CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan : saisie de 6,5 tonnes de chira, cinq individus interpellés (photos)    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Non-respect du confinement : plainte déposée devant le parquet général
Publié dans Barlamane le 22 - 03 - 2020

Les prescriptions de confinement n'étaient pas exactement observées, dans plusieurs villes marocaines, dans la soirée du 22 mars, où une foule compacte a bravé les mesures destinées à endiguer la pandémie de maladie à coronavirus en défilant dans les rues. Et plus précisément à Tanger, Fès, Tétouan et Salé.
Les rues des villes et des campagnes du Maroc sont presque désertes, depuis vendredi, jour de l'entrée en vigueur de mesures restrictives inédites pour lutter contre l'épidémie due au coronavirus. En tout, 3 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie et 109 cas de contamination ont été confirmés. 3 autres ont été guéries. Grâce aux mesures préventives du Royaume prises très tôt et suivies avec respect.
Pourtant, Tanger, Fès, Tétouan et Salé ont vécu une nuit agitée, hier, 22 mars. Une plainte a été déposée auprès du parquet général, après qu'une masse agglomérée a multiplié processions, adjurations et prières publiques pour appeler la clémence céleste sur le pays, a appris Barlamane.com. Une démarche qui entrave les efforts des autorités, destinées à mettre un terme à ce nouveau fléau, qui menace toujours d'acquérir droit de domicile au Maroc. Les salafistes dénoncent les réseaux sociaux, seraient derrière cet appel à défier les autorités en s'agglutinant dans les rues et risquant, au vu de la promiscuité, la contamination certaine et la propagation du virus.
La plainte a été déposée par plusieurs avocats dont Mes Abdelfettah Zahrach, Mohamed El Haini, Aïcha Guelaâ suite au tollé que ces marches ont provoqué sur la toile. Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont signalé que la rapidité de l'extension de l'épidémie est proportionnelle à la concentration d'individus, craignant que ce défilé ne vienne fournir un nouvel aliment à la maladie et ainsi l'entretenir. Les internautes demandent l'arrestation de ceux qui ont défié les règles les plus élémentaires de l'état d'urgence sanitaire. Pour le moment, le fait que l'épidémie n'a pas déployé dès le début une tendance envahissante très-prononcée et qu'elle reste dans des étroites limites a poussé les pouvoirs publics à redoubler de vigilance en limitant le mouvement des populations.
Alors que les agents sanitaires exigent un supplément de personnel et de dépenses en vue de compléter l'organisation du service destiné à juguler le coronavirus, et que les autorités administratives veillent à l'exécution des règlements sanitaires applicables au virus, invitant les représentations collectives et énergiques à appliquer les mesures les plus urgentes pour restreindre, autant que possible, la propagation de l'épidémie, certains mettent en danger la population. Et ce, alors que mondialement l'action du Roi rapide pour juguler le covid-19 est saluée. Dans quel but ces énergumènes ont-il défié la raison ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.