Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Coupe du Trône : le MAT fait tomber le WAC aux tirs au but et se qualifie pour la finale    Ouverture des frontières avec l'Algérie : 67 % Marocains désapprouvent l'idée    BAM: l'inflation sous-jacente stable en 2020    Une main tendue mais ferme !    Décès de l'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli    Préservation des ressources naturelles : Le projet «Revive Atlas Cedar» lancé à Azrou    «Enti Hayati», le duo de Saâd Lamjarred et Calema cartonne    Afrique du Sud : Une cyberattaque met à l'arrêt les ports du pays, le décryptage de Reda Cherqaoui (VIDEO)    Oriental : Marche soutenue vers l'émergence d'un pôle économique    Chefchaouen : Aménagement du site touristique Ras El Maa    L'ADD et le CDD signent une convention de partenariat    Rapport annuel de la Banque Centrale: «contraction de 6,3% de l'économie et 432 mille emplois perdus»    Affaire Pegasus. Le Maroc saisit un expert de l'analyse numérique    Les Etats-Unis exhortent la Tunisie à renouer avec la «voie démocratique»    Egypte : 89 djihadistes neutralisés au Sinaï selon l'armée    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    Famine : l'Ethiopie et Madagascar au niveau d'alerte maximum (FAO et PAM)    Un pétrolier attaqué en mer d'Oman : Israël veut porter l'affaire devant l'ONU    Afghanistan : Les Talibans pilonnent l'aéroport de Kandahar    L'inauguration de consulats de pays africains au Sahara est le fruit de la vision éclairée de SM le Roi    Abdelati El Guesse et Nabil Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800m    JO-2020: Le programme du lundi 2 août    IFFHS : El Kaâbi 17ème meilleur buteur au monde (compétitions nationales 2021)    Le Maroc remporte le titre avec 13 médailles, dont 9 en or    Coupe du Trône : l'AS FAR se qualifie pour la finale aux dépens du RBM (1-0) (vidéo)    Ce soir, demi-finales de la Coupe du Trône : Les favoris ne sont pas automatiquement les vainqueurs !    La relation «d'exception» France-Maroc appelée à se renouveler face aux nouveaux défis    Covid-19/Maroc : 48 décès et 6.189 nouveaux cas en 24H    Covid-19/Maroc : plus de 13,67 millions de Marocains vaccinés à ce jour (dose 1)    Covid-19: Records de contaminations à Tokyo, nouveaux foyers en Chine    Nador: mise en échec d'une tentative de trafic de 290 kg de chira, un individu interpellé    En Italie, 800 départs de feu en fin de semaine    L'hépatite ne peut plus attendre    Les précautions à prendre    El Guergarate : Booster les échanges commerciaux avec l'Afrique    Le réalisateur belgo-marocain Adil El Arbi en direct sur Info Soir de 2M (VIDEO)    Boutaïna El Fekkak, l'amour de soie    Tout artiste est lui-même    «Espoirs contrariés» à Dar Zagoura    Fête du trône : des chaînes de télévision de référence ont diffusé l'allocution du roi Mohammed VI    Secret Défense : « Maroc, un vent de modernité et d'ouverture »    Fête du Trône, occasion de resserrer les liens profonds qui unissent la diaspora et la Mère-Patrie (Vidéo)    L'Acheuléen, quand le Maroc fait parler les pierres de la préhistoire    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    Yassine Saibi, la musique dans la peau    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Législatives algériennes : attentisme et des voix qui alertent contre le bourrage des urnes
Publié dans Barlamane le 15 - 06 - 2021

Les résultats officiels pourraient ne pas être annoncés avant 48 heures – soit jusqu'à mercredi soir – en raison du dépouillement «compliqué» par le nouveau mode de scrutin. La suspicion de fraude électorale, et en particulier de bourrages d'urnes, a été attisée ces dernières heures.
Plus de 48 heures après le scrutin, les Algériens attendent toujours les résultats des élections législatives anticipées de samedi, marquées par une abstention massive et qui, selon des médias locaux, pourraient consacrer la victoire des partis traditionnels pourtant considérés moribonds et rejetés par la contestation.
À la clôture du scrutin, le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Chorfi, avait indiqué que les résultats officiels pourraient ne pas être annoncés avant 96 heures – soit jusqu'à mercredi soir – en raison du dépouillement «compliqué» par le nouveau mode de scrutin.
Ce délai a déclenché une polémique sur un éventuel «gonflement» du taux de participation.
Selon l'ANIE, le taux de participation provisoire a atteint 30,20 %, un score très faible même si certains analystes le considèrent comme «réel» contrairement aux taux des élections de l'ère Bouteflika.
La participation avait atteint 35,70 % lors des dernières législatives de 2017 et 42,90 % en 2012. Depuis des années, les analystes qualifient l'abstention de «plus grand parti en Algérie».
«Pour moi, le taux de participation n'a pas d'importance. Ce qui m'importe, c'est que ceux pour lesquels le peuple vote aient une légitimité suffisante», a argué samedi le président Abdelmadjid Tebboune.
Selon plusieurs médias, les vainqueurs des dernières législatives (2017) – le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND) – sont bien placés pour rafler la mise.
Cela constituerait une surprise, car ils étaient considérés comme moribonds, en raison de leur compromission avec le président déchu Abdelaziz Bouteflika, même s'ils bénéficient d'une implantation ancienne et étendue.
Le principal parti de la mouvance islamiste légale, le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), qui a revendiqué la victoire dès dimanche, arriverait en deuxième position, selon ces médias.
Le MSP, un parti conservateur, considéré comme modéré, a mis en garde contre «les nombreuses tentatives de modifier les résultats». L'ANIE a réfuté des déclarations «infondées».
Quelque 24 millions d'Algériens étaient appelés à élire les 407 députés de l'Assemblée populaire nationale. Ils devaient choisir parmi 2288 listes, dont plus de 1200 s'affichaient comme «indépendantes», une première. Ces listes ont été ouvertement encouragées par un pouvoir en quête de renouvellement de sa légitimité après deux scrutins (présidentielle et référendum) marqués par une abstention record.
Il s'agit des premières législatives depuis le soulèvement populaire du Hirak, inédit et pacifique, qui a abouti à la démission du président Abdelaziz Bouteflika après 20 ans de règne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.