Gfi Informatique consolide sa position sur le marché africain    Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique    Nouveauté: Le monde rural fait entendre sa voix sur Medradio    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    Agression israélienne contre Gaza, une spirale de violences régionales selon le gouvernement palestinien    Le Groupe BCP lance son « Fintech Challenge »    Le Maroc et l'Inde s'engagent à échanger leurs criminels respectifs    Nouvel effondrement meurtrier à Jerada    Taroudant : Un couple achète un nouveau-né à 750 DH    Theresa May réunit son gouvernement, divisé sur le Brexit    Ouvrage collectif : Pour une meilleure exploration culturelle du continent    Les universités marocaines bien loties!    L'art martial et la manière    Le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire livre son premier bilan    Le secrétariat du PJD prévoit des visites en Algérie    Baddou, réélu au Comité exécutif de la GFIA    Riposte des élèves. Ils sont manipulés, selon Amzazi    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    HACA : 47 plaintes traitées et 36 opérateurs sanctionnés    Près de la moitié de la population a une couverture médicale    CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement    Lancement des spectacles de théâtre Amazigh au profit des MRE    Tunisie : Le nouveau gouvernement obtient la confiance du Parlement    Le Maroc désigné pays organisateur des Jeux Africains 2019    Edito : Actualiser le social    BAM : Les taux en baisse pour les particuliers, en hausse pour les TPME    Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%    Accord Agricole Maroc-UE : Feu vert de la Commission parlementaire européenne    Sarah Perles, révélation des Césars !    Maroc, de quelle culture parlons-nous ?    Première norme anticorruption: Une démarche préventive    Emmanuel Dupuy : La France et le Maroc sont engagés dans une coopération sur le plan judiciaire contre les organisations terroristes    S.M le Roi prend part au déjeuner offert par Emmanuel Macron à l'occasion du centenaire de l'Armistice    Le Barça battu chez lui, le Real fortifie Solari    La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice    Divers    Copa Libertadores : Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion    Insolite : Le tour de la GB à la nage    La FDT en marche à Essaouira    11 novembre 1918 : Le rôle et les sacrifices des troupes indigènes de l'Armée d'Afrique    Washington durcit le ton avec Ryad à propos du meurtre de Khashoggi    Lancement de la première édition de l'événement "Go Goal" à Rabat    A Copenhague, Leila Slimani dissèque le rapport intimité et écriture    Tarek El Bakri: La littérature dédiée aux jeunes a une vocation éducative    La FMEJ met les points sur les «i»    Armistice : Le Maroc au premier rang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdellah Baha : «Le PAM doit s'auto-dissoudre»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 07 - 2011

Abdellah Baha estime que le PAM est désavoué par les événements et par la nouvelle Constitution.
ALM : Quelles sont les raisons de l'acharnement du PJD contre le PAM?
Abdellah Baha : Le PJD ne mène nullement une campagne contre le PAM. C'est ce parti qui a, depuis sa création, mené une guerre contre nous. Ce que nous revendiquons c'est uniquement le retour à la normale. Ce parti a utilisé des moyens de l'Etat pour s'imposer. Nous voulons aujourd'hui que ce parti reprend sa taille normale. Grâce à la pratique de la transhumance interdite par la nouvelle Constitution, le PAM est devenu, en si peu de temps, un parti majoritaire au Parlement. Le PAM a été à l'origine des événements de Gdim Izik, étant donné que l'ex-wali de Laâyoune pro-PAM avait entrepris des démarches provocatrices à l'égard des membres du parti de l'Istiqlal. Aussi, le PAM s'orientait vers l'adoption des modèles égyptien et tunisien au Maroc. Ce choix aurait pu avoir des répercussions catastrophiques sur notre pays.
Est-ce que vous appelez à la dissolution du PAM ?
Nous n'appelons pas à une dissolution au forceps. Le PAM doit s'auto-dissoudre car il est désavoué par les événements et par la nouvelle Constitution. La base fondamentale sur laquelle s'est construit le projet du PAM c'est la transhumance politique. Or, la nouvelle Constitution interdit catégoriquement cette pratique. Au moment où on appelait à lutter contre la transhumance, le PAM défendait sa démarche. Il doit aujourd'hui reconnaître son erreur. Il en va de la réhabilitation de la crédibilité de l'action politique.
Le PAM accuse le PJD d'opportunisme politique pour ce qui est de la question du 20 février. Qu'en dites-vous ?
C'est une accusation qui n'a aucun fondement. Le PAM disait toujours qu'il a fait son entrée sur la scène politique pour défendre le projet démocratique et moderniste de SM le Roi. Mais où est-il passé après la naissance du Mouvement du 20 février ? Ne devait-il pas réagir pour défendre le projet royal et la légitimité ? Comment peut-on qualifier un parti qui s'est fait un groupe parlementaire majoritaire en puisant dans les autres groupes grâce à la transhumance? Ne s'agit-il pas d'une attitude opportuniste? Par ailleurs, le PJD a, dès le début, utilisé ses propres moyens pour se faire une place rayonnante sur la scène politique et partisane.
Qu'en est-il des critiques du PJD contre certains dirigeants du PAM ?
J'estime que les dirigeants du PAM sont des citoyens marocains qui ont le droit de faire la politique. Mais, il est de notre droit de s'opposer aux pratiques malsaines qui donnent une mauvaise image de l'action politique. Il est temps de tourner la page du passé.
Le PAM est pour l'organisation des élections au début octobre. Qu'en pensez-vous ?
Le PAM est prêt à se lancer dans des élections dès demain car il s'appuie sur les moyens de l'Etat et sur le soutien de l'administration territoriale actuelle qui n'est plus qualifiée pour superviser l'opération électorale. Il n'a rien à préparer car il ne s'appuie pas sur ses propres moyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.