La Commission de l'UA appelée à jouer un rôle dans le renforcement de l' efficacité du Processus intergouvernemental    La Kafala, objet d' une circulaire du procureur général    Nasser Bourita s'entretient avec Olivér Várhelyi    600 infractions à la réglementation sur les produits alimentaires constatées durant Châabane    L'activité portuaire poursuit sa tendance baissière à fin mars    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    L'Egypte réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Le Kremlin juge " positif" que Biden, comme Poutine, souhaite renforcer le dialogue    La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet    L'efficacité des vaccins chinois remise en question    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    "Raya " , "Godzilla vs Kong " : les sorties directes sur petit écran se multiplient    Jeux Olympiques de Tokyo / Football : Tirage des groupes le 21 avril    Real Madrid: clap de fin pour Sergio Ramos    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Maroc/Covid-19 : 7 décès et 587 nouvelles contaminations en 24h    Intempéries: Khouribga sous l'eau (PHOTOS)    Coupe de la CAF : Le Raja en Tanzanie sans ses cadres    Il n'y a pas que la Covid-19, Aubameyang hospitalisé à cause de la malaria    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Quant Ali Aarass fournissait des armes à feu au mouvement des moudjahidines du Maroc    Tanger: un centre affilié au ministère des Habous vandalisé    Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Maroc : Africa Business School lance à nouveau le mastère spécialisé en action publique    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    La BVC débute en hausse    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    Covid-19 : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec treize nouveaux pays    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bahreïn annonce autoriser les vols entre Israël et les Émirats au-dessus de son territoire
Publié dans Barlamane le 04 - 09 - 2020

Après l'Arabie saoudite, les avions reliant les Émirats arabes unis à Israël vont pouvoir survoler Bahreïn. Cette annonce intervenue jeudi fait suite à l'accord de normalisation des relations entre les Émirats et Israël annoncé en août.
Bahreïn a annoncé jeudi 3 septembre qu'il allait autoriser les Émirats arabes unis à survoler son territoire en provenance et à destination d'Israël, trois jours après le premier vol direct entre ces deux pays et au lendemain d'une décision similaire de l'Arabie saoudite.
« Bahreïn va autoriser tous les vols au départ ou à destination des Émirats arabes unis au-dessus de son territoire », a rapporté l'agence officielle Bahrain News Agency, citant un responsable au ministère des Transports.
Cette décision intervient après l'accord de normalisation des relations entre les Émirats et Israël annoncé à la mi-août par le président américain Donald Trump avec à la clé la promesse d'échanges commerciaux.
Vol cargo dès septembre
Cette semaine, un « premier vol commercial direct » entre les deux pays et au départ de Tel-Aviv s'est posé à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, après avoir survolé de surcroît l'espace aérien de l'Arabie saoudite, pays du Golfe qui n'entretient pas de relations officielles avec Israël.
Le transporteur israélien El Al a annoncé jeudi un vol cargo dès septembre pour les Émirats. Un Boeing 747 doit décoller le 16 septembre de l'aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv et faire un crochet par Liège, en Belgique, avant de se rendre à Dubaï, aux Émirats arabes unis.
Bahreïn et l'Arabie saoudite n'ont pas de relations diplomatiques avec Israël. Riyad conditionne l'établissement des relations avec Israël à un accord de paix israélo-palestinien. De son côté, Bahreïn a été le premier pays du Golfe à saluer l'accord entre les Émirats et Israël.
Hostilité partagée à l'égard de l'Iran
Les contacts de ce petit pays du Golfe et Israël remontent aux années 1990. Bahreïn et Israël partagent la même hostilité à l'égard de l'Iran. Manama accuse la République islamique d'instrumentaliser la communauté chiite de Bahreïn contre la dynastie sunnite au pouvoir.
De son côté, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré jeudi soir que personne ne pouvait parler au « nom du peuple palestinien », lors d'une réunion inédite des factions palestiniennes, incluant le Hamas. « Nous ne pouvons accepter qu'on parle en notre nom, nous ne l'avons jamais permis et ne le permettrons jamais », a-t-il lancé.
Les Palestiniens accusent Abou Dhabi de trahison et de violation du consensus arabe qui faisait du règlement du conflit israélo-palestinien une condition préalable à la normalisation des relations avec l'État hébreu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.