"Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Sécurité : Hammouchi reçoit le chef de la police en Mauritanie    Sécheresse : Le Maroc suspend la subvention des cultures de pastèque et d'avocats    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    Lions de l'Atlas: le moment où Ziyech a failli marquer contre le Paraguay (VIDEO)    Le Chef du gouvernement s'entretient au téléphone avec la présidente de la Commission européenne    "Le bleu du caftan" représentera le Maroc dans la présélection des Oscars 2023    Sortie du Trésor à l'international : Les conditions "de plus en plus difficiles" (Jouahri)    Botola Pro D1 et D2 : Le programme    le prince héritier Mohammed ben Salmane nommé Premier ministre Politique    Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Questions à Yasmean, DJ marocaine: «Je joue des genres électroniques différents et «pointus»»    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Ukraine : les «référendums» auront des «conséquences» sur la sécurité des régions annexées, dit le Kremlin    Sitel Group et Majorel abandonnent leur projet de fusion    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casse-tête pour le nouveau ministre de l'intérieur
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

La nomination de Mohand Laenser, secrétaire général du MP, au poste de ministre de l'intérieur suscite toujours le débat. Il s'agit de l'une des principales nouveautés apportées par le gouvernement Benkirane, et non des moindres, à laquelle les Marocains n'étaient pas habitués.
Investi d'une mission assez sensible, le département de l'Intérieur se trouve aujourd'hui à la croisée des chemins. Etant donné que ce sont des technocrates qui prenaient en charge la gestion de ce département, surnommé depuis toujours «la mère de tous les ministères», qu'adviendra-t-il de l'Intérieur avec à sa tête un responsable d'un parti politique? Le défi est énorme car c'est la neutralité de l'administration qui est aujourd'hui en question. Comment peut-on garantir la neutralité de l'appareil administratif alors qu'il est dirigé par un ministre appartenant à un parti politique? Et le premier test ne tardera pas à venir. Après les élections législatives, dans quelques mois seulement le Maroc devra entamer concrètement la préparation des élections communales anticipées. Au menu, des charges relevant de la compétence exclusive de l'Intérieur, à savoir l'élaboration du cadre juridique, la révision des listes électorales et bien évidemment la supervision de l'opération électorale dans son ensemble tant au niveau central que local à travers les représentants de l'administration centrale, en l'occurrence les walis et les gouverneurs. Dans cette situation, M. Laenser sera à la fois juge, en sa qualité de ministre de l'intérieur, et partie en tant que secrétaire général du MP. D'un côté, il devrait observer la neutralité positive à l'égard de l'ensemble des acteurs, mais aussi avec sa casquette de patron des harakis il participera activement à l'opération électorale et incitera les citoyens à voter massivement pour le MP! Un cafouillage qui risque de porter atteinte à la neutralité de l'administration, d'où le débat. A l'heure où certains observateurs rassurent, d'autres tirent la sonnette d'alarme. Selon le politologue Mohamed Darif, trois éléments minimisent les craintes. «Tout d'abord, les mécanismes de fonctionnement de l'Intérieur n'ont rien à voir avec la couleur politique. Aussi, les dispositions de la nouvelle Constitution consacrent le principe de la neutralité de l'administration. C'est le Souverain qui nomme les walis et gouverneurs sur proposition du chef de gouvernement, avec comme critères la neutralité et l'intégrité», explique-t-il dans une déclaration à ALM. «Par ailleurs, nous avons actuellement deux structures qui sont séparées l'une de l'autre. D'un côté, on a le ministère de l'intérieur qui assure la gestion du quotidien et la supervision des élections. Et de l'autre, on a un ministre délégué qui s'occupe du volet sécuritaire, notamment un technocrate qui a cumulé une expérience dans ce domaine», ajoute-t-il. Pour sa part, Saïd Jafri, professeur de droit administratif à la Faculté de droit de Settat, voit les choses autrement. «L'octroi du poste de l'Intérieur à un responsable partisan risque fortement d'impacter la neutralité de ce département», affirme-t-il dans une déclaration à ALM. «Pour ne citer qu'un exemple très simple en droit administratif, nous avons toujours eu un problème avec la répartition des revenus de la TVA sur les communes. Il y a le problème de l'impact politique et administratif sur cette répartition. C'est-à-dire qu'on a des communes qui sont privilégiées au détriment d'autres, et ce selon l'appartenance des responsables de l'Intérieur. Dans un cadre plus général, qu'en est-il avec un ministre de l'intérieur qui est lui-même membre d'un parti politique?», s'interroge-t-il. Le débat reste ouvert.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.