Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décryptage : Manhasset, un problème d'interlocuteur
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 07 - 2011

Si l'envoyé spécial de l'Onu pour le Sahara veut vraiment faire avancer les choses, il a besoin d'interlocuteurs crédibles du Polisario…
Les représentants du Maroc et du Polisario vont se rencontrer du 19 au 21 juillet à New York sous les auspices des Nations unies. C'est la huitième fois que les deux parties vont se rencontrer dans le cadre du processus de Manhasset. Durant les sept dernières rencontres, il y a eu, d'abord, une prise de contact où les deux parties se sont sondées sur la volonté de part et d'autre à parvenir à une solution. Puis, il y a eu des débuts de discussion sur les perspectives de solution. Et c'est sur ce point que les choses ont bloqué et que les discussions ont calé. On a l'impression que rien ne bouge et que les rounds se suivent et se ressemblent. Cette situation s'explique par deux choses. La première est que le Maroc s'est retrouvé face à des interlocuteurs qui n'ont pas d'autonomie de décision ni même de discussion. Ils viennent à Manhasset en figurants et ils repartent chez eux sans enrichir le débat ni faire avancer les discussions. Contrôlés aussi bien à Alger qu'à Manhasset par le pouvoir algérien, ils n'ont aucune marge de manœuvre qui leur permettrait d'avancer sur quelque chose de concret.
La deuxième raison du blocage est que la volonté de solution n'existe pas. Quand on a en face un interlocuteur qui, lui-même, a peur de la solution, on ne peut espérer aller de l'avant. Dans la coupole dirigeante du Polisario, il y a deux catégories. Certains voient dans la solution au Sahara marocain la fin de leurs privilèges et d'autres craignent tout simplement de devenir la cible de représailles du pouvoir algérien. Alors que faire ? Le Maroc a toujours été clair sur ce point. La solution au conflit du Sahara passe par des discussions avec Alger. Les discussions réelles devraient avoir lieu avec le pouvoir algérien. En plus, il faut qu'à l'ONU, il y ait une prise de conscience réelle du fait que le vrai début de solution est celui de mettre les camps de Tindouf sous le contrôle du Haut Commissariat aux réfugiés. Cela permettra de changer complètement la donne sur la question car dès que la libre circulation sera garantie, tous les calculs algéro-polisariens seront chamboulés. Et faute de discussion directe avec Alger, il faudrait permettre à la population sahraouie retenue à Tindouf – après un recensement onusien – de choisir démocratiquement ses représentants. De quel droit Mohamed Abdelaziz continue-t-il à prendre en otage des milliers de personnes et à s'obstiner de parler en leur nom ? Qui l'a investi en tant que représentant unique des Sahraouis ?
Le processus de Manhasset continuera à bloquer tant que l'envoyé spécial de l'ONU continuera à vouloir placer face aux représentants du Maroc des faux interlocuteurs. Ou on parle aux Algériens qui dirigent le Polisario, ou on permet à la population de choisir librement ses représentants aux pourparlers. Sinon, les rounds continueront à tourner rond.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.