Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Elections : La HACA prépare son dispositif pour les prochaines échéances    Biden supprime le tweet montrant une carte du Maroc sans le Sahara    Al Hoceima : Appel à projets du programme Madaëf Eco6    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Liban : Macron fait la quête    Tokyo 2020 : Elaine Thompson (Jamaïque) 100 m féminin : 10 s 61 à 0,62 s du record mondial    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Les mosquées de la préfecture de Skhirat-Témara ferment pour la prière d'Al icha    Compteur Coronavirus :Le Maroc franchit le cap des 10.000 nouveaux cas en 24 heures    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    L'ONU demande la fin immédiate des "violations alarmantes" en République centrafricaine    Agro-alimentaire : bonnes performances des exportations en 2021    Du pétrole à Inezgrane : les précisions de l'ONHYM    L'Espagne rejoint le Brésil en finale messieurs    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Vaccination anti-Covid : inauguration du premier vaccinodrome à la pointe de la technologie (Reportage)    La société civile se mobilise contre le travail des enfants    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Botola: Walid Regragui proche du Wydad, pour succéder à Benzarti    Bonnes performances pour les ventes de voitures à fin juillet    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    Fête du Trône: SM le Roi reçoit un message de félicitations du président du Conseil présidentiel libyen    Micro-crédit. Les nouvelles dispositions légales entrent en vigueur    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 4 août 2021 à 16H00    Covid-19: la Chine restreint les déplacements à l'étranger pour ses ressortissants    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Edito : XXIème    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées
Publié dans Barlamane le 15 - 06 - 2021

Le Maroc a été réélu membre du Comité des Nations Unies sur les disparitions forcées (CED), a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.
"Le candidat du Maroc, Mohammed AYAT, a été réélu en tant que membre du comité des disparitions forcées (CED) et ce, à l'issue des élections tenues ce lundi à New York, à l'occasion de la 4ème réunion des Etats parties à la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées", a précisé le ministère dans un communiqué.
En lice avec 5 autres candidats pour les 5 sièges à pourvoir au sein du CED, M. Ayat a pu recueillir 56 voix sur les 60 votantes, se plaçant en tête de cette élection, a ajouté la même source.
L'expert marocain siègera ainsi pour un nouveau mandat de quatre ans (2021-2025) aux côtés de quatre autres experts de l'Argentine, de l'Albanie, de l'Equateur et de la Serbie, également élus.
"Cette élection vient renforcer la présence du Maroc dans les 10 organes onusiens crées en vertu des conventions relatives aux droits de l'Homme, avec 8 experts marocains siégeant au sein d'importantes comités" à savoir : le Comité des Droits de l'Homme ; le Comité des droits économiques, sociaux et culturels; le Comité contre la Torture; le Comité des droits des personnes handicapées; le Comité des droits de l'enfant; le sous-comité pour la prévention de la torture et le comité des disparitions forcées, a fait savoir la même source.
"L'aboutissement de cette candidature marocaine témoigne de la confiance et de la crédibilité dont jouit le Royaume et les compétences marocaines auprès de la communauté internationale. Il constitue également une reconnaissance renouvelée des avancées réalisées sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi que Dieu L'Assiste, en matière de défense des droits de l'Homme, ainsi que de l'engagement solennel du Maroc et son implication dans les efforts internationaux de lutte contre les disparitions forcées", selon le communiqué.
La réélection de M. Ayat est le fruit d'une campagne diplomatique de promotion engagée dans le cadre de la stratégie du Royaume visant la consolidation de la présence marocaine au niveau des organisations internationales en général et des différentes entités des Nations Unies, en particulier, d'après le ministère.
Juriste de renommée internationale et professeur universitaire, Mohammed Ayat a réussi, durant son premier mandat, à gagner l'estime de ses homologues et des Etats parties grâce à ses grandes compétentes en matière de droits de l'Homme, de droit pénal international et de justice de transition et à son engagement avéré dans l'accomplissement de sa mission, ce qui lui a valu d'être choisi Président du CED depuis octobre 2019.
Le Comité des disparitions forcées a été institué afin de contrôler la mise en œuvre des dispositions de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, par les Etats parties. Il est composé de dix experts indépendants de haute moralité et possédant une expérience reconnue dans le domaine des droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.