Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décryptage : Salle d'attente et salle de réanimation
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 07 - 2011

C'est vrai que les Marocains sont dans la salle d'attente, mais ils attendent que les partis sortent de la salle de réanimation…
La réforme de la Constitution est un premier pas qui se révélera réellement avec la première mise en pratique et le peuple tout entier est dans la salle d'attente. J'espère que cette attente ne sera pas très longue car nous n'avons plus de temps à perdre ». C'est en ces termes que le doyen des Istiqlaliens, Abdelkarim Ghellab, résume la situation actuelle que vit le Maroc dans un entretien accordé à notre confrère arabophone Al Ittihad Al Ichtiraki.
L'entretien passe en revue les remous que connaissent certaines sociétés arabes et analyse le cas marocain à travers les actions réformatrices entreprises dans notre pays. L'usage de la fameuse expression de «la salle d'attente» est judicieux. C'est vrai que la société marocaine est dans la salle d'attente. Il s'agit d'un énoncé inventé par on ne sait plus qui – tellement il a été utilisé et réutilisé par tout le monde – mais qui ressemble à une réalité qui cache une autre plus significative. En fait, il est peut-être vrai que les Marocains sont toujours dans une salle d'attente, mais ils sont dans la salle d'attente d'un hôpital où ils attendent que les partis politiques nationaux sortent enfin de la salle de réanimation. Une réanimation que l'on attend depuis plusieurs décennies. Le peuple marocain veut entrer dans la modernité démocratique, mais il a mal à ses partis. Durant plusieurs décennies, nous avons eu trois catégories de formations politiques. La première a toujours dit «Non» à tout et n'a jamais présenté un véritable et sérieux projet alternatif. La deuxième dit «Oui» a tout et n'apporte aucune valeur ajoutée. La troisième a des projets de société et des valeurs qu'elle défend mais elle n'a jamais su s'ériger en pépinière d'élite et d'idées. Les partis qui la composent n'ont fait que ruminer les mêmes idées et les mêmes réflexes et recycler les mêmes personnes et les mêmes visages pendant plusieurs décennies au point que leurs idées et leurs élites ont tellement vieilli qu'à la première crise, ils en ont subi les conséquences et se sont retrouvées dans la salle de réanimation à vouloir se refaire une bonne santé dans l'urgence.
C'est cette situation qui fait que les Marocains se sont retrouvés encore une fois dans la salle d'attente. L'idéal serait que ces partis libèrent enfin les jeunes énergies dont ils regorgent et laissent le Maroc entrer, enfin, dans la modernité partisane. C'est cela le vrai chantier qu'il faut aborder. Mais c'est aux partis eux-mêmes de le faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.