Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Augmenter les doses d'antibiotiques pourrait «renforcer» certaines bactéries
Publié dans Barlamane le 12 - 05 - 2021

Utiliser des doses plus élevées d'antibiotiques pour lutter contre le développement de bactéries résistantes aux traitements pourrait en fait renforcer certaines d'entre elles, montre une étude publiée mercredi.
La résistance aux antibiotiques constitue «l'une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale», selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), et pourrait causer 10 millions de morts par an d'ici 2050, selon certaines estimations.
De précédents travaux de recherche ont montré qu'administrer des doses plus fortes d'antibiotiques peut ralentir la capacité des bactéries à devenir résistantes au traitement, mais l'impact de cette stratégie sur l'état de santé général des microbes a peu été étudié.
Des chercheurs de plusieurs pays européens ont analysé la réaction de bactéries E. coli face à différentes concentrations de trois antibiotiques couramment utilisés.
Si des doses élevées ralentissent le rythme auquel les bactéries deviennent résistantes, elles débouchent aussi sur des microbes en meilleure forme, avec un taux de reproduction plus rapide, conclut leur étude, publiée dans la revue Royal Society Biology Letters.
«Nous estimons que le taux de croissance est un bon indicateur de leur forme, avec l'hypothèse qu'une souche qui croît plus vite a plus de chances de prendre le dessus sur les autres et de devenir dominante», a expliqué Mato Lagator, biologiste à l'université de Manchester et auteur principal de l'étude.
Ces résultats ajoutent une dimension supplémentaire au problème du dosage optimal des antibiotiques, écrivent les chercheurs, jugeant que l'utilisation de doses plus élevée représente un dilemme.
«Les nouveaux médicaments sont développés avec un objectif principal : leur efficacité à se débarrasser de l'infection. Mais on prend rarement en compte la probabilité que les bactéries ciblées deviennent résistantes à ces médicaments, tout comme le niveau de forme des souches résistantes qui risquent d'émerger», souligne Mato Lagator.
«Se concentrer sur le bénéfice immédiat – le traitement est plus efficace à des doses plus élevées – sans s'attacher à comprendre les conséquences à long terme peut poser problème», ajoute-t-il, appelant à plus de recherche dans ce domaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.