Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le secteur de la santé bientôt représenté au sein de la CGEM    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    DTFE : Hausse de 35,2% des souscriptions sur le MAVT à fin août    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Raja: les supporters élisent leur joueur du mois (PHOTO)    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Radical. Les menaces à peine voilées de Benkirane    PSG: Neymar forfait jusqu'à la trêve internationale    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    Dernière plongée pour Sindika Dokolo    Education : 66 % des enfants marocains sont incapables de lire un texte simple selon la Banque mondiale    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Et revoilà Benkirane, le retour!    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle dérobe le téléphone de l'un de ses quatre violeurs et le remet à la police
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 03 - 2010

Abdelkrim, qui était en compagnie de sa fiancée et de son ami, a arrêté sa Mitsubishi pick-up à mi-chemin entre Oujda et Jerada. Seulement, il n'imaginait pas qu'ils allaient payer cher quand une Mercedes 190 s'est garée près d'eux.
Nous sommes à Oujda. Dans un état lamentable, Ghizlane est arrivée, ce jour du mois de mars, au commissariat de police. Elle sanglotait tout en mettant entre les mains du policier, qui l'avait reçue, un téléphone portable. Elle n'arrivait pas à retenir ses larmes tout en demandant au policier d'aviser sa famille. Que lui est-il arrivé ? Ghizlane est une jeune fille qui aime la vie et son prince charmant, Abdelkrim. Tous les deux n'attendaient que quelques mois pour convoler en justes noces. Abdelkrim l'avait déjà demandée au mariage. Bref, ils sont deux fiancés exemplaires, qui partagent les mêmes idées et les mêmes rêves. «On va rencontrer, demain, notre ami Mohamed pour aller faire un petit tour ensemble hors de la ville», lui a dit Abdelkrim avant qu'elle ne rentre chez elle. Le lendemain, ils se sont rencontrés tous les trois : Ghizlane, son fiancé, Abdelkrim, et leur ami, Mohamed. À bord d'une Mitsubishi pick-up, ils y sont montés, avec au volant le jeune Abdelkrim. Ils conversaient tout au long de la route menant à Jerada. Seulement, il s'est arrêté à mi-chemin. En fait, ils s'amusaient en racontant des blagues et s'engageaient de temps en temps dans des conversations portant sur divers sujets. Tout d'un coup, une Mercedes 190 s'est approchée de la Mitsubishi pick-up. Les quatre jeunes hommes qui étaient à bord de la Mercedes ont commencé à se moquer d'Abdelkrim, de sa fiancée et de son ami. Puis, le chauffeur de la Mercedes a commencé à tourner à grande vitesse autour de la Mitsubishi comme on a l'habitude de voir dans les films hollywoodiens. Tous les trois les regardaient sans réagir pendant un long moment. Soudain, Abdelkrim a perdu le contrôle de ses nerfs surtout lorsqu'il a remarqué que le chauffeur de la Mercedes semblait ne pas avoir l'intention de s'arrêter. Il est descendu de sa voiture et a commencé à les insulter. Sa fiancée et son ami, Mohamed, ont tenté de le calmer. Mais en vain. Trois des voyous sont descendus de la Mercedes, se sont adressés à Abdelkrim, l'ont insulté et l'ont frappé. Et quand Mohamed est intervenu pour les empêcher de maltraiter son ami, le chauffeur qui était encore à bord de la Mercedes a démarré en direction de Abdelkrim. Celui-ci est tombé par terre et a eu deux fractures à la jambe droite. Son ami, Mohamed, est resté figé devant les trois voyous qui l'avaient encerclé avec des couteaux aux mains. Ils le menaçaient de le cribler de coups s'il manifestait la moindre résistance. Le chauffeur est descendu de la voiture, s'est dirigé vers Ghizlane, a mis un couteau entre ses côtes et l'a conduite vers la Mercedes. Il l'a obligée à y monter. Ses trois amis l'ont rejoint ensuite. À grande vitesse, la voiture a démarré. Le chauffeur ne s'est arrêté qu'une fois arrivé dans un terrain vague. Ils l'ont obligée à se dévêtir. Chacun des quatre jeunes passait un bon moment à bord de la voiture en compagnie de Ghizlane qui endurait le calvaire. Avant de la relâcher, l'un d'eux lui a pris son téléphone portable. Seulement, il n'était pas au courant qu'elle aussi a mis sa main sur le sien. Pourquoi ? Pour faciliter la tâche aux enquêteurs. Effectivement, les enquêteurs de la police judiciaire de la capitale de l'Oriental sont arrivés à mettre la main sur le premier mis en cause, à savoir Miloud, et ce, après avoir visionné les photos prises par le téléphone portable, ainsi que toutes les autres informations. C'est ainsi que les trois autres mis en cause, à savoir Kamal, Mohamed et Mounir, sont tombés dans les filets des enquêteurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.