Conseil de gouvernement : la légalisation du cannabis médical encore au menu    Un danger permanent à Casablanca    Salafin : recul de 13% du PNB en 2020    La méthode Tuchel, un véritable poison pour Ziyech ?    « Booker » 2021 : Youssef Fadel et Abdelmajid Sebbata sur la longue liste    Sofia Alaoui : symbole d'une irrésistible ascension du cinéma marocain    10.000 hectares d'arganier à planter à l'horizon 2022    L'agriculture marocaine se remet du choc de la sécheresse    Des bus "made in Morocco" bientôt déployés en Afrique    La CGEM veut promouvoir la R&D, l'entrepreneuriat et la formation    Ennahda, ou la tentation anti-marocaine    Driouech et El Homrani, Catalans et Marocains    Salah, Mané, Ziyech et Hakimi stars des réseaux sociaux    Villareal ne lâche pas Amine Harit    Master 1000 de Miami: Roger Federer déclare forfait    De fortes averses orageuses attendues mardi et mercredi    Tamallalt : Un aide-chauffeur d'autocar détourne une voyageuse mineure et la viole    Berrechid : Arrestation du meurtrier d'une collégienne de 14 ans    Collectivités Territoriales: Avec la nouvelle loi, la représentation féminine dépassera 25%    Sociétés cotées : les secteurs de l'automobile et des télécoms enregistrent une appréciation relative de leurs revenus    La star Youssef Chaabane s'en va    Hatim Ammor offre sa notoriété à Oppo    Relations franco-algériennes : Tebboune accuse de puissants lobbys de perturber les relations entre les deux pays    Région de Casablanca: 270 MDH pour améliorer les infrastructures    Visa For Music 2021 : L'appel à candidatures est lancé !    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    L'Irak reçoit ses premières doses de vaccin anti-Covid    El Kelâa des Sraghna : la foudre fait deux morts et six blessés    Prolongement du couvre-feu: les propriétaires des cafés en colère    Maroc: les mesures restrictives seront-elles renforcées pendant Ramadan ?    Intempéries à Tétouan : la ville sous l'eau [Vidéo]    Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à trois de prison dont un an ferme    Le premier ambassadeur émirati en Israël est entré en fonction    Edito : Régions centralisées    Elections : ça chauffe au parlement    Le CDH interpellé sur les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Demi-finale de la CAN U20 / Ghana-Gambie (1-0) : Un autre regret pour nos Juniors !    Demi-finale de la CAN U20 / Tunisie-Ouganda (1-4) : Les Tunisiens n'étaient pas si forts que ça !    Ouverture mardi d'une session extraordinaire de la Chambre des représentants    Une toile de Winston Churchill représentant la mosquée Koutoubia présentée aux enchères à Londres    Décès du célèbre acteur égyptien Youssef Chaabane    Présidence de la CAF : La FIFA serait-elle en train de baliser le chemin au candidat sud-africain ?    Le Maroc annonce sa contribution financière au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Chine : les trois actions efficaces pour éradiquer la pauvreté    Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger    Ce que l'on sait sur l'état de santé de Mustapha Ramid (PHOTO)    «Schizophrénies marocaines» de Abdelhak Najib    Troisième grand parti politique aux Etats-Unis? Trump met les choses au clair    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Handicap mental : L'Espace Anaïs ouvrira ses portes en juin 2011
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 01 - 2011

Durant 20 ans, l'association Anaïs a fait du soutien des personnes en situation d'handicap mental son cheval de bataille. L'Espace Anaïs, structure d'accueil dédiée à la prise en charge et à l'autonomisation de ces personnes, ouvrira ses portes au mois de juin.
Assurer la prise en charge psychopédagogique des personnes souffrant d'un handicap mental et leur intégration dans la vie active, telle est la mission que s'est assignée l'association Anaïs depuis sa création en 1991. Durant 20 ans, cette association a fait du soutien des personnes en situation d' handicap mental son cheval de bataille. L'action de cette association a été créditée d'une importante reconnaissance. Le «Prix 2010 pour la recherche sur le syndrome de Down» a été décerné par le Comité régional de la Méditerranée orientale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Sabah Zemmama, présidente de l'association. Cette distinction vient confirmer la reconnaissance de plus en plus large, à l'échelle nationale et internationale de la qualité du travail accompli par l'association aussi bien sur le plan de la prise en charge que sur le plan de la recherche et de l'innovation. S'agissant de la prise en charge, la priorité est accordée aux enfants trisomiques. «Les premiers bénéficiaires sont les enfants porteurs de la trisomie 21. L'association prend également en charge 30% des enfants présentant une déficience mentale sans troubles graves», affirme Mme Zemmama Au titre de l'année 2009-2010, 160 personnes âgées de 3 mois à 30 ans ont été prises en charge. Avec l'ouverture de l'Espace Anaïs, la capacité d'accueil sera doublée. «Cette structure d'accueil dédiée à la prise en charge et à l'autonomisation des personnes en situation d'handicap mental sera opérationnelle à partir du mois de juin. Avec l'ouverture de cet espace, nous envisageons d'accueillir 300 personnes», précise la présidente. Ce projet tend ainsi à répondre à l'insuffisance des infrastructures dédiées à ces personnes et de permettre aux personnes handicapées mentales adultes de bénéficier d'une prise en charge spécialisée qui correspond à leurs potentialités et à leurs compétences. L'Espace Anaïs permettra d'accueillir de nombreux adultes qui peinent à trouver une structure répondant à leurs besoins. Cette structure d'accueil comprendra ainsi trois unités : le Centre d'insertion, de formation et d'apprentissage spécialisé «Anaïs Takouine», le Service de travail protégé «Anaïs Khadma» et le Centre d'hébergement et d'aides à domicile «Anaïs Fdar». Plusieurs ateliers professionnels sont organisés : blanchisserie, restauration, artisanat, récupération et innovation. «Ces différents ateliers sont destinés à former les jeunes et faciliter leur intégration dans le marché du travail», souligne Mme Zemmama. Malgré les efforts et le travail titanesque mené par l'association, la recherche de fonds constitue un réel problème. «Nous avons un réel problème au niveau du budget de fonctionnement. C'est la raison pour laquelle nous faisons régulièrement appel aux donateurs qui sont des entreprises ou des particuliers», déclare la présidente. Et d'ajouter «la prise en charge d'un enfant coûte entre 2.500 et 2.700 DH par mois. Notre objectif principal est l'amélioration de la prise en charge pour ces enfants mais encore faut-il avoir les moyens. Il est navrant de constater que la scolarité des enfants dépend encore des mécènes», conclut Mme Zemmama. Rappelons que selon les statistiques officielles, le Maroc compte 1.530.000 personnes handicapées soit 5,12% de la population. Sur ce total, les déficiences mentales représentent 23%, soit 347.200. Une famille sur quatre est concernée par la question du handicap dans notre pays.
L'association Anaïs en bref
Anaïs est constituée en association à but non lucratif en février 1991, sur l'initiative d'un groupe de parents et d'amis d'enfants handicapés mentaux. Celle-ci est déclarée officiellement association d'utilité publique en 2000. Elle se donne pour mission de prendre en charge les personnes qui présentent un handicap mental léger ou moyen , notamment celles porteuses de la trisomie 21 ainsi que de soutenir leurs parents. La prise en charge retenue par l'association vise à permettre aux enfants et aux adolescents d'atteindre un haut niveau d'autonomie et de s'intégrer dans leur environnement scolaire, social et professionnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.