Le projet de liaison fixe via le détroit de Gibraltar au cœur d'une réunion maroco-espagnole    Bourita s'est entretenu avec son homologue qatari    Liga : Youssef En-Nesyri relance le FC Séville pour le titre    Lekjaâ: "Se qualifier au Mondial 2022, notre prochain défi"    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Procédures administratives : Le portail «Idarati» sur les rails    Le gouvernement et le chef de l'armée du Liban expriment leur gratitude à SM le Roi    Rapprochement entre Riyad et Téhéran    Microsoft réaffirme son engagement à soutenir les entreprises au Maroc    Le PPS apprécie hautement le lancement par Sa Majesté le Roi de la mise en œuvre effective du projet de la protection sociale généralisée    Pour une alimentation saine et équilibrée    Awacer TV : Une programmation qui renforce les liens des Marocains du monde avec leur pays d'origine    Tifyur, la chanteuse à la voix d'or    Dans l'hospitalité de Nizami Ganjaoui    Maroc/Violence: Les femmes sont plus victimes que les hommes (HCP)    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue indonésienne    25 nouveaux consuls nommés en Europe : Du sang neuf dans la diplomatie Marocaine    Covid-19 : 669 nouveaux cas, plus de 4,2 millions de Marocains ont reçu au moins une dose    Journée internationale des monuments: Le passé a de l'avenir    Covid-19 : les Etats-Unis atteindront leur objectif de 200 millions d'injections de vaccin cette semaine    Football : le triomphe des peuples    Maroc-Israël : la ligne aérienne opérationnelle après le ramadan    La Chambre des représentants approuve 5 conventions internationales    Aéroport de Nador: baisse importante du trafic passagers    Rachid Show: Gad EL MALEH comme vous ne l'avez jamais vu, vendredi à 22h50 sur 2M    Professionnels et non-salariés : le Régime de retraite approche à grands pas    Hausse des cas de covid au Maroc: les explications d'un expert    CNSS/CPU: lancement de l'opération d'immatriculation    Covid : la France sort du confinement en mai malgré une décrue jugée fragile    Mort de George Floyd : l'ex-policier Derek Chauvin condamné, Minneapolis explose de joie    France : une victoire de la droite nationale à la présidentielle n'est pas impossible    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 21 avril    Le musée Docteur Leila Meziane Benjelloun bientôt inauguré à Casablanca    Décès du président tchadien: l'ONU perd "un partenaire essentiel" dans la région (Guterres)    La création de l'Agence nationale des registres actée par le gouvernement    5ème journée de la Coupe de la CAF : Le Raja à 13 heures, la RSB à 16 heures    MAS (Basket) : Une nouvelle équipe dirigeante, un nouveau plan d'action    La Fédération et les Ligues régionales en réunion : Développer la formation et la gouvernance    Le déficit budgétaire se creuse pour le deuxième mois consécutif    Lancement des préparatifs de l'Aïd Al Adha    Un journaliste algérien écroué après un article sur le mécontentement desTouaregs    Le Maroc dénonce l'obstruction algéro-polisarienne du processus de nomination d' un Envoyé personnel au Sahara    Une exposition célèbre les créations artistiques des enfants autistes à Fès    La chanteuse Taylor Swift à nouveau la cible d' un harceleur    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi les projets de vaccins contre les coronavirus humains n'ont-t-ils pas abouti il y a 20 ans, mettant en danger l'humanité aujourd'hui ?
Publié dans Barlamane le 16 - 04 - 2020

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a affirmé mercredi que seul « un vaccin sûr et efficace » pourrait mettre fin à la crise sanitaire du Covid-19 qui frappe le monde depuis plusieurs mois. De rares vaccins développés contre le SRAS sans qu'ils soient testés sur l'être humain.
Contre le Covid-19, « un vaccin sûr et efficace pourrait être le seul outil permettant un retour du monde à un sentiment de ‘normalité' », a estimé, mercredi 15 avril, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en l'espérant avant la fin de l'année.
Pourtant, les recherches sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) démarrées il y a deux décennies, (en 2003) pour faire avancer les tentatives de la création d'un vaccin, n'ont pas abouti. Les projets de vaccins qui ont concerné des coronavirus humains, dont le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) n'ont été que très peu testés. Pourtant, les chercheurs estimaient qu'identifier et produire de nouveaux vaccins et traitements contre le SRAS devrait être centrale pour les gouvernements et les agences de santé mondiales.
En 2020, aucun projet de vaccin curatif contre le SRAS n'a prouvé son efficacité chez les humains. Depuis le déclenchement du coronavirus, les chercheurs se sont engagés pour en trouver le remède, un processus laborieux et coûteux qui s'étale généralement sur plusieurs années, car il s'agit de prouver que le vaccin est sans risque et efficace avant de pouvoir le produire à grande échelle.
Cette «course collaborative» avec un «partage croisé d'informations» a été entamé tardivement, alors que l'on sait qu'un précédent coronavirus avait fait en 2002-2003 un total de 774 morts, dont 349 sur le territoire chinois. Puis, quelles mesures contre un virus qui aggrave incessamment la situation des systèmes de santé, ébranlés par la pandémie de Covid-19 ?
Un tel vaccin « sauverait des millions de vie et des milliards innombrables de dollars », a-t-il ajouté lors d'une visioconférence avec la cinquantaine de pays africains membres de l'Organisation. Il a plaidé pour une accélération de son développement et son accessibilité à tous. Il doit être « universel » et « permettre de contrôler la pandémie ».
« Nous avons besoin d'un effort ambitieux pour garantir (…) une approche harmonisée, intégrée et optimisée afin de maximiser la vitesse et l'échelle nécessaires pour le déploiement universel d'un tel vaccin d'ici la fin de 2020 », a-t-il insisté. Antonio Guterres a précisé que son appel, le 25 mars, à deux milliards de dollars de dons pour un vaste plan humanitaire de l'ONU en réponse à la pandémie avait permis de récolter jusqu'à présent « environ 20 % » de cette somme.
Le monde capitalistique s'estimait-il à l'abri d'une pandémie qui paralyserait la course au gain ? Les recherches sur un vaccin sur la première souche de SRAS ont été arrêtées, la maladie ayant pratiquement disparu. Pourtant des virus mutants ne sont pas une réalité inconnue du monde. L intérêt du vaccin est de disposer d'une base qui permet d'y greffer les ajustements nécessaires aux mutations… Le monde aujourd'hui y aurait gagné en temps et en investissement(s).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.