Diffusion de fausses informations sur des cas présumés d'infection : Deux filles arrêtées à Tanger    Bank Al Maghrib: Adoption de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles    Coronavirus : 120 nouveaux cas en 24 heures, 479 au total    OMS : des prévisions inquiétantes pour le Maroc ? C'est faux !    Gestion de la relation client : Webhelp répond aux fake news    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-2019: un peu de souffle pour le MASI    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Des médecins militaires appelés à la rescousse à Tiznit, Tan Tan et Taza    Appui de l'Union européenne au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19    La capacité litière de réanimation passera à 3.000 unités sous peu    La Fédération royale marocaine de handball donne 200.000 DH    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Une journée mondiale du théâtre pas comme les autres    Coronavirus : lourd bilan en Espagne, avec 838 morts en 24 heures    Banque Populaire : les crédits immobiliers reportés pour les personnes impactées    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    McDonald's sert quotidiennement des repas gratuits    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au Niger, l'armée subit ses plus lourdes pertes à Chinégodar avec 89 soldats tués
Publié dans Barlamane le 13 - 01 - 2020

L'attaque est survenue un mois après celle d'Inates, dans la même région de Tillabéri, près de la frontière malienne, qui avait coûté la vie à 71 militaires.
Le Niger a subi jeudi 9 janvier la pire attaque de son histoire avec 89 soldats tués à Chinégodar (ouest, sur la frontière malienne), selon un nouveau bilan annoncé dimanche à la veille du sommet qui réunit en France cinq chefs d'Etat du Sahel et le président Emmanuel Macron. «Après ratissage, le bilan s'établit de la façon suivante. Côté ami : 89 morts. Côté ennemi : 77 morts», a affirmé dimanche soir à la radio publique Zakaria Abdourahame, le porte-parole du gouvernement en lisant un communiqué.
Le précédent bilan annoncé jeudi faisait état de la mort de 25 soldats et de 63 «terroristes». En outre, un deuil national de 72 heures a été décrété à partir de lundi, selon le communiqué. Cette attaque, la pire subie au Niger depuis le regain des actions djihadistes en 2015, est survenue un mois après celle d'Inates le 10 décembre, dans la même région de Tillabéri, qui avait coûté la vie à 71 soldats. Revendiquée par le groupe Etat islamique, l'attaque d'Inates, qui était la plus meurtrière jusqu'à jeudi, avait traumatisé le pays. Le modus operandi des deux attaques est le même avec l'utilisation de motos et véhicules transportant des combattants armés puis une fuite vers le Mali.
Ce nouveau bilan est annoncé à la veille du sommet de Pau, dans le sud-ouest de la France, qui va réunir à l'initiative du président français Emmanuel Macron, les chefs d'Etat des cinq pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) pour renforcer la légitimité contestée des militaires français déployés sur la zone et mobiliser les alliés européens. Tout le Sahel – en particulier le Mali, le Niger et le Burkina – est visé par les assauts de plus en plus audacieux de groupes islamistes, en dépit du renforcement des armées locales et de la présence de 4.500 militaires français de la force antiterroriste «Barkhane».
L'attaque de jeudi était la première menée contre le camp de Chinégodar, un village nigérien situé à 10 kilomètres de la frontière malienne, dans la région de Tillabéri (ouest) souvent visée par des attaques djihadistes. Les médias officiels nigériens rappelaient vendredi que le ministre nigérien de la défense Issoufou Katambé s'était rendu à Chinégodar la semaine dernière en vue « de remonter le moral de la troupe ». Un état d'urgence censé prévenir les incursions djihadistes récurrentes est en vigueur dans la région.
Les autorités de Tillabéri ont aussi décidé «d'interdire la circulation de motos, de nuit comme de jour» dans plusieurs localités, y compris dans la ville de Tillabéri, la capitale régionale. Le 25 décembre, 14 militaires ont aussi été tués dans une attaque «terroriste» dans la commune de Sanam, également dans la région de Tillabéri. Le président nigérien Mahamadou Issoufou avait annoncé le 22 décembre, lors de la visite d'Emmanuel Macron, que les pays du Sahel et la France lanceraient «un appel à la solidarité internationale» durant le sommet de Pau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.