Glovo s'associe à Marjane    Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par l'ONEE    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix mois de prison pour un fkih qui profitait des malheurs des autres
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 05 - 2010

Au 21ème siècle, les charlatans vendent encore des promesses aux victimes qui croient à leur force de divulguer les secrets de leurs malheurs et les réparer. Nadia a perdu tout son argent sans reconstruire son foyer qui a été détruit par le divorce.
Nadia n'a jamais cru être répudiée. Elle croyait que sa vie conjugale était loin des ouragans. Malheureusement, elle a découvert enfin que ses croyances n'étaient que des hallucinations. Et que la réalité est une autre chose. La preuve est qu'à son cinquante-deuxième printemps, elle s'est retrouvée seule, divorcée, laissée à son propre sort et entre l'enclume de la souffrance et le marteau de son âge. Sa vie s'est perturbée et son état psychique s'est dégradé. Elle n'est pas restée les bras croisés. Elle a consulté plusieurs psychiatres pour avoir une paix intérieure. Mais, cela nécessitait un important budget dont elle ne disposait pas. C'est pourquoi, elle a cessé d'y aller. «C'est de la sorcellerie... Tu es divorcée alors que tu étais en parfaite harmonie avec ton époux et tu as maigri au point que tu n'es devenue qu'un fantôme», lui a dit son amie qui lui a proposé d'aller voir un fkih. En fait, Nadia ne savait pas à quel saint se vouer. Aux psychiatres ou aux charlatans? Certainement, elle croyait en la science. Mais, lors des moments de faiblesse, n'importe qui peut emprunter le chemin qui s'oppose à ses principes et à ses idées. C'est au quartier Aïn Chock à Casablanca que Nadia a accompagné son amie. Elles sont entrées au rez-de-chaussée d'un domicile. Un homme, quadragénaire, les a accueillies chaleureusement. Il les a conduites dans une chambre plus ou moins obscure, meublée d'une petite table sur laquelle sont placés des livres décrépis, un brasero, des amulettes et un agenda où sont inscrites les adresses des clients. Sans tarder, le fkih a commencé à psalmodier une prière. Nadia le regardait sans dire le moindre mot. Son amie est intervenue pour expliquer au fkih que Nadia semble être ensorcelée. Le fkih Saleh, marié et père de trois enfants, lui a expliqué qu'elle est possédée par un «djinn» lorsqu'elle a été ensorcelée par sa belle-sœur et qu'elle devait assistée à plusieurs séances. Et la solution? Appliquer les conseils du fkih à la lettre tout en étant généreuse. Une séance qui lui a coûté deux cents dirhams. Deux jours plus tard, Nadia y est retournée, seule cette fois-ci. Elle s'est assise juste à côté du fkih, Saleh a mis sa main sur sa tête tout en récitant des versets du Coran et des mots qu'elle ne comprenait pas. A la fin de la séance, il lui a expliqué qu'elle est possédée par un grand djinn qui l'aime et qui est le responsable de sa stérilité et de sa répudiation. Il lui a affirmé qu'il ne la quittera jamais si elle ne fait pas des offrandes. La somme était cette fois-ci de six mille dirhams. Elle s'est rendue chez lui pour la troisième fois. Il lui a affirmé qu'il a commencé à discuter avec le djinn qui semble être très accroché à elle. Nadia croyait à ses paroles au point qu'elle a commencé à lui remettre des sommes dépassant celles qu'elle versait aux psychiatres. Dix mille dirhams, puis deux mille…, etc. Et à chaque fois, le fkih lui promettait de la libérer de son mauvais sort. Pour cela, elle devait passer des nuits dans une grotte éloignée de la région de Casablanca, lui a-t-il précisé. Il a fallu attendre quelques mois pour que Nadia se réveille de son profond sommeil et se dirige au commissariat de police pour déposer plainte. Arrêté, il s'est avéré qu'il ne s'agit ni d'un fkih, ni d'un exorciste, mais uniquement d'un charlatan et escroc qui a usurpé une identité afin de mettre ses victimes dans ses filets. Il a été traduit devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca. Et il a été condamné à dix mois de prison ferme.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.