Coronavirus : 36 nouveaux cas confirmés au Maroc, 919 au total, samedi à 21h    Kenzi Hotels héberge le personnel médical    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Fadel Sekkat tire sa révérence    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Coronavirus : selon le prix Nobel d'économie 2019, il ne faut pas s'inquiéter de la facture de la crise sanitaire    Coronavirus : les autorités marocaines prennent en charge les Marocains bloqués en Turquie    Marrakech: Environ 1400 chambres d'hôtels mises à disposition du corps médical    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Fonds Covid-19 : L'ANAM fait don de 10 MDH    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Coronavirus : La Maison-Blanche conseille le port du masque    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie Covid19    Coronavirus : un infirmier italien tue sa compagne pensant qu'elle l'avait contaminé    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Allégement du déficit du compte courant    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Mobilisation générale contre le coronavirus dans la région de Marrakech-Safi    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lundi 6 janvier, le procès de jihadistes, dont un Marocain, débute à Paris
Publié dans Barlamane le 05 - 01 - 2020

D'aucuns qualifient ce procès de celui des fantômes du jihad. En effet, la cour d'assises spéciale de Paris juge à partir de demain, 24 personnes, dont la plupart sont parties en 2014-2015 en Irak ou en Syrie et y sont mortes au nom du califat islamiste. Le procès durera jusqu'au 17 janvier.
Ils seront cinq à comparaître devant la cour, pour association de malfaiteurs à visée terroriste. Les 19 autres sont officiellement toujours «recherchés». Une majorité d'entre eux est en fait décédée, dans des bombardements ou attaques suicides, selon des témoignages des familles et des renseignements recueillis par les enquêteurs.
Ces accusés ont été convertis à l'islam radical dans une mosquée clandestine ou par des « mentors », en juin 2014. Français, Marocain, Mauritanien ou Algérien, ils avaient entre 20 et 30 ans quand ils ont quitté la France, juste avant ou après les attentats de janvier 2015 contre le journal Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, magasin de la porte de Vincennes à Paris. Parmi les accusés « fantômes » seront jugés les frères Belhoucine, dont l'aîné Mohamed, apprenti ingénieur, est considéré comme le mentor du tueur de l'Hyper Cacher, et Quentin Roy, dont les parents sont devenus des figures du « Collectif Familles Unies ». Collectif qui réclame le rapatriement des jihadistes pour les juger en France ainsi que celui de leurs enfants.
Pour rappel, Mohamed Belhoucine est considéré comme l'auteur du serment d'allégeance au groupe Etat islamique (EI) lu par Amedy Coulibaly dans la revendication de la tuerie de l'Hyper Cacher, qui a fait 4 morts, et a pu lui ouvrir un canal de communication avec un commanditaire. Le 2 janvier 2015, quelques jours avant les attaques, il a rejoint la zone irako-syrienne via l'Espagne avec son frère Mehdi et Hayat Boumedienne, la compagne de Coulibaly. Mehdi Belhoucine serait mort en avril de la même année, à Tikrit en Irak. Mohamed, lui, aurait péri également dans un combat, au début de l'année 2016. D'autres membres de leur groupe, dont Haïtem Jouini et le couple Faucheux, sont eux aussi morts durant les années 2016 et 2017. Quentin Roy faisait partie du groupe des jeunes de Seine-Saint-Denis, et plus particulièrement celui de Sevran, partis plus tôt pour rejoindre la Syrie via la Turquie.
Parmi les présents au procès, Iliès Benadour, aurait conduit en septembre 2014 ses compagnons Quentin Roy et Samba Camara à l'aéroport – morts dans des opérations suicides -, puis convoyé d'autres jeunes début octobre 2015. Selon des échanges décryptés sur différentes messageries, Quentin Roy encourageait Iliès Benadour à commettre des attentats en France – « Ceux qui tapent chez vous c'est le meilleur » – à défaut de pouvoir gagner la Syrie. Sans nier leur intérêt pour l'organisation de l'Etat islamique, les accusés présents ont contesté leur participation « à une entreprise criminelle ». Pour rappel, Iliès Benadour se dit musulman «normal» et a assuré que ses amis partis en Syrie, l'ont fait dans le but d'aider les populations en détresse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.