L'ONMT s'engage à renforcer le déploiement de Ryanair au Maroc    Turquie-France. Erdogan pète les plombs    Israël-Soudan. Le troisième accord de paix est dans la boîte    Inscription exceptionnelle du 2 au 4 novembre aux CPGE    Sanction des camions marocains en Espagne : le Maroc contre-attaque    Inauguration à Rabat de l'ambassade de la République de Zambie au Maroc    France: l'Assemblée nationale valide la prorogation de l'état d'urgence sanitaire    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4045 nouveaux cas, 194.461 au total, samedi 24 octobre à 18 heures    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Barça-Real: les buts de la première mi-temps (VIDEO)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Météo Maroc: brume et nuages pour la matinée du samedi 24 octobre    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Marrakech-Safi : Une saison culturelle qui s'annonce riche et diversifiée    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Un 7ème pays africain ouvre son consulat à Dakhla    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Omnisports : Courrier du Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Culture amazighe : Leila Mezian Benjelloun reçoit le Grand prix 2011 de l'IRCAM
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 11 - 2012

Pour la première fois depuis sa création en 2004, le Grand prix de la culture amazighe a été décerné à une femme. Mercredi, lors d'une cérémonie solennelle qui s'est déroulée au siège de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Dr Leila Mezian Benjelloun, fille du Maréchal Mohamed Mezian, épouse du magnat de la finance Othmane Benjelloun et présidente de la Fondation BMCE Bank, a reçu des mains du recteur Ahmed Boukous le prestigieux prix honorifique de la culture amazighe décerné chaque année en hommage aux efforts déployés pour la propagation de l'amazigh.
Membre fondateur de l'IRCAM au conseil d'administration duquel elle a siégé durant deux mandats consécutifs, Leila Mezian Benjelloun est, à la tête de sa fondation, l'initiatrice d'une centaine d'écoles communautaires où dans le monde rural, avant même «l'intégration de l'amazigh dans l'école publique en 2003-2004», est enseigné l'amazigh. Ahmed Boukous qui a fait l'éloge de la récipiendaire du Prix 2011 a précisé que «la fondation a été la première institution à créer un pôle amazigh, pôle qui a contribué à concevoir un curriculum de l'enseignement de l'amazigh, avec ses finalités stratégiques, ses objectifs opérationnels, sa méthodologie de travail, sa pédagogie et didactique de l'amazigh, son manuel de l'élève et son guide de l'enseignant, son dispositif de formation des maîtres…». En sorte, a-t-il laissé entendre, qu'en reconnaissance des exceptionnels services rendus par le Dr Leila Mezian Benjelloun à l'amazigh, le Grand prix de 2011 n'est que le modeste symbole d'une immense reconnaissance envers une femme de grande intelligence et de grande humanité dont l'action a contribué à «asseoir les bases de la première expérience d'enseignement de l'amazigh».
Enseignement que Mahjoubi Aherdane a appelé à étendre tant il lui semble que les cultures et les langues sont comme les civilisations: mortelles. Dans vingt ans, si les Amazighs ne font pas rapidement avancer l'ancrage de leur langue et la réhabilitation de leur culture, les choses seront autrement plus compliquées qu'aujourd'hui, a-t-il déclaré en substance. Il a considéré que les écoles communautaires de Medersa.com créées par la Fondation BMCE Bank sont un modèle à suivre pour généraliser l'usage de la langue qui réconcilie avec la culture des origines. C'est au demeurant un projet qui transcende le cadre de l'amazighité et qui est proprement national, a-t-il affirmé en en donnant pour preuve la présence à la cérémonie de Mohamed Kabbaj, ancien ministre, et celle d'Othmane Benjelloun. «Cette présence bat en brèche l'idée que nos concitoyens fassis sont contre l'amazigh. Cette prétendue inimitié est fausse et tous les Marocains sont conscients de ce que cette culture est l'une des composantes essentielles de notre identité nationale», a-t-il déclaré.
Visiblement émue de l'honneur qui lui est échu, les premiers mots du récipiendaire ont été : «C'est avec beaucoup de fierté et d'assurance pour l'avenir de la langue et de la culture amazighes que je reçois ce prix du mérite qui m'est décernée par l'IRCAM, cette prestigieuse institution royale chargée de symboles culturels et civilisationnels, garante de la synergie de toutes les actions de mise en valeur de l'identité amazighe». Un challenge identitaire que «les Marocaines et les Marocains gagneraient à bâtir sur la réconciliation avec leur histoire et sur la convergence vers un avenir meilleur».
Outre le prix honorifique de la culture amazighe, l'IRCAM décerne également chaque année des prix nationaux de la création littéraire, de la pensée et de la recherche, de la traduction, de l'éducation et de l'enseignement, de l'information et de la communication audiovisuelle, des arts, et du manuscrit amazigh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.