Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    E-commerce : 12,8 millions d'opérations pour 4,6 MMDH à fin juin    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    Météo Maroc: persistance du temps ce samedi 13 août    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Tennis : Le Maroc passe au Groupe ll de Coupe Davis... One, two, three en Algérie !    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Salafiya devant la justice
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 02 - 2004

Hassan Kettani, Abou Hafs et Hicham Saber, trois «théoriciens» de la Salafiya Jihadiacomparaîtront, aujourd'hui, devant la Cour d'appel de Casablanca pour une affaire de participation à une réunion à la forêt de la Maâmora.
Les trois “Cheikhs“ du mouvement de la Salafiya Jihadia, Abdelwaheb Rafiki , alias «Abou Hafs», Hassan Kettani et Hicham Saber sont de nouveau, aujourd'hui, devant la chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Il ne s'agit pas d'un nouveau dossier a expliqué à ALM Me. Taoufik Moussaïf, l'un de leurs avocats. Les faits remontent au février 2003, avant les tristes évènements qui ont secoué Casablanca, le vendredi 16 mai.
Ce dossier a été ouvert quand les trois “théoriciens“ de la Salafiya Jihadia ont participé, selon la même source, à une promenade collective dans la forêt de la Maâmora, près de Rabat. Me Taoufik Moussaïf du barreau de Rabat a précisé que les trois mis en cause ont passé en compagnie d'autres personnes la journée dans la forêt. C'est dans ce sens que les autorités les ont accusés d'avoir participé à la préparation d'actes de violences contre les citoyens à Salé, affirme l'avocat, qui rejette en bloc cette thèse. Il a ajouté, par ailleurs, que ce dossier est en relation avec celui du groupe de Youssef Fikri et de Mohamed Damir, condamnés à la peine capitale. Cette relation précise-t-il trouve sa justification dans le fait que des membres de la Salafiya Jihadia impliqués dans le dossier de l' «émir de sang» avaient participé à la promenade de la Maâmora. Me Taoufik Moussaïf a précisé également que ce dossier est infondé. Car, selon lui, Kettani, Abou Hafs et Saber étaient en train d'effectuer une promenade, au cours de laquelle «ils n'ont pas donné un cours sur quoi que ce soit». Et de souligner que la promenade s'est déroulée dans un lieu surveillé par des militaires. Il a précisé, par ailleurs, que la défense des trois «théoriciens» allait réclamer le report, lors de cette première audience, pour l'examen de ce dossier et ce, pour deux raisons. D'une part, parce que la défense soulèvera un vice de forme concernant la convocation et, d'autre part, parce que les avocats de la défense doivent s'organiser avant d'entamer l'examen du dossier. Deux des trois «théoriciens» de la Salafiya Jihadia ont été déjà condamnés, en septembre 2003, à des peines d'emprisonnement jugées lourdes par la défense. Il s'agit de Hassan Kettani, condamné à 20 ans de réclusion criminelle et de Abdelouahab Rafiki, alias «Abou Hafs», à 30 ans pour avoir été considérés comme les idéologues du mouvement de la Salafiya Jihadia et les cerveaux des attentats du 16 mai qui ont fait 45 morts, dont les 12 kamikazes. Le troisième «théoricien», à savoir Hicham Saber, a été acquitté. Seulement, il n'a pas quitté la prison puisqu'il a été gardé pour son implication dans ce dossier de la forêt de Maâmora. Ils étaient tous les trois poursuivis, entre autres, pour constitution d'une association de malfaiteurs et incitation à la violence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.