Elections communales 2021. Nourredine Kammouch du Parti de l'Istiqlal élu président du Conseil communal de Safi    Conseils des régions. Le RNI, le PAM et l'Istiqlal se partagent la présidence    Le Maroc interpelle le HCR sur la responsabilité du régime Algérien    Futur gouvernement: l'USFP contre la participation du PAM?    Le Maroc, premier fournisseur de l'Union Européenne    Deux Marocains remportent le prix « IEC 1906 Award» 2021    Umnia Bank: point sur l'activité au premier semestre 2021    Hapag-Lloyd : Après son implantation au Maroc, l'armateur mondial ambitionne de devenir un pionnier en Afrique    Selon la CNUCED, l'impact de la crise du Covid-19 est plus ressenti en Afrique que dans le reste du monde    Attaque armée : Rapatriement des dépouilles des camionneurs marocains tués au Mali    Plus de 18 millions de marocains complètement vaccinés    Consécration: Najia El Abbadi élue présidente de la fédération mondiale des sociétés neurochirurgicales    Falsification des documents sanitaires : 300 fraudeurs arrêtés    Décès liés au travail : Le nombre s'élève à près de 2 millions chaque année    Classement THE : 6 universités marocaines dans le top mondial    Exposition : l'art à travers trois générations    Le Maroc compte développer une industrie de drones kamikazes pour Israël    Algérie : une vague d'arrestations arbitraires contre le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    Fatima Zahra Mansouri élue maire de Marrakech    Un détachement des FAR prend part au traditionnel défilé militaire en commémoration de l'indépendance du Mexique    Stations-service : Yoom obtient la certification ISO 9001    Emprunts extérieurs: gare au revers de l'alourdissement de la dette    Votre e-magazine « Attahadi » du vendredi 17 septembre 2021    Maroc: Suppression de l'Education islamique: ce qu'il est en vraiment    Lancement du programme ClimOliveMed avec la contribution du Maroc    Quatre responsables de la sûreté nationale suspendus pour manquements dans l'exercice de leurs fonctions    Elections 2021 : Les efforts engagés n'arrivent toujours pas à féminiser la vie politique du Royaume    Imane Feriani dévoile sa nouvelle série à la galerie Bab El-Kebir    Washington valide un contrat de maintenance d'armement avec l'Arabie saoudite    La chef de la diplomatie néerlandaise annonce sa démission après l'évacuation chaotique d'Afghanistan    Gouvernement: le groupe parlementaire du PAM charge Ouahbi de poursuivre les consultations    Prix de l'année 2021 / La championne Dina Asher-Smith et sa chronique gagnante sur le racisme : « C'est ma première médaille pour l'écriture »    Sahel : Le chef de l'EIGS et mercenaire du « Polisario » tué par la force Barkhane    Mise en échec d'une tentative d'immigration à Mellilia : l'Espagne loue les efforts du Maroc    Attente...    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Rapatriement jeudi des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"
Publié dans Barlamane le 20 - 04 - 2021

La grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'est pas liée aux conditions de leur détention", a affirmé mardi la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).
Dans une mise au point en réponse à une question adressée par des députés du Parti justice et développement au Chef du gouvernement au sujet de la grève de la faim observée par les deux détenus et qui a été largement reprise par les médias électroniques et les réseaux sociaux, la DGAPR a relevé que "la grève de la faim annoncée n'a aucun lien avec les conditions de leur détention, comme il l'ont eux-mêmes affirmé lors de la visite qu'ils ont reçu de la part du directeur de l'établissement pénitentiaire dans une tentative de les en dissuader".
Le but de cette grève, selon les deux détenus, étant leur libération, la DGAPR n'a aucune responsabilité dans les éventuelles répercussions de cet acte sur leur état de santé, ajoute la même source.
La direction de l'établissement pénitentiaire a tenté à maintes reprises de dissuader les deux détenus d'observer cette grève, mais ils ont maintenu la même position en dépit du risque qui pèse sur leur état de santé, relève la DGAPR, précisant que les deux détenus sont quotidiennement soumis au contrôle de la part du staff médical de l'établissement.
La direction veille aussi à ce que les détenus jouissent de tous les droits qui leur sont garantis par la loi, soutient la DGAPR, notant, à cet égard, qu'ils n'ont subi aucun traitement dégradant ou inhumain.
"Comme par le passé, le même groupe parlementaire a adressé une question au Chef du gouvernement tout en la faisant fuiter", indique la DGAPR, regrettant "l'utilisation de ce que ces parlementaires considèrent comme un dossier relatif aux droits de l'Homme pour atteindre des objectifs étriqués, alors qu'il s'agit de deux affaires de droit commun, comme en atteste le fait qu'ils insistent sur ces deux détenus uniquement".
Les députés ont volontairement fait fi de la précédente mise au point de la direction de l'établissement pénitentiaire Ain Sebaa 1 sur les conditions de détention et la grève de faim des deux détenus concernés, "pour se greffer aux voix de prétendus défenseurs des droits de l'Homme appelant à la libération des détenus, et ce en parfaite contradiction avec l'indépendance de la Justice et des droits des autres parties concernées par ces deux affaires. Comme si le simple fait d'entamer une grève de la faim suffisait à libérer des détenus même en flagrante violation des lois".
Après avoir condamné le mode opératoire de ce groupe, la DGAPR réaffirme que la grève de la faim des deux détenus "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention et qu'elle veille à leur assurer des conditions de détention conformes à la loi, en plus des soins de santé nécessaires".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.