastique des dépistages à cause de la Covid-19    L'Algérie, à la traîne, reçoit 200 000 doses de vaccin chinois, le variant anglais du coronavirus détecté    Marrakech : un projet contre les violences à l'égard des femmes dans les espaces publics voit le jour    Fès : Les étudiants de l'UPF échangent avec Kamal Oudrhiri    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Elections : Le cordon entre syndicats et partis coupé ?    Edito : Cannabis    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    OMC : le Maroc plaide pour un TSD des pays en développement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Omar Hilale met à nu les assertions fallacieuses d'Alger et du Polisario    Entretien avec Sifeddine Dounia, le MC du nouveau talk-show de MBC5    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un quinquagénaire tue son voisin pour une cigarette
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 02 - 2010

Ils ne sont plus jeunes. L'un âgé de 48 ans et l'autre en a 54. Ils sont tous les deux pères de famille. Et pourtant, ils s'enivraient et se bagarraient dans la rue comme des voyous. Résultat : l'un a tué l'autre pour une cigarette.
Nous sommes au quartier Sidi Othmane, à Casablanca. La salle de trafic au district de la sûreté de police à Ben Msik-Sidi Othmane a reçu, à une heure tardive d'une nuit de février, un appel téléphonique. Qui est à l'autre bout du fil ? C'était un habitant du quartier Kariat Al Jamâa.
«Un homme a été blessé par un coup de couteau…C'est au bloc n° 3…», a affirmé l'habitant qui s'est abstenu de dévoiler son identité avant de raccrocher. Aussitôt, les limiers qui veillaient sur le service de la permanence ont été alertés. Ils n'ont pas perdu de temps pour se dépêcher sur les lieux. Les badauds s'attroupaient non loin du domicile au bloc n° 3, Kariat Al Jamâa. Ils les ont dispersés. Ils n'ont permis qu'aux témoins de rester à leur disposition. Au début, ils ont constaté un homme gisant dans une mare de sang, présentant une grave blessure à sa poitrine, deux autres au niveau de sa tête et plusieurs autres blessures au niveau du reste de son corps. Le chef de la brigade a remarqué qu'il était encore en vie. Il a fait appel à la protection civile qui est arrivée quelques minutes plus tard. La victime a été emmenée à bord de l'ambulance à l'hôpital Sidi Othmane. Au même moment, les fins limiers de Ben Msik-Sidi Othmane ont entamé l'interrogatoire des témoins qui ont assisté à ce qui est arrivé à la victime. Qui est-elle d'abord? C'est Mohamed, âgé de quarante-huit ans, père de famille, découvert étendu par terre, blessé et sans connaissance devant son domicile. Soudain, un coup de téléphone a été reçu par le chef de la brigade qui écoutait les témoins. Son interlocuteur n'est autre qu'un élément de la protection civile qui était à bord de l'ambulance qui a transporté Mohamed. «Il a rendu l'âme… On n'est pas encore arrivés aux urgences de l'hôpital… », l'a-t-il informé. Le délit d'un simple coups et blessures avec arme blanche a cédé la place à un crime avec coups et blessures ayant entraîné la mort sans avoir l'intention de la donner. Il s'agirait aussi peut-être d'une accusation plus grave à savoir un homicide volontaire avec préméditation et guet-apens. Aussitôt, un témoin, qui était sur place au moment du crime, a affirmé aux enquêteurs qu'il avait vu l'auteur du crime. Qui est-il? C'est Abdellah, qui demeure non loin de la maison de la victime. C'est un père de six enfants, âgé de cinquante-quatre ans, sans profession, un repris de justice qui a purgé plusieurs peines d'emprisonnement pour vol, ivresse, trafic et consommation de drogue, coups et blessures avec arme blanche. Où est-il ? Un autre témoin a répondu aux enquêteurs que le meurtrier est rentré chez lui après avoir commis son crime. Les limiers ont frappé à la porte de sa maison. Sa femme l'a ouverte. Police ! Abdellah est apparu derrière la porte. Il était blessé au niveau de sa nuque. Qui l'a blessé ? Il a prétendu être poignardé par le défunt. Les enquêteurs ont téléphoné à la protection civile. Abdellah a été évacué aux urgences pour être soigné. «J'étais en légitime défense…Il voulait me tuer…», a-t-il prétendu aux enquêteurs. Seulement, un témoin l'a vu quand il s'est fait blesser de ses propres mains après avoir criblé le corps de Mohamed de coups de couteau. Et il a fini par cracher le morceau.
«Je me soûlais dans la rue non loin de chez moi quand Mohamed est arrivé me demander une cigarette», a-t-il avoué. Il lui en a donné. Mohamed est parti pour revenir quelques minutes plus tard lui demander une fois encore une cigarette. Abdellah a refusé de lui en remettre. Et Mohamed, qui était sous l'effet de la drogue, a commencé à l'insulter. Hors de lui, Abdellah l'a criblé de coups de couteau avant de se faire blesser et rentrer chez lui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.