Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une CGEM forte, ferme et qui ne cherche pas les compromis : Les promesses de la nouvelle présidente du patronat
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 05 - 2012

Miriem Bensalah-Chaqroun succède à Mohamed Horani à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) dont la présidence, depuis sa création en 1955, a longtemps été dominée par la présence masculine.
Inédit ! Le patronat marocain est désormais guidé par une femme. Pas des moindres ! Il s'agit de Miriem Bensalah-Chaqroun descendante d'une grande famille de businessmen. Une femme qui a su conjuguer féminité et force et s'est brillamment distinguée dans le monde des affaires. Miriem Bensalah-Chaqroun succède donc à Mohamed Horani à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) dont la présidence, depuis sa création en 1955, a longtemps été dominée par la présence masculine. Le mandat de Mme Bensalah-Chaqroun marque ainsi une nouvelle ère de la sphère économique. La présidence de Miriem Bensalah-Chaqroun sera donc sous le signe de la réhabilitation de l'acte d'entreprendre. «Réhabiliter l'acte d'entreprendre c'est donner à chacun le droit d'user de ses talents, de ses compétences et de les partager. C'est, également, libérer l'initiative privée, car seule l'audace précède la performance économique et la prospérité, sans lesquelles il ne peut y avoir de solidarité et de progrès social», a souligné la nouvelle présidente de la CGEM lors de l'assemblée générale élective de la Confédération tenue, mercredi 16 mai, à Casablanca. Le binôme Miriem Bensalah-Chaqroun-Salah-eddine Kadmiri a recueilli 3.317 votes favorables sur 3.425 voix exprimées, soit 96,8 %. L'entreprise pour Mme Bensalah-Chaqroun n'est pas une histoire de profit mais un engagement auquel devraient participer les jeunes, vecteur de richesse, pour la promotion de l'investissement privé sur le plan national. Le message formulé par la présidente de la CGEM se veut porteur de valeurs et de détermination. «Nous aurons une CGEM forte», révèle Mme Bensalah-Chaqroun, en rétorquant que jamais elle ne se prêtera à la compromission. Bien que sa mandature intervienne dans un climat économique complexe, le N°1 du patronat national appelle ses homologues à être offensifs. «Nous voulons faire de la CGEM un patronat dynamique et participatif, véritable acteur dans la conception et la mise en œuvre des politiques de développement économique du pays», précise-t-elle. Et de poursuivre que «nous mobiliserons tous les moyens pour un changement nécessaire et porteur de progrès pour les entreprises marocaines. Un changement qui consiste à conjuguer l'économique au social et qui préfigure un modèle marocain. Un modèle basé sur des particularités nationales, au service d'une vision durable et pérenne». À cet effet, Mme Bensalah-Chaqroun invite les pouvoirs publics, la Confédération et les syndicats à plus de concertation et de solidarité. «Nous proposerons au gouvernement et aux pouvoirs publics d'être au rendez-vous du patriotisme économique, d'être loyaux, mais en leur promettant d'être de fermes et déterminés partenaires», assure-t-elle. La paix des braves, telle est la recommandation formulée par Miriem Bensalah-Chaqroun aux syndicats. La voix féminine de la CGEM s'engage en toute résolution à combattre conjointement avec les centrales la délinquance patronale et syndicale. Rappelons que Miriem Bensalah-Chaqroun et son vice-président Salaheddine Kadmiri ont entamé une tournée dans les unions régionales et auprès des fédérations professionnelles de la CGEM afin de promouvoir leurs candidatures et toucher de près les besoins de chaque secteur. Le programme reposait sur sept axes fondateurs relevant ainsi le changement prôné par le binôme à la tête de la confédération patronale. Les pivots mis en exergue, constituant les piliers du mandat de Mme Bensalah-Chaqroun, tournent autour du renforcement de l'industrie, le développement de la compétitivité de l'offre Maroc, le développement du capital humain, l'amélioration de l'accès aux financements et aux marchés publics, l'amélioration de l'environnement juridique de l'entreprise, l'opérationnalisation du partenariat public-privé et l'accompagnement de l'entreprise à la responsabilité sociale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.