Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?    Omar Moro à la tête du conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Nabila Rmili élue maire de Casablanca, le PJD out !    L'USFP veut participer à la formation du prochain gouvernement    Session extraordinaire du conseil national du PJD : intenable discours victimaire    Le Maroc reçoit des drones réservés à la lutte contre les flux migratoires et contre le trafic de drogue    Edito : Digital décisif    Comment le digital a transformé la campagne électorale    Idriss Bensmail quitte la BMCI    Rencontres Digitales : PortNet organise un évènement le 29 Septembre    Le gouvernement Ethiopien et l'OCP scellent un accord pour l'implémentation d'un projet d'engrais à dire DAWA    Solutions de paiement innovantes : CIH Bank et Mastercard s'allient    Résultats semestriels : Wafa Assurance confirme la solidité de ses fondamentaux    Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles    Bilan de l'AIEA sous la présidence du Maroc : plusieurs résolutions approuvées    Eau et électricité : 3 mois aux distributeurs pour se conformer    Volcan en éruption aux Canaries : évacuation massive de la population locale    Deux militaires tués dans une collision de deux hélicoptères à l'est de la Libye    Russie : au moins huit morts après une fusillade dans une université    L'Australie «n'a pas à prouver» son attachement à la France, selon le vice-premier ministre du pays    Secousse tellurique de 3,9 degrés au large de la province de Driouch    Situation politique en Guinée : Le CNRD dit niet à la CEDEAO    Botola: le Wydad bat le RCOZ (VIDEO)    Le calvaire du Onze national à Conakry    La situation épidémiologique au Maroc s'est améliorée, selon un expert    Classement Times Higher Education 2022: Les universités marocaines se distinguent    ONDA : Plus de 372.000 passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août à l' aéroport Tanger Ibn Battouta    Un virus avec qui il faut vivre    Afrique du Sud : une importante quantité d'héroïne pure saisie à Durban    Le Maroc reçoit 115 mille doses du vaccin « Astrazeneca »    Accusés de corruption et d'extorsion : Deux policiers épinglés à Kénitra    Tanger Med : Saisie de sommes importantes en dirhams et en devises    Immersion dans l'univers onirique lumineux de Mounia Amor à Casablanca    Soutien à la création artistique : L'IF lance la 2ème édition de l'appel à projets    Essaouira, symbole du renouveau politique !    VTT: le "Titan Desert MTB Marathon", du 10 au 15 octobre au Maroc    Rico refuse d'affronter Badr Hari « s'il continue de perdre ses matchs »    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Conditions de détention : une source de l'administration pénitentiaire réfute les allégations de Radi et Raissouni
Publié dans Barlamane le 13 - 04 - 2021

Une source de la direction de l'administration pénitentiaire (DGAPR), a indiqué, mardi 13 avril, que les détenus Soulaiman Raissouni et Omar Radi, incarcérés à la prison de Casablanca, jouissent de tous leurs droits et dément les accusations de leurs défenses.
Une source au sein de la direction de l'administration pénitentiaire (DGAPR) a démenti catégoriquement les allégations d'Omar Radi et Soulaimane Raissouni, en détention préventive depuis huit et dix mois dans l'attente de leur jugement, sur un supposé traitement «dégradant» à leur encontre.
La justice marocaine a refusé à plusieurs reprises la liberté provisoire de ces deux individus, poursuivis dans des affaires distinctes qui revêtent une certaine gravité.
Omar Radi, 34 ans est poursuivi dans une double affaire de viol et d'espionnage. Son procès a été renvoyé au 27 avril lors d'une brève audience début avril. Soulaiman Raissouni, 48 ans, ancien rédacteur en chef du journal Akhbar al-Yaoum –qui a cessé de paraître mi-mars pour des raisons financières– est poursuivi pour attentat à la pudeur avec violence et séquestration, après une plainte déposée par un militant de la cause LGBT.
Une source de l'administration pénitentiaire de Casablanca a révélé que «les deux personnes susmentionnées bénéficient d'un accès au téléphone selon un programme établi de en termes de durée et de fréquence», affirmant qu'«aucune interdiction n'a été émise par l'administration de l'établissement à cet égard, et l'utilisation du téléphone fixe par les détenus est soumise à la surveillance et aux normes légaux en vigueur.»
La même source a également exprimé son «étonnement» face aux critiques de la défense de Soulaiman Raissouni «pour avoir saisi du miel dans sa cellule en marge de son annonce d'entamer une grève de la faim», lequel a considéré cela comme une «offense», s'interrogeant sur la logique derrière garder de la nourriture alors que ce dernier avait déclaré cesser de s'alimenter.
S'agissant des demandes de regroupement des deux individus, la même source a indiqué que l'aménagement des règles carcérales dans un sens favorable à un détenu ne peut avoir lieu, qu'une personne incarcérée «ne peut réclamer d'avoir des interactions avec un détenu en particulier, le rencontrer, demander à être logé avec lui dans la même cellule, ou d'entrer en contact en cour de promenade», car «nulle loi n'impose à l'administration carcérale de céder aux appréciations individuelles des détenus, sachant que les deux détenus en question sont détenus dans le cadre de deux affaires distinctes de droit commun, non liées».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.