Marhaba 2021: le roi Mohammed VI demande un dispositif spécial d'accompagnement    L'Algérie retire l'accréditation à France 24    Blue Origin. Un milliardaire a déboursé 28 millions de dollars pour être avec Jeff Bezos    Le Raja s'incline contre Berkane et perd du terrain pour la première place    Djokovic-Tsitsipas: les meilleurs moments de la finale (VIDEO)    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Hamid Fettah, nouveau coordinateur de l'Istiqlal à Fès    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Botola / HUSA-WAC (3-5) : Un match renversant au score renversé !    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»
Publié dans Barlamane le 14 - 05 - 2021

Le silence de Pedro Sánchez, président du gouvernement d'Espagne, concernant la présence du chef du «Polisario» à Logroño sous une fausse identité, est «contre-productif à tous points de vue», indique le directeur du magazine espagnol Atalayar, Javier Fernandez Arribas.
La tactique de l'autruche, qui consiste à faire l'autruche pour ignorer les problèmes, ne donne généralement pas de bons résultats. Au contraire, elle provoque un processus dégénératif qui aggrave la gravité des faits, indique Javier Fernandez Arribas dans une tribune.
«Ce qui se passe dans les relations entre l'Espagne et le Maroc après l'accueil du secrétaire général du «Front Polisario», Brahim Ghali, à l'hôpital San Jorge de Logroño, pour le soigner de son grave état de santé, c'est que le Maroc hausse le ton de ses revendications face au silence du gouvernement de Pedro Sánchez», relève le directeur du magazine espagnol Atalayar.
Pour le directeur du magazine espagnol spécialisé dans les affaires du Maghreb, «il ne suffit pas que la ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, en voyage en Amérique latine, dise qu'elle n'a rien de nouveau à dire et que les raisons de l'accueil du Ghali sont strictement humanitaires et que le Maroc est un partenaire privilégié».
«Ce qui se passe, c'est qu'il ne sera pas aussi privilégié s'il n'est même pas informé d'une décision qui peut être plus ou moins politiquement controversée, surtout compte tenu de l'équilibre historique que l'Espagne essaie de maintenir dans ses relations avec l'Algérie et le Maroc, mais qu'une fois prise, les conséquences doivent être assumées et les explications offertes comme il se doit pour un partenaire qui se considère privilégié et qui est affecté par la décision humanitaire de l'Espagne», a-t-il ajouté.
A ce titre, il évoque que depuis que l'hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne, plusieurs hypothèses ont été avancées. «De la maladresse de penser qu'une opération de cette importance pouvait être tenue secrète et qu'elle ne durerait que peu de temps (…) Ignorance et maladresse, car le séjour de Ghali à Logroño a été révélé deux jours plus tard».
Par ailleurs, Javier Fernandez Arribas fait savoir qu'au sein du gouvernement espagnol, «les discussions sont très vives entre ceux qui rejettent cette décision et ceux qui, peu nombreux, la soutiennent. Une autre hypothèse de haute diplomatie, plutôt improbable, mais qui serait une option intéressante, est que l'Espagne, en prêtant attention au Ghali, aurait des arguments suffisants pour soutenir ensuite la solution marocaine au conflit du Sahara avec une large autonomie sous souveraineté marocaine».
«Les déclarations du gouvernement marocain, qui a d'abord déploré puis mis en garde contre de graves conséquences, ainsi que celles de tous les partis politiques du parlement marocain critiquant sévèrement la position espagnole et faisant allusion au fait qu'ils n'ont jamais accordé d'audience aux indépendantistes catalans, font monter la tension et servent l'objectif du Maroc de faire pression sur l'Espagne, au sein de l'ONU, pour qu'elle se joigne aux efforts entrepris après la reconnaissance par l'administration américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara. Le silence de Sanchez est contre-productif à tous points de vue», a-t-il conclu.
Rappelons que le ministère des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que la décision des autorités espagnoles de ne pas aviser leurs homologues marocaines de la venue du chef des milices du «Polisario» n'est pas une simple omission.
Pour le MAE, «il s'agit d'un acte prémédité, d'un choix volontaire et d'une décision souveraine de l'Espagne, dont le Maroc prend pleinement acte. Il en tirera toutes les conséquences», ajoutant que «l'invocation de considérations humanitaires ne saurait justifier cette attitude négative».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.